Ma colère, mon amie, ma sœur…

(Réédition du 29 septembre 2018)

Ma colère, mon amie, ma sœur, ne reste pas là plantée à ne rien faire. Va-t-en rejoindre d’autres têtes ou d’autres cœurs que tu pourras enserrer violemment jusqu’à l’asphyxie. Je ne veux plus être ton hôte ni même ton compagnon de route : je ne partagerai plus le pain avec toi, plus rien ! Tu en as trop fait, tu m’en as trop fait.

Tu pénètres en moi par tous les pores de la peau sans jamais vouloir ressortir. Tu te loves au plus profond de mon être comme le serpent, toujours espérant la moindre étincelle pour surgir – tel un prédateur féroce guettant sa proie. Tu ronges les esprits à l’acide de ton amertume, dissous la paix dans un ouragan de furie et détruis tout sur ton passage. Quelle mauvaise conseillère tu fais ! Tu altères tout discernement et tout sens de la proportion, de la mesure et de la tempérance…

Il me faut avancer et toi…, tu me retardes. Il me faut aimer et toi…, et toi tu cherches à prendre toute la place. Il me faut sourire à la vie, au bonheur, et toi…, tu ne désires que le conflit, la guerre et le déchirement intérieur. Il me faut vivre avec douceur et toi…, tu n’es que crispation, chaleur sur mes temps et douleur sur tout mon corps. Il me faut espérer en demain et toi…, toi aujourd’hui, tu n’es que mort de l’esprit.

Alors ce soir, nos chemins se séparent : il y a toujours un temps dans une existence où les choses se font et se défont au gré des courants contraires. Et ce moment est arrivé pour nous. Notre histoire arrive à son terme. Cio bella !

Moi ? Et bien moi, je choisis la paix de l’âme et de l’esprit, celle qui t’amène doucement, tranquillement à la quiétude, celle qui te prend par la main afin de te montrer comment avancer à la rencontre de qui tu es – deviens ce que tu es – , celle qui te fait espérer en l’autre. Je choisis l’amitié plutôt que la sécheresse de ton puits sans fond, là où tu sculptes jour après jour les rides de mon front. Ce soir, je choisis la paix.

La paix ! La paix ! La paix ! Et rien que la paix !

Se ipsum vincere

32 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Belle description de la colère, très imagée!

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Marie-Christine et ceci dit sans une once de colère

      J'aime

  2. Judith dit :

    Wow! Powerful words. I’m taking these away with me.
    « …je choisis la paix de l’âme et de l’esprit… »

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Thank You Judith 😊

      Aimé par 1 personne

  3. jamadrou dit :

    J’aime…oui oui j’aime beaucoup.
    Enfin, Il y a un temps pour tout

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci à toi.
      Signé : un homme de paix.😊

      Aimé par 1 personne

  4. karouge dit :

    mieux vaut la rage (de vivre) que la colère (mortifère), mais laquelle des deux en ce monde nous empêche-t’elle de réaliser notre liberté pacifiste? Les deux?

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      A tout prendre, je choisis la rage de vivre.

      J'aime

  5. marie dit :

    Bonjour, je la connais bien cette envahisseuse , celle qui ronge les jours et les nuits, qui brule l’estomac de sa hargne, qu’elle s’en aille et vite , on en veut plus!!! Bon après-midi Amitiés MTH

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Marie,
      Aujourd’hui, la colère me rencontre encore parfois mais je cohabite avec la paix.
      Bon après-midi
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Yes, il le faut pour ne pas finir consumer de l’intérieur’

      Aimé par 1 personne

  6. C’est très puissant! Il y a la colère qui détruit et la colère constructive. J’ai encore de la colère mais j’essaye de l’exprimer doucement. Je préfère la paix de l’âme et de l’esprit! Ton texte est magnifique, j’aime!!!

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci Stéphane. Cela le touche .
      Très bonne soirée
      John

      Aimé par 2 personnes

  7. Solène Vosse dit :

    La colère est une grande consommatrice d’énergie. Elle aveugle, et est maivaise conseillère. Mais il semblerait que pour certaines personnes, elle soit un moteur….Je connais une ou deux personnes comme ça. Fatigantes, comme c’est pas permi ! 😉
    Bonne soirée, John.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      La colère nous ronge de l’intérieur, nous consume, nous « bouffe » effectivement tout notre énergie. Et il n’est pas toujours évident d’en sortir une fois qu’on y a cédé. Et tu as raison, la colère en tant que moteur ce n’est pas une bonne chose non plus.
      Bonne soirée Solène 😊
      Amitiés
      John

      J'aime

      1. Solène Vosse dit :

        Cela dit, ton texte est très beau, John. Puissant.
        Je pensais à  » homme en colère », Richard Borhinger. Adorable, ce Birhinger. Et puis à Danièle Saint Bois, écrivain de talent avec laquelle j’ai eu cette chance d’avoir des échanges privilégiés ( correspondance). Elle aussi est adorable, mais toujours sens dessus dessous…. Dans l’écriture je dois dire que ça la sert. Mais au quotidien, j’étais epuisée pour elle. Moi qui fuis le conflit 😉 je n’aspire qu’à la sérénité.
        En même temps, ça peut m’arriver d’etre en colère. Personne n’est parfait. Mais la colère, comme la haine ou la rancune, je crois qu’il vaut mieux ne pas s’encombrer avec ça. Une bonne balade en bord de mer ou dans la nature… on respire…. pense aux belles choses de la vie, et ça va tout de suite mieux. L’important étant d’être en paix avec soi-même pour l’être avec le monde entier.
        Allez, une bonne nuit là-dessus, demain est un autre jour.
        Coeurdialement, a bientôt

        J'aime

  8. colettedc dit :

    Et, c’est un bon choix John !
    Bon mardi,
    Amitiés♥

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bon mardi Colette.
      Amitiés
      John 😊😊

      Aimé par 1 personne

  9. Laisser la colère entrer dans notre vie nous expose à des risques que nous ne mesurons pas toujours. Et qui sont parfois dévastateurs.
    La paix vaut mieux c’est certain.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Oh que oui ! Même si ce n’est pas toujours évident de se maîtriser… 😊

      Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Grazie ! Merci beaucoup ! 😊

      J'aime

  10. Un très beau texte, John.
    La colère est certes un sentiment ravageur et qui occulte souvent le bon sens. Cela dit, parfois il vaut mieux une grosse colère que de conserver rancœur et malaise intérieur. Le tout est de savoir doser. Du moins d’essayer de doser… et retrouver très vite sa sérénité 🙂
    Biz et amitié !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Oui, tout est question de proportion… quand on le peut Dom. La colère rend fou.. 😊😊
      Bizzz et amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, elle est mauvaise conseillère mais parfois elle libère…

        Aimé par 1 personne

  11. Il y a des saintes colères qui libèrent et d’autres qui nous grugent, nous détruisent.
    Le titre de ton article :  » Ma colère, mon amie, ma soeur  »….est tout à fait approprié.
    Ton choix de ne plus la laisser saper ton énergie à petit feu, est courageux, je dirais même, parfois, héroïque…

    Merci John…Tu m’as fait réfléchir sur mes propres colères…😊
    Bonne soirée
    Amitiés
    Manouchka

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Manouchka,
      C’est moi qui te remercie. « Faire réfléchir » est une heureuse conséquence que je prends comme un compliment.
      Belle soirée Manouchka
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s