The big sleep

le

Le grand sommeil

Etienne Daho – Le grand sommeil (1982)

Il fut un temps où « tu me disais tout bas que tu n’aimais que moi »
Il fut un temps où une seule de nos nuits « durait toute la vie »
Il fut un temps où après nos folles étreintes de la nuit…
…dans nos « draps bleus traînait encore l’odeur de tes cheveux »
« ce bleu infiniment bleu que j’trouvais dans tes yeux ».

Il fut un temps, un p’tit bout de temps gros comme un coeur qui bat
…au rythme de tes lentes respirations,
…au rythme de tes doux murmures dans le noir paisible d’une chambre,
…au coin du feu de la passion et du désir, entre tendresse et douce folie,
Il fut un temps où « tu me disais tout bas que tu n’aimais que moi ».

Mais aujourd’hui, « en partant tu m’as mis le coeur à l’envers »
Mais aujourd’hui, « ma vie est devenue un enfer »
Mais aujourd’hui, « je ne veux plus quitter mon lit »
Parce que « lorsque je rêve tu es tout près de moi ».
Et parce que « c’est la seule façon de rester avec toi ».

Variation autour du : Le grand sommeil (1982) d’Etienne Daho

John Ibonoco

The big sleep

Etienne Daho – Le grand sommeil (1982)

There was a time when « you told me softly that you only loved me »
There was a time when one of our nights « lasted a lifetime ».
There was a time when after our crazy night embraces…
…in our « blue sheets still lingered the smell of your hair »
« this infinitely blue that I found in your eyes « .

There was a time, a little time big as a beating heart
…to the rhythm of your slow breaths,
…to the rhythm of your soft whispers in the peaceful darkness of a room,
…by the fire of passion and desire, between tenderness and sweet madness,
There was a time when « you told me softly that you only loved me ».

But today, « by leaving you have turned my heart upside down ».
But today, « my life has become a hell ».
But today, « I don’t want to leave my bed »
Because « when I dream you are close to me ».
And because « it’s the only way to stay with you ».

Variation around the : The big sleep (1982) of Etienne Daho

John Ibonoco

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. princecranoir dit :

    Tu vas me faire dormir jusqu’à des heures hindoues ! 😉
    En tout cas tu as soulevé un grain de poussière dans ma grisaille. 🙏

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bien trouvé ce petit clin d’oeil à Daho ! cela faisait trop longtemps que je n’avais pas écouté cet album. J’vais me refaire un p’tit week-end à Rome, tiens !

      Aimé par 1 personne

      1. princecranoir dit :

        Daho n’est jamais loin de ma playlist.

        Aimé par 1 personne

        1. ibonoco dit :

          Et tu as bien raison. J’aime beaucoup ses albums de la période 80 sauf le premier peut-être.

          Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Feliz Año Nuevo 2022

      J’aime

  2. Bonjour à Roma la bella, et grand merci pour Etienne Daho, 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci Louise et belle soirée. Daho, ça fait du bien d’entendre les albums de cette époque. 😁

      Aimé par 1 personne

  3. Joli texte, dormir, c’est une bonne idée pour oublier…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s