Écrit lors d’un dimanche en forme de parapluie .

Voici un superbe poème de Karouge que vous pourrez retrouver sur son site LE PETIT KAROUGE ILLUSTRE à l’adresse suivante : lepetitkarougeillustre.com/2022/01/09/ecrit-lors-dun-dimanche-en-forme-de-parapluie/ Écrit lors d’un dimanche en forme de parapluie On voudrait tout savoir pour se perdre sans raison Dans l’inexactitude et les couleurs du ciel le soir Mais de celui qui pleure on brigande…

I can’t wait for next summer!

Réédition: un an après, c’est encore – presque – la même chanson… Vivement l’été prochain ! cet été que l’on attend comme une explosion, comme une libération des sens, de l’esprit, du corps et de cette mort omniprésente planant sournoisement au-dessus de nos têtes comme un sale vautour cherchant un macchabée à se mettre sous la…

The big sleep

Le grand sommeil Il fut un temps où « tu me disais tout bas que tu n’aimais que moi »Il fut un temps où une seule de nos nuits « durait toute la vie »Il fut un temps où après nos folles étreintes de la nuit……dans nos « draps bleus traînait encore l’odeur de tes cheveux »…« ce bleu infiniment bleu que…

The happy days

(Réédition… ) LES JOURS HEUREUX Il est des petites chansons comme ça, l’air de rien, un brin légères et tranquilles – toutes tranquilles – qui soufflent délicatement leurs mots et mélodie du haut d’une colline, un soir de brume vers cette jeunesse qui a fait vœu de liberté, d’aventures, de paix et d’amour… On est…

They are all here with me

 » Il y a des morceaux de musique, de rock, datés, dont les paroles ne signifient souvent pas grand-chose mais qui restent pourtant gravés dans ta mémoire à tout jamais. Une seule note, un rythme, un son, un parfum dans l’air, une petite madeleine de Proust suffisent et la magie opère : un air encore…

The Parade of Days

« A ma petite chatte Blanche, une belle siamoise partie ce dimanche matin de décembre, après une terrible lutte qui aura duré toute une nuit. A Blanche qui nous a accompagnés fidèlement, avec amour pendant bien des années… » John Ibonoco LE DEFILE DES JOURS Les jours passent, passent, passent encore et encore… encore et toujours. A…

Frankie and the Christmas holidays

  Allez Frankie, fais-nous encore plaisir cette année, une dernière fois, juste une fois encore pour NoëlChauffe ta voix et parle à notre âme comme tu savais si bien le faire en ce mois de décembre 1984. Parle-nous d’amour, chante-nous l’amour… John Ibonoco LE POUVOIR DE L’AMOUR Je te protégerai du malEt garderai les vampires…

Like on railways… Comme sur des rails…

(Réédition du 9 avril 2019) Comme sur des rails… Du lundi matin au vendredi soir et durant des années se répéteront inlassablement – pour beaucoup – le même rituel quotidien, la même histoire sans paroles qui les emmèneront un jour très loin, loin d’eux-mêmes, tout au bout au bout de leur vie et de leurs…

Don’t waste your time!

(Réédition) TIC-TAC Tu cours inlassablement, jour après jour, derrière les étincelles du destin, de ton destin en espérant en attraper une ou deux, juste une ou deux ; cela te sera bien suffisant pour trouver un but, un sens à ton quotidien et continuer à vivre encore aujourd’hui, et peut-être demain une heure ou deux de…

Encore

Ce matin, un très beau texte de Colette Fournier… Je réclame du monde la parole et les fruits La peau, les os, la chair, le toucher, le regard Je réclame la chaleur, la clameur, le bruit Je réclame du monde son vacarme Dans mon nid haut perché la nuit Je m’accoude dans le froid et…

An angel passes…

(Réédition du 25 août 2019, 26 février 2020))   UN ANGE PASSE Un doux rêve dans le creux de ta main S’évaporant au soleil de tes chagrins Dans un silence que prolonge la nuit. Un ange passe… Une ombre qui file sur ton visage Une larme qui roule vers moi Un drame de trop pour…

Somewhere in Dublin

Parfois, lorsque le temps est pourri, qu’il fait froid, qu’il pleut à verse, on se remémore les bons souvenirs comme si l’on recherchait un p’tit coin sympa où se réchauffer le cœur. On tourne alors la poignée de cette grande porte de notre memoire, et on entre dans ce monde – comme dans un pub…

Opportunisme

Beau texte de Boris Sentenac. Face à la mer, L’horizon étale sa poussière Sur la traduction de nos regards Et devient ce que nous en voulons. Le vent n’est qu’une opportunité Sur la traduction de nos peaux Changeante à leur gré. La barre oriente l’envie sur la proue Sur la traduction de nos mains Esclave…

I’m waiting for the light

ENTRE DEUX CHAMBRES, ENTRE DEUX JOURS Entre deux chambres, entre deux jours,Au point de l’aube, c’est une brise d’autrefois,Entre deux souffles, deux échos familiers,Meurent abandonnées les chères vieilles choses. Vaste, chaud silence où la pierre bourgeonne,Au point de l’aube, c’est une brise d’autrefois,Les chemins à minuit s’enlacent dans la vallée(Meurt la porte, lentement expirent les…

Just a wave…

(Réédition de juin 2019) A Ibanaca   UNE ONDE Tu es une onde dans l’eau quand il pleut à grosses gouttes sur mon cœur, sur mes joues, les jours d’orage, les soirs d’ennui, les nuits d’oubli, de rage et de désespoir, d’amertume et d’affliction… Une onde, juste une toute petite onde filant de ton cœur…

De déraison

 » Des petits mots du matin pour tous ceux qui aiment débuter leur journée tout en douceur. Encore un superbe texte de Francine Hamelin a retrouver sur son blog : L’envers des jours  » Merci Francine je vis de déraison d’âme et de poésie ô ma tendre lumière ma si douce folie j’ai des mots-feuilles…

A sunday with Oscar Peterson

« Allez, si tu viens ce dimanche chez moi du côté d’Harlem, ne te trompe pas cette fois-ci, ne prends pas la ligne D mais bien la A. « Take the A train » please. Sinon, tu risques bien de te perdre dans le Bronx… Viens faire un p’tit tour à Harlem, viens chez moi, on y trouve…

So cold the night

LA NUIT EST SI FROIDE Accompagne-moi aujourd’hui jusqu’à mon dernier murmuremon dernier sourire, mon dernier rêve, mon dernier souffle.Serre-moi encore contre toi, juste un instant,juste une toute petite seconde…que je ressente une dernière fois, une toute dernière foisle parfum sucré de ta peau, la douce chaleur de ta vie,sur mon corps flétri, ridé, décrépi, desséchépar…

Doo do doo do doo do do do doo…

Walk On The Wild Side Holly est venue de Miami, F.L.A.Elle a fait de l’auto-stop à travers les Etats-Unis.S’est épilé les sourcils en cheminRasé les jambes et Il est devenu Elle. Elle dit : « Hé, bébéEcarte-toi des sentiers battus »Elle disait : « Hé, chériencanaille-toi«  Candy(1) était de Long islandDans la backroom, elle était la chérie de…