A few years ago… 1991

(Réédition du 10 décembre 2018)       Qui m’appelle et me dérange ainsi en pleine apesanteur d’esprit ? Qu’on me laisse à mes rêveries infinies, infiniment profondes d’oubli ! Tu sais, je suis bien là-haut, tout là-haut entre mers et océans, soleils couchants et lointaines galaxies. J’aime à sentir le souffle tiède d’autres vies sur mon…

Inventaire des choses bonnes pour ma santé…

(Réédition du 13 juillet 2018) Je veux voyager au bout de la nuit, voir tout le monde, la terre, le ciel, la mer… et les étoiles, surtout les étoiles. Je veux voyager loin, très loin, plus loin que l’horizon et la promesse de demain. Je veux aller du côté de chez toi, entrer dans ta…

Supervielle… du jour

(Réédition octobre 2018) VIVRE ENCORE Ce qu’il faut de nuit Au-dessus des arbres, Ce qu’il faut de fruits Aux tables de marbre, Ce qu’il faut d’obscur Pour que le sang batte, Ce qu’il faut de pur Au cœur écarlate, Ce qu’il faut de jour Sur la page blanche, Ce qu’il faut d’amour Au fond du…

Un ange passe…

    UN ANGE PASSE Un doux rêve dans le creux de ta main S’évaporant au soleil de tes chagrins Dans un silence que prolonge la nuit. Un ange passe… Une ombre qui file sur ton visage Une larme qui roule vers moi Un drame de trop pour toi Un ange passe… Sa frêle tête…

Un petit tour en Enfer avec Blake

(Réédition augmentée) III. UNE VISION MEMORABLE Comme je marchais au milieu des feux de l’Enfer, enchanté des plaisirs du génie (que des anges tiennent pour tourment et folie), je recueillis certains de leurs proverbes, avec l’idée que, de même que les dictons en usage dans une nation témoignent de son caractère, de même les proverbes…

Entretien avec mon chat

(Réédition du 31 octobre 2018) Elle est là tout près de moi, comme toujours… recherchant une petite place au soleil, un petit coin de chaleur, de douceur et de tranquillité. Parfois, elle met un peu de temps à se décider – l’affaire étant grave – , mais une fois le lieu de la sieste choisi,…

Mother… look at me!

  RENCONTRE Le corps de la lune Bondit à cette heure encore une fois par-dessus la tempête des guerres passées et scande mon regret de ne plus revoir ton châle suspendu aux années de l’exil Ton châle mère… Mère… regarde-moi ! Traduction approximative : MEETING The body of the moon Leapt at this hour once again…

Laisse-le mourir !

 » Si quelqu’un vous dit : « Je me tue à vous le répéter », laissez-le mourir. » Traduction approximative : « If someone says to you, « I’m killing myself telling you this, » let them die. »     Jacques Prévert (1900 -1977) est un célèbre poète français. Il a également oeuvré pour le théâtre et le cinéma…

ÉCRITURE AUTOMATIQUE

(Réédition du 21 septembre 2018) Aujourd’hui, il n’y a rien à dire, rien à écrire. Même l’écriture automatique de nos amis surréalistes n’y peut rien. La main traîne lentement sur la page blanche en ne laissant aucune trace, aucun mot ni même aucune rature. La bille du stylo est sèche, l’encre s’en est allée chercher…

Un enfant dans le noir

(Réédition de novembre 2018)   Les bambous… ou un enfant dans le noir   Quand je suis mort, Je vois un grand chemin. Sur ce chemin, Je fais un grand voyage. Et au cours de ce voyage, Je vois tous les monstres. Et quand je suis vivant, Je vois l’amour, la vie et les bambous……

Daily routine (quotidien) is painless

  (Réédition du 9 août 2018) Ah ! toi, quotidien, sacré quotidien, ennemi incontournable, frère de sang impitoyable qui constamment me poursuit sans faire le moindre bruit. Aujourd’hui, tu ne m’auras pas ! Je pars à Zanzibar : « ça fait trop longtemps que ça dure, les coups bas, les coups durs… », le cafard, les bobards et toutes ces…

You and me !

“It’s with you that I started to say yes to the world.“   « C’est à partir de toi que j’ai dit oui au monde. »     Paul Eluard (1895-1952) est un poète français dadaïste puis surréaliste et engagé auprès du Parti communiste français.  

My sound of silence

(Réédition du 29 novembre 2018) Elle entre dans la cuisine le sourire aux lèvres, le portable à la main et s’appuie machinalement contre le meuble en bois près de la table. Elle souffle un peu, embrasse son homme puis machinalement consulte rapidement ses mails. Le travail c’est le travail, on ne sait jamais, une urgence,…

Le destin a-t-il un objectif ?

    « Ce qui t’es destiné trouvera le moyen de te rejoindre » Traduction approximative… : «What is meant for you will find a way to join you»   Hester Browne

MARJOLAINE

A Fred et Véronique (Réédition du 28 juin 2018) Magnifique journée de mai, douce et tendre journée ensoleillée, presque chaude déjà… un vent très léger anime et donne vie aux branches des arbres en fin de floraison, du pollen qui sature l’air… tout, tout est parfait en ce mercredi 4 mai 2016, le printemps s’est…

Un moment avec Jim

(Réédition du 14 septembre 2018) Doucement, tout doucement, je ferme les yeux sans regrets sur un monde sans saveur, sans poivre ni sel, sans cannelle ni vanille, sans souffle ni génie, sur un monde en larmes et apeuré. Je ferme mon cœur à un monde fade sans réelle couleur ni harmonie, gris et embrumé et…

The electric body

JE CHANTE LE CORPS ELECTRIQUE (extrait) 7 On a mis un corps d’homme aux enchères (La scène se passe avant la guerre, c’est ma coutume d’assister à la vente des esclaves), J’aide le vendeur, il est nul, il ne connaît pas son boulot. S’il vous plaît, messieurs, contemplez-moi un peu cette merveille, Est-ce que la…

Où est passé le petit garçon ?

(Réédition du 19 août 2018 et révisée) Je pars à sa recherche… Je cours dans tous les sens, affolé. Je tremble : j’ai peur… Paniqué, je regarde rapidement à droite, puis à gauche : je ne vois rien, juste le vide, un vide noir et froid, glaçant. Je ne vois rien ! Il s’est envolé, évanoui et pourtant…

Home sweet home

(réédition du 1er juin 2018) J’ai cherché longtemps. J’ai cherché longtemps une maison. Je voulais une maison avec une cheminée, un jardin, et une grande cuisine avec en son centre une belle grande table. Une grande table, longue avec tout plein de chaises autour. Des chaises pour recevoir la vie, des invités, manger, rire, déconner,…

La chambre de l’oubli

  (Rediffusion du 24 septembre 2018)   Après les murmures sucrés du désir et les douces caresses de la passion à l’ombre des murs blancs de cette chambre de l’oubli, allongée sur ce lit, tu rêves le regard flottant au-dessus d’une mer de volupté et d’éternité. Tu rêves le cœur grand ouvert à la vie…