Peguy ou un mortel idéal…

« L’idéal, c’est quand on peut mourir pour ses idées, la politique, c’est quand on peut en vivre. » Charles Péguy alias Pierre Deloire et Pierre Baudouin (1873- 4 septembre 1914), écrivain, poète, essayiste, et officier de réserve français, mort au champ d’honneur en 1914. Publicités

Paris brûle-t-il ?

    Un matin désenchanté de décembre qui file sans demander son reste aux vapeurs de la veille encore présentes sur les trottoirs endoloris de la cité. Ô cité millénaire, antique cité, lieu de tant de révolutions où l’Homme chercha un avenir et une élévation vers de sages Lumières émancipatrices. Ô Lutèce, mon amie Lutèce,…

Une histoire de famille

La famille ? C’est toute une histoire ! Une histoire que l’on se raconte au fil des années, que l’on vit jour après jour et l’on – se – transmet au gré des souvenirs affleurant à la surface d’un présent parfois récalcitrant. La famille ? Ce sont toutes ces têtes qui disparaissent du paysage de la vie pour…

Posséder ou jouir, il faut choisir !

“En toute espèce de biens, posséder est peu de chose ; c’est jouir qui rend heureux.” Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais (1732-1799), écrivain français, dramaturge, musicien, homme d’affaires. Il est aussi l’éditeur de Voltaire. Il fut à l’origine de la première loi en faveur du droit d’auteur et fonda la Société des Auteur.

My sound of silence

Elle entre dans la cuisine le sourire aux lèvres, le portable à la main et s’appuie machinalement contre le meuble en bois près de la table. Elle souffle un peu, embrasse son homme puis machinalement consulte rapidement ses mails. Le travail c’est le travail, on ne sait jamais, une urgence, un problème ou un simple…

L’Hubris est une cinglée

L’Hubris est une tempête furieuse, hideuse, et dévastatrice se déchaînant dans un verre de haine et de destruction. Elle ne connaît que l’agitation infernale des problèmes quotidiens que l’on impose à l’autre de force. Elle ne sait qu’éprouver de la rancœur et de la colère derrière un masque de sourires botoxés et de rouge à…

What a wonderful life… ma soeur Anne !

  Depuis toutes ces années tu cours, tu cours et tu cours après toi-même, après le soleil, après le destin, après tes enfants, après des sœurs qui ne viennent plus à la maison, après…, après…, après… Le temps a passé en balayant du revers de la main les souvenirs de ton enfance pour ne laisser…

Citation de Marguerite

  « Notre grande erreur est d’essayer d’obtenir de chacun en particulier les vertus qu’il n’a pas, et de négliger de cultiver celles qu’il possède. » Marguerite Yourcenar (1903-1987)  

Inventaire des choses bonnes pour ma santé… III

INVENTAIRE DES BONNES CHOSES POUR MA SANTE… III Je veux encore humer l’odeur de ces veilles pages jaunies et fragilisées par ces toutes petites mains avides de mystères, d’énigmes à résoudre, de dangers à braver et de sensations fortes qui t’emportent toute la nuit dans un tourbillon d’imagination et de rêves… et qui resteront gravées…

Ambulatoire

Aux alentours de dix heures, à une ou deux minutes près et quelques secondes de trop qui se courent après, les unes derrière les autres : ici, le temps n’a plus vraiment d’importance… Une chambre double avec vu sur le parc, des arbres magnifiques au feuillage jaune, d’autres – un peu à la traîne –…

Citation du jour

« De toutes les nécessités à subir, celle de l’incapacité est la plus insupportable. » François-René de Chateaubriand (1768-1848) François-Auguste-René est un écrivain romantique et homme politique français.

Un enfant dans le noir

Les bambous… ou un enfant dans le noir   Quand je suis mort, Je vois un grand chemin. Sur ce chemin, Je fais un grand voyage. Et au cours de ce voyage, Je vois tous les monstres. Et quand je suis vivant, Je vois l’amour, la vie et les bambous…   Texte de Minautor, 2013.

Alors André ! Comment va Antoine ?

« Je lui [Saint-Exupéry] sais gré particulièrement d’éclairer cette vérité paradoxale, pour moi d’une importance psychologique considérable : que le bonheur de l’homme n’est pas dans la liberté, mais dans l’acceptation d’un devoir. Chacun des personnages de ce livre [Vol de nuit] est ardemment, totalement dévoué à ce qu’il doit faire, à cette tâche périlleuse dans…

Il est 5 heures, Lyon s’éveille…

5h00 et quelques poussières d’étoiles tout là-haut dans le ciel… On entend déjà dans la nuit d’un matin récalcitrant le bruit de quelques moteurs qui commencent à s’agiter sur les avenues de la ville tandis que les tramways remplissent déjà leur office… « Il est 5h00 Lyon s’éveille ». Il est 5h00, il fait humide et frisquet…

Entretien avec mon chat

Elle est là tout près de moi, comme toujours… recherchant une petite place au soleil, un petit coin de chaleur, de douceur et de tranquillité. Parfois, elle met un peu de temps à se décider – l’affaire étant grave – , mais une fois le lieu de la sieste choisi, elle s’apaise, se détend, la…

Citation de Niko

  « Ce que l’on conçoit bien s’annonce clairement. Et les mots pour le dire arrivent clairement. »   Nicolas Boileau (1636-1711), homme de lettres français, amis de Molière, Furetière, La Fontaine et Racine. 

Charly for ever

LE GUIGNON Pour soulever un poids si lourd, Sisyphe, il faudrait ton courage ! Bien qu’on ait du coeur à l’ouvrage, L’Art est long et le Temps est court. Loin des sépultures célèbres, Vers un cimetière isolé, Mon coeur, comme un tambour voilé, Va battant des marches funèbres. – Maint joyau dort enseveli Dans les…

Ce matin, j’ai perdu que’que chose…

Ce matin en allant travailler, j’ai perdu que’que chose. Un p’tit je ne sais quoi s’en est allé je n’sais où. Un p’tit que’que chose m’a quitté et je ne m’en étais même pas rendu compte jusqu’à ce que je rentre chez moi le soir, comme chaque soir, comme tous les soirs depuis vingt-cinq ans….

Citation du jour

  « Mieux vaut une conscience tranquille qu’une destinée prospère. J’aime mieux un bon sommeil qu’un bon lit. » Victor Hugo (1802-1885)

Petit poème en prose du jour

    ENIVREZ-VOUS Il faut être toujours ivre, tout est là ; c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous! Et…