ÉCRITURE AUTOMATIQUE

IMG_20161012_155057.jpg

Aujourd’hui, il n’y a rien à dire, rien à écrire. Même l’écriture automatique de nos amis surréalistes n’y peut rien. La main traîne lentement sur la page blanche en ne laissant aucune trace, aucun mot ni même aucune rature. La bille du stylo est sèche, l’encre s’en est allée chercher un autre maître, épuisée par tant de combats entre la main et l’esprit. Depuis, ces derniers ont divorcé, la situation n’étant plus tenable. A présent, la main ne veut plus rien faire, et l’esprit ne veut plus rien entendre. De toutes façons, à quoi bon tenter de les réconcilier, l’encre s’en est allée chercher un autre maître…

Aujourd’hui, il n’y a rien à dire, rien à écrire. Je suis dans cet avion au moment du décollage et j’attends la poussée des réacteurs et les vibrations de la carlingue. J’attends mais rien ne vient… pas même les idées, seulement juste quelques souvenirs qui se baladent en faisant des ronds dans l’eau. Juste quelques petits souvenirs épars en forme de cœur et de soleil, le temps d’une inspiration, le temps d’un battement de paupière sur un œil qui s’éveille…

Aujourd’hui, il n’y a rien à dire, rien à écrire sur ce mur blanc des idées taries. Rien ne transperce en profondeur, rien ne transpire à la surface, rien ne surgit de mon chapeau, la magie s’en est allée rejoindre l’encre sur son banc – public. Et toutes deux attendent le passant qui s’en ira gaiement clopin-clopant, bras dessus bras dessous avec sa muse.

Aujourd’hui, il y a ce passant qui s’en va bras dessus bras dessous avec sa muse, «bras dessous joue contre joue…. gais comme deux moineaux sur la même branche, gais comme deux amants au bal du dimanche, gais comme deux écoliers le jour des vacances. » Aujourd’hui, il y a tout ça et c’est déjà pas si mal.

16 commentaires Ajouter un commentaire

  1. cestecrirequiestleveritableplaisir dit :

    Un très joli texte !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Je te remercie bien. Je l’ai écrit avec un véritable plaisir…

      Aimé par 1 personne

      1. cestecrirequiestleveritableplaisir dit :

        Tu as du talent.
        Bon weekend.

        J'aime

      2. ibonoco dit :

        Merci. Bon week-end

        Aimé par 1 personne

  2. Mise sur ⏸. Qu’elle soit volontaire ou non, il est possible de l’apprécier. Ton beau texte en fait foi.

    J'aime

  3. Ah, si toutes les pages blanches parlaient avec autant de talent !

    J'aime

    1. ibonoco dit :

      Merci, cela me touche.

      Aimé par 1 personne

      1. Je me suis régalée, sincèrement.

        J'aime

  4. iotop dit :

    Bon jour,
    Votre texte qui s’envole entre l’aire de la page tissée de vos mots et l’air de la chanson des Compagnons, j’ai passé un excellent moment à vous lire et à … écouter 🙂
    Max-Louis

    J'aime

    1. ibonoco dit :

      Merci Max-Louis, et votre commentaire quiz l’embellit

      Aimé par 1 personne

  5. Et j’ai eu beaucoup de plaisir à lire ce regard sobre, un peu extérieur, presque détaché de lui-même, porté sur ces bribes de vie, de poésie, sensibles, et justes, à l’inspiration profonde. Un texte porté par de belles émotions qui résonnent en nous aussi, qui nous le rendent proche, familier. Je prolonge votre texte poétique par une poésie du facétieux Raymond Queneau et plus particulièrement pour les quatre derniers vers. Merci Ibonoco pour cette très belle inspiration.

    Bien placés bien choisis
    quelques mots font une poésie
    les mots il suffit qu’on les aime
    pour écrire un poème
    on ne sait pas toujours ce qu’on dit
    lorsque naît la poésie
    faut ensuite rechercher le thème
    pour intituler le poème
    mais d’autres fois on pleure on rit
    en écrivant la poésie
    ça a toujours kékchose d’extrême
    un poème

    J'aime

    1. ibonoco dit :

      Merci de percevoir ce qu’il y a entre les mots. Les vers de Raymond Queneau sont parfyaitement en résonnance – au sens physique du terme – avec ma manière d’aimer les mots et comment on peut les habiter pour faire passer des émotions.

      Aimé par 1 personne

  6. Merci à vous de nous plonger dans la profondeur des mots, dans leur belle alchimie.

    J'aime

  7. brindille33 dit :

    « Aujourd’hui, il y a ce passant qui s’en va bras dessus bras dessous avec sa muse, » 🙂 Je les dirai à ce passant en espérant qu’il puisse bientôt m’entendre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s