For Loulou, with all my love….

(réédition) Track : Nat King Cole – When i fall in love SONNET ROMANTIQUE J’attends l’amour, le grand amour que ne déparent Ni les doutes, ni les dégoûts, l’amour tardif Dont le flux submerge le coeur, ce vieux récif, L’amour, mer d’Orient suit la côte barbare ! Aussi pardonne-moi si ma bouche est avare, Tu n’es…

I’ll always be your Brother

« Ne t’effraie pas… je ne souffre pas. Je n’ai pas mal. Je ne peux pas m’empêcher, c’est mon corps. Son corps, territoire étranger, déjà autre. Mais il désire être sérieux, ce jeune frère qui succombera dans vingt minutes. Il éprouve le besoin pressant de déléguer son héritage. Il me dit : « Je voudrais faire mon testament… »…

Then goodbye!

AVANT L’ADIEU II J’eus voulu te parler et puis j’hésite, Je ne sais plus, je veux m’endormir, m’en aller Pas un désir en moi ne flambe ou ne crépite Mon âme a dû comme un vent d’hiver s’exhaler. Je suis chez moi comme un étranger qui regarde Indifférent, je suis un mendiant peureux Je guette…

How can I say goodbye to you?

         AVANT L’ADIEU                       I Alors c’est vrai ? Tu t’en iras ? Vois-tu cela me semble drôle… Quoi ! Je n’aurai plus ton épaule Comme appui quand je serai las ! Gaiement tu chanteras là-bas : La vie, après tout n’est qu’un rôle. ……

For Loulou, with all my love….

SONNET ROMANTIQUE J’attends l’amour, le grand amour que ne déparent Ni les doutes, ni les dégoûts, l’amour tardif Dont le flux submerge le coeur, ce vieux récif, L’amour, mer d’Orient suit la côte barbare ! Aussi pardonne-moi si ma bouche est avare, Tu n’es pour moi qu’un rayon de soleil furtif. Je rêve par-delà notre baiser…

Along the way…

EPILOGUE Les brises du soir moroses Traînent en moi leur ennui Le long du chemin la nuit Une à une éteint les roses. Les chaudes apothéoses De l’horizon vide ont fui Et dans la brume, sans bruit Se désagrègent les choses En vain j’ai fouillé glacé l’immensité du passé Et ses ruines sans bornes Dans…

Vers un avenir flamboyant

SONNET L’Horizon flamboyant jette au travers des bois Des lueurs où se mêle un rouge de fournaise Il fait nuit mais au loin comme un morceau de braise Un village brûlé s’auréole parfois. Un jeune de vingt ans, sentinelle française Songe à son vieux logis quitté depuis des mois Il soupire en glanant ses rêves…

Fermons la porte… dehors il fait si froid

  APRÈS L’ADIEU Fermons la porte… Ici chez moi Je suis seul et ma lampe fume Insensible mon amertume Parachève ce désarroi. Fermons la porte, il fait si froid ! … Ton pas s’efface dans la brume On dirait un écho posthume… Je vais me souvenir de toi ! Je tisonne en vain l’âtre vide : Sous un…

Alors André ! Comment va Antoine ?

« Je lui [Saint-Exupéry] sais gré particulièrement d’éclairer cette vérité paradoxale, pour moi d’une importance psychologique considérable : que le bonheur de l’homme n’est pas dans la liberté, mais dans l’acceptation d’un devoir. Chacun des personnages de ce livre [Vol de nuit] est ardemment, totalement dévoué à ce qu’il doit faire, à cette tâche périlleuse dans…