Un petit tour en Enfer avec Blake

(Réédition augmentée) III. UNE VISION MEMORABLE Comme je marchais au milieu des feux de l’Enfer, enchanté des plaisirs du génie (que des anges tiennent pour tourment et folie), je recueillis certains de leurs proverbes, avec l’idée que, de même que les dictons en usage dans une nation témoignent de son caractère, de même les proverbes…

Why did you go?

    A CELLE QUI N’EST PLUS Dans ce moment épouvantable, Où des sens fatigués, des organes rompus, La mort avec fureur déchire les tissus, Lorsqu’en cet assaut redoutable L’âme, par un dernier effort, Lutte contre ses maux et dispute à la mort Du corps qu’elle animait le débris périssable ; Dans ces moments affreux…

Un air de fête

      UN AIR DE FETE Un air de fête et de musique dans la tête qui toujours m’accompagne marchant à mes côtés du matin au soir comme un ami, mon meilleur ami. Un sourd refrain qui roule et gronde comme une vague du Pacifique sur cette plage des souvenirs, sur cette plage de…

Entretien avec mon chat

(Réédition du 31 octobre 2018) Elle est là tout près de moi, comme toujours… recherchant une petite place au soleil, un petit coin de chaleur, de douceur et de tranquillité. Parfois, elle met un peu de temps à se décider – l’affaire étant grave – , mais une fois le lieu de la sieste choisi,…

Mother… look at me!

  RENCONTRE Le corps de la lune Bondit à cette heure encore une fois par-dessus la tempête des guerres passées et scande mon regret de ne plus revoir ton châle suspendu aux années de l’exil Ton châle mère… Mère… regarde-moi ! Traduction approximative : MEETING The body of the moon Leapt at this hour once again…

Elle est belle mon île !

  A mon ami Paul…     LE TOUR DE L’ILE Pour supporter le difficile Et l’inutile Y a l’ tour de l’île Quarante-deux milles De choses tranquilles Pour oublier grande blessure Dessous l’armure Été, hiver, Y a l’ tour de l’île L’Île d’Orléans L’Île c’est comme Chartres C’est haut et propre Avec des nefs…

Mon ami Elie

  Élie   Mon ami le petit Élie juif est mort à Paris cet été dans son lit le petit Élie n’était plus si petit il avait mon âge à peu près je l’avais connu en mille neuf cent quarante-quatre nous avions trois ans ou quatre nous habitions la même maison moi au premier lui…

Laisse-le mourir !

 » Si quelqu’un vous dit : « Je me tue à vous le répéter », laissez-le mourir. » Traduction approximative : « If someone says to you, « I’m killing myself telling you this, » let them die. »     Jacques Prévert (1900 -1977) est un célèbre poète français. Il a également oeuvré pour le théâtre et le cinéma…

Un jour, j’irai à Innisfree…

L’ILE DU LAC D’INNISFREE Oui, je me lèverai et j’irai maintenant, J’irai à Innisfree ; je construirai là-bas Un petit cabanon fait de boue et de chaume ; J’aurai là neuf plants de haricots, La ruche pour les mouches à miel, Et là j’aurai un peu de paix, car la paix y vient goutte à…

ÉCRITURE AUTOMATIQUE

(Réédition du 21 septembre 2018) Aujourd’hui, il n’y a rien à dire, rien à écrire. Même l’écriture automatique de nos amis surréalistes n’y peut rien. La main traîne lentement sur la page blanche en ne laissant aucune trace, aucun mot ni même aucune rature. La bille du stylo est sèche, l’encre s’en est allée chercher…

Salut à toi Whitman !

  Je suis un vrai Parisien, Je suis un habitant de Vienne, Saint-Pétersbourg, Berlin, Constantinople, Je suis d’Adélaïde, Sydney, Melbourne, Je suis de Londres, Manchester, Bristol, Edimbourg, Limerick, Je suis de Madrid, Cadix, Barcelone, Oporto, Lyon, Bruxelles, Bernes, Francfort, Stuttgart, Turin, Florence. Je suis chez moi à Moscou, Cracovie, Varsovie, ou au nord à Christiania…

In Techno Music We Trust !

(Réédition du 26 juillet 2018) Nous avions soif de fête ! Nous avions faim ! Nous ne pensions qu’à la fin de la semaine et aux sorties. Les autres soirs, les places pour noctambules avertis de Lyon nous retenaient également tard dans la nuit. On trouvait toujours des pubs comme le Look Bar, la Vieille…

Un enfant dans le noir

(Réédition de novembre 2018)   Les bambous… ou un enfant dans le noir   Quand je suis mort, Je vois un grand chemin. Sur ce chemin, Je fais un grand voyage. Et au cours de ce voyage, Je vois tous les monstres. Et quand je suis vivant, Je vois l’amour, la vie et les bambous……

Daily routine (quotidien) is painless

  (Réédition du 9 août 2018) Ah ! toi, quotidien, sacré quotidien, ennemi incontournable, frère de sang impitoyable qui constamment me poursuit sans faire le moindre bruit. Aujourd’hui, tu ne m’auras pas ! Je pars à Zanzibar : « ça fait trop longtemps que ça dure, les coups bas, les coups durs… », le cafard, les bobards et toutes ces…

Le tambour d’argent

  PORTIQUE L’eau joue de son tambour d’argent. Les arbres tissent le vent et les roses le teintent de parfum. Une immense toile d’araignée fait de la lune une étoile. PÓRTICO El agua toca su tambor de plata. Los árboles tejen el viento y las rosas lo tiñen de perfume. Una araña inmensa Hace a…

Mon ami Alcibiade

                        ULTIMA VERBA                                    I Déjà, déjà, pour nous sonne tristement l’heure Des suprêmes baisers et des derniers adieux, Où plus aucun espoir ne nous berce et nous leurre, Où des biens les plus chers on détourne les yeux ! De nos bonheurs passés, il ne subsiste encore, Comme un encens brûlant sur des…

Just a wave…

    UNE ONDE Tu es une onde dans l’eau quand il pleut à grosses gouttes sur mon cœur, sur mes joues, les jours d’orage, les soirs d’ennui, les nuits d’oubli, de rage et de désespoir, d’amertume et d’affliction… Une onde, juste une toute petite onde filant de ton cœur vers le mien comme un…

¡Pablito! Ven conmigo

    LA MONTAGNE ET LA RIVIERE Mon pays a une montagne. Mon pays a une rivière. Viens avec moi. La nuit monte vers la montagne. La nuit descend vers la rivière. Viens avec moi. Ces gens qui souffrent, qui sont-ils ? Je ne sais, mais ce sont les miens. Viens avec moi. Je ne…

Along the way…

EPILOGUE Les brises du soir moroses Traînent en moi leur ennui Le long du chemin la nuit Une à une éteint les roses. Les chaudes apothéoses De l’horizon vide ont fui Et dans la brume, sans bruit Se désagrègent les choses En vain j’ai fouillé glacé l’immensité du passé Et ses ruines sans bornes Dans…

You and me !

“It’s with you that I started to say yes to the world.“   « C’est à partir de toi que j’ai dit oui au monde. »     Paul Eluard (1895-1952) est un poète français dadaïste puis surréaliste et engagé auprès du Parti communiste français.