L’apparence des mots

 

img_20181008_1229171999695152186601510.jpg

 

J’ouvre les yeux, mon instinct, mes émotions, ma sensibilité au monde qui s’éveille sur des matins difficiles et douloureux. Les rêves s’en retournent par le chemin des écoliers retrouver leur place au fond de la classe, loin du tableau noir du quotidien. Les illusions ferment leurs portent à un avenir qui ne demande qu’à éclore sur un sol plus chaud et accueillant. Parfois, il ne reste « que les mots pour le dire ».

Mais « dire quoi » ? Dire qu’il ne reste que les mots pour crier en silence, hurler son impuissance du bout des lèvres, s’éteindre comme un vieux mégot au milieu de ses semblables tel un être totalement invisible. Une personne oubliée, une personne qui n’en est plus une parce qu’elle ne travaille plus, parce qu’elle ne trouve plus le sommeil au fond de son lit mais à l’abri d’un porche, entre ciel et terre, odeurs de pisse et mycoses ambiantes… Il y a tant de mots à dire pour en parler et – surtout – la vivre. Il y a tant à faire. Alors pour ne pas t’oublier, Fraternité, j’écris ton nom sur les frontispices de mon cœur.

Mais « dire quoi » ? Dire qu’il ne reste que les mots et le silence, que les mots naissent du silence et font apparaître la parole comme par magie. Et cette parole, elle est celle de l’Homme, puissante, transmissible et compréhensible. Elle est celle révélant une humanité parvenue à un âge adulte, une humanité œuvrant à son amélioration et son progrès… Les mots, toujours les mots quand il n’y a plus que les mots pour crier une misère que la faim excite par-dessus tout. Une faim de fin de mois, de justice, d’équité, de pouvoir grandir en paix et d’étudier comme tout le monde parce que l’égalité n’est pas une vue de l’esprit… Il y a encore tant de mots à dire et à vivre. Alors pour ne pas t’oublier, Égalité, j’écris ton nom sur les frontispices de ma raison.

Mais « dire quoi » encore ? Dire que le silence des mots sont aussi des mots, un langage comme un autre que le vent nous apporterait et que l’on doit entendre, une opposition muette à une tragédie quotidienne qui ne sait plus parler faute de n’avoir pas pris la parole. Ne perdons pas cette liberté fondamentale. Prendre la parole, c’est peut-être le plus bel outil de l’homme, celui avec lequel ce dernier donne un sens plus profond à chacun de ses actes, à chacun de ses rêves. Les mots, la parole et même le silence sont Liberté quand il s’agit d’aller ver l’autre, de partager, d’échanger. Et il y a tant de mots à dire et écrire mais « par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie, je suis né pour te connaître, pour te nommer, Liberté. »

24 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Entre Liberté et différence, il est celui de l’Équité : il dit tout. Lumière du Cœur est cette Fraternité. C’est au cœur que se révèlent les mots de Lumière et Le Silence est Élévation en ce Centre d’Amour. Fraternité est Pont incessant fait d’émerveillement au creux chaud de La Beauté et de L’Abondance. Proximité en l’intimité de « Nous » qui est Réalité Une. Infinitude en cet Eveil qui dit : je suis Toi… Certitude en La Connaissance, car la souffrance vient de notre ignorance.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      C’est certain, je n’oublie pas l’équité, ni l’amour, ni

      J'aime

    2. ibonoco dit :

      … toutes les valeurs que portent l’Homme en lui-même.

      Aimé par 1 personne

  2. Venus dit :

    Merci de partager ces quelques mots. Puissants. Merci

    Aimé par 1 personne

  3. Tant qu’il y a des mots pour le dire, il y a encore du lien social, de la lutte, du mouvement, et donc de l’espoir, de la vie. Je dirais que c’est la perte progressive des mots qui devrait alerter, parce qu’à mon sens cela signifierait que l’espoir est ténu ou même perdu, et avec lui le désir de vie. Les sociétés modernes excluent tous ceux qui n’ont aucun pouvoir. Peter Wagner sociologue dit à ce propos : « […] la modernité libérale s’est construite autour de deux exclusions : des catégories populaires dans les nations les plus développées (l’Europe occidentale, puis les États-Unis), et hors ce périmètre, exclusion du reste de l’humanité ». Merci Ibonoco pour ce texte sensible, humain, et si juste.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Il y a beaucoup trop d’exclusions au sein de notre société. L’approche de Peter Wagner est pertinente. Il y a également une montée en puissance – depuis des années – de l’individualisme qui devient égoïsme. Perdre ses mots, la parole n’est jamais une bonne chose. Surtout quand l’on voudrait se faire entendre.
      Merci d’avoir pris le temps d’échanger. Excellente soirée

      Aimé par 1 personne

      1. Merci du complément de commentaire et très belle soirée à vous.

        Aimé par 1 personne

  4. Magnifique plaidoyer pour nos valeurs essentielles Ibonoco, merci pour ta plume sensible et ton humanité.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci Catherine.
      Excellente journée.

      Aimé par 1 personne

      1. Bonne fin de journée a toi aussi.

        Aimé par 1 personne

  5. jamadrou dit :

    Déposer ici des mots c’est espérer qu’ils seront lus et compris.
    est-ce partager?
    Les mots sont des oiseaux libres, ils volent par tous les temps, pensez-vous à vos lecteurs avant de les faire atterrir ici?

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Si je ne pensais pas à mes « lecteurs » je ne publierai aucun mot sur un blog. Espérer être lu : oui, afin de partager, compris : chacun son entendement. Les mots ne sont pas des oiseaux libres, ils deviennent ce que nous en faisons, ce que nous leur insuflons. Et du souffle naît le vol des mots, voyez comme ils volent…
      Ne serais-je pas en train de me contredire ?
      Je vous remercie d’avoir pris le temps d’échanger.

      Aimé par 4 personnes

      1. jamadrou dit :

        Je me suis mal exprimée. Je voulais vous demander si vous pensiez à vos amis blogueurs AVANT d’écrire ici sur votre blog.
        Sur les blogs notre écriture est-elle inconsciemment ou non guidée par nos abonnés?

        Aimé par 1 personne

      2. ibonoco dit :

        En fait, j’écris tout d’abord en fonction de ce que je ressens à un moment donné. Ensuite, pour qui j’écris ? Pour tout le monde. Mes textes ne sont en aucun cas guidés par les abonnés. Pour autant, je prends plaisir à visiter différents blogs chaque jour. La curiosité ouvre aussi les portes de mon imagination.
        Votre question est tout à fait pertinente.
        Excellente journée

        J'aime

      3. jamadrou dit :

        Merci Ibonoco et excellente soirée à vous.

        Aimé par 1 personne

  6. l’égalité est une vue de l’esprit, si, si.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      C’est une idéalité. Le droit permet de s’en approcher,.le cœur de l’améliorer

      J'aime

  7. “Qui ne connaît la valeur des mots ne saurait connaître les hommes.”
    Confucius

    Bonne soirée John
    Manouchka

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci. Bonne soirée Manouchka

      Aimé par 1 personne

  8. brindille33 dit :

    J’ai lu il y a très longtemps un livre intitulé : Les mots pour le dire de Marie Cardinal. Une approche des mots différente de ce que je viens de lire et à laquelle j’adhère aussi.
    J’ai aussi écrit d’autres mots :
    https://brindille33.com/2015/03/09/les-mots/
    Un texte ancien, venu tout seul du fond de mon coeur et de mes tripes. Il est toujours d’actualité. L’amitié oscillant entre amour universel, et d’autres mots que j’aime écrire et quelque peu délaissés. Merci pour vos pensées que je prends parce qu’elles me plaisent 🙂

    J'aime

  9. Superbe ! que de perceptions ! Est ce un village breton ?

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      C’est Strasbourg…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s