Just a wave…

(Réédition de juin 2019) A Ibanaca   UNE ONDE Tu es une onde dans l’eau quand il pleut à grosses gouttes sur mon cœur, sur mes joues, les jours d’orage, les soirs d’ennui, les nuits d’oubli, de rage et de désespoir, d’amertume et d’affliction… Une onde, juste une toute petite onde filant de ton cœur…

A discussion between Emil and Albert

« Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde.«  Citation talmudique Quand Emil rencontre Albert.. Lui ! il disait toujours tout haut à qui voulait bien l’entendre : « il n’y a pas d’espoir de vivre sans désespoir de vivre…,  il n’y a pas d’espoir de vivre sans désespoir de vivre… , il n’y a pas…

HIGH SCHOOL TIME – LE TEMPS DU LYCEE

(Réédition du 28 octobre 2019) LE TEMPS DU LYCEE …voilà venu le temps des copains, le temps du lycée, des études, des rires, des premières vraies sorties le week-end, des premiers rêves à portée de main, des premières bagarres où les coups font autant de peur que de mal, des amours au goût sucré, des…

Miss Titi

( Réédition : de belles pensées pour ma Titi qui se bat en ce moment contre la maladie. ) Titi Un chatte paisiblement allongée de tout son long sur une malle en bois, le ronron régulier et puissant, le regard vert et rêveur dans le vague, les moustaches aux vents, guettant le moindre mouvement de…

Doo do doo do doo do do do doo…

Walk On The Wild Side Holly est venue de Miami, F.L.A.Elle a fait de l’auto-stop à travers les Etats-Unis.S’est épilé les sourcils en cheminRasé les jambes et Il est devenu Elle. Elle dit : « Hé, bébéEcarte-toi des sentiers battus »Elle disait : « Hé, chériencanaille-toi«  Candy(1) était de Long islandDans la backroom, elle était la chérie de…

I have a dream…

JOYEUX ANNIVERSAIRE REVEREND « Je fais le rêve qu’un jour cette nation se lèvera et vivra le vrai sens de sa foi : « Nous tenons ces vérités comme allant de soi, que les hommes naissent égaux… » Martin Luther King Jr. (1929 – 1968) Nous tenons ces vérités comme allant de soi, que les hommes…Nous…

Amistad

AMISTAD Un mardi matin du mois d’octobre, rue de la Charité non loin de la place Bellecour, sortie métro ligne D. Un p’tit vent frisquet s’agite déjà en glissant sournoisement sur le visage des personnes qui émergent à l’air libre, libérées des rames d’un métro bondé, étouffant, parfois inquiétant, et toujours inlassablement en mouvement. Les…

Tonnio, my sweetheart…

« Mon Tonnio, Pendant de longs jours, tu vas vivre loin de moi. Qui va te réveiller chaque matin ? Qui va t’embrasser ? Le vent, la lune, la nuit ne te donneront pas des caresses aussi douces et chaudes que celles que te donne ta petite femme. Je les garderai tous ces jours pour te les donner…

If there was only this…

(Réédition) S’il n’y avait que cela… cette page du quotidien à écrire, jour après jour, mécaniquement, empiriquement, gaiement, tristement, discrètement, parfois bêtement, sans raison aucune ou avec acharnement, avec un but à atteindre ou une simple envie de se saborder parce que l’on peine à avancer comme un train TGV sur des rails qui ne…

Love! Always love and… death!

(Réédition) « Quand l’amour nous prend au tripes, qu’il nous consume, qu’il ne sait plus s’il est torture, passion, joie, rires ou pleurs… Quand l’amour devient folie incrustée au plus profond de l’esprit, quand il nous ronge comme un acide au lieu de nous porter, il n’ y a alors plus rien à dire ni à…

Christmas Visitors

Live and let live « Il fut un temps où la période de Noël invitait à la fraternité, au rapprochement familial, à un moment de paix : « vivre et laisser vivre était le maître-mot des poilus de 14-18″… Il fut un temps où la magie de Noël était encore palpable dans l’air, dans un simple flocon…

Frankie and the Christmas holidays

  Allez Frankie, fais-nous encore plaisir cette année, une dernière fois, juste une fois encore pour NoëlChauffe ta voix et parle à notre âme comme tu savais si bien le faire en ce mois de décembre 1984. Parle-nous d’amour, chante-nous l’amour… John Ibonoco LE POUVOIR DE L’AMOUR Je te protégerai du malEt garderai les vampires…

In a bad mood this morning?

BILLET D’HUMEUR – NARCISSE EST UN CON Narcisse est un con, un vrai…, un vrai de vrai ! Un con, un sale con, un con qui s’ignore. A n’en pas douter, c’est un abruti dont la seule certitude ou vérité profonde ne repose que sur ses croyances, croyances érigées en dogme : il est supérieur intellectuellement aux…

Amistad

AMISTAD Un mardi matin du mois d’octobre, rue de la Charité non loin de la place Bellecour, sortie métro ligne D. Un p’tit vent frisquet s’agite déjà en glissant sournoisement sur le visage des personnes qui émergent à l’air libre, libérées des rames d’un métro bondé, étouffant, parfois inquiétant, et toujours inlassablement en mouvement. Les…

I just saw the future

(Réédition) – Dis-moi Jim, parle-moi encore de l’avenir ! Parle-moi de la musique du futur, celle des années 80 à venir, celle d’une ère nouvelle où le rock accueillera dans ses bras grand ouverts la technologie, celle des ordinateurs et des Hommes communiant autour de nouveaux sons pour une jeunesse à la recherche de ses origines…

On the paths of LSD

Since the beginning of the spring of 1967, an air of revolt hangs over the youth of the United States, and in particular over that of San Francisco. On the side of the university of Berkeley, one claims, one discusses, one remakes the world on bottom of war in Vietnam. We drink the words of…

Where you live is my roof

 » Quand Jean Cocteau et Jean Marais habitaient tous deux Place de la Madeleine à Paris, Cocteau avait pour habitude de glisser la nuit des poèmes sous la porte de la chambre de Jean Marais. » John Ibonoco Le tour du monde était un bien pauvre voyageA côté du voyage avec toiChaque jour je t’adore et…

A moment with Jim

(Réédition) Track 1 :Riders on the storm [/audio] Doucement, tout doucement, je ferme les yeux sans regrets sur un monde sans saveur, sans poivre ni sel, sans cannelle ni vanille, sans souffle ni génie, sur un monde en larmes et apeuré. Je ferme mon cœur à un monde fade sans réelle couleur ni harmonie, gris…