My anger, my friend, my sister…

(Réédition) MA COLERE, MON AMIE, MA SOEUR Ma colère, mon amie, ma sœur, ne reste pas là plantée à ne rien faire. Va-t-en rejoindre d’autres têtes ou d’autres cœurs que tu pourras enserrer violemment jusqu’à l’asphyxie. Je ne veux plus être ton hôte ni même ton compagnon de route : je ne partagerai plus le pain…

Do nothing, shut up and wait !

NE RIEN FAIRE… Ne rien faire, ne rien dire, se taire ! se taire et attendre…, attendre en silence, attendre simplement le matin, le tout petit matin et sa rosée cristalline, éternel recommencement d’un processus régénérateur d’où la vie éclot en un bouton d’or avec ses pétales blancs finement ciselés se tenant fièrement dressés face à…

My anger, my friend, my sister…

(Réédition) MA COLERE, MON AMIE, MA SOEUR Ma colère, mon amie, ma sœur, ne reste pas là plantée à ne rien faire. Va-t-en rejoindre d’autres têtes ou d’autres cœurs que tu pourras enserrer violemment jusqu’à l’asphyxie. Je ne veux plus être ton hôte ni même ton compagnon de route : je ne partagerai plus le pain…

Ambulatoire

(Réédition du 13 novembre 2018)   AMBULATOIRE Aux alentours de dix heures, à une ou deux minutes près et quelques secondes de trop qui se courent après, les unes derrière les autres : ici, le temps n’a plus vraiment d’importance… Une chambre double avec vu sur le parc, des arbres magnifiques au feuillage jaune, d’autres…

Ma colère, mon amie, ma sœur…

(Réédition du 29 septembre 2018) Ma colère, mon amie, ma sœur, ne reste pas là plantée à ne rien faire. Va-t-en rejoindre d’autres têtes ou d’autres cœurs que tu pourras enserrer violemment jusqu’à l’asphyxie. Je ne veux plus être ton hôte ni même ton compagnon de route : je ne partagerai plus le pain avec toi,…

Ambulatoire

Aux alentours de dix heures, à une ou deux minutes près et quelques secondes de trop qui se courent après, les unes derrière les autres : ici, le temps n’a plus vraiment d’importance… Une chambre double avec vu sur le parc, des arbres magnifiques au feuillage jaune, d’autres – un peu à la traîne –…

Ma colère, mon amie, ma sœur…

Ma colère, mon amie, ma sœur, ne reste pas là plantée à ne rien faire. Va-t-en rejoindre d’autres têtes ou d’autres cœurs que tu pourras enserrer violemment jusqu’à l’asphyxie. Je ne veux plus être ton hôte ni même ton compagnon de route : je ne partagerai plus le pain avec toi, plus rien ! Tu en as…