A few years ago… 1991

 

img_20181005_1849437594604944509386022.jpg

 

 

Qui m’appelle et me dérange ainsi
en pleine apesanteur d’esprit ?
Qu’on me laisse à mes rêveries infinies,
infiniment profondes d’oubli !
Tu sais, je suis bien là-haut, tout là-haut
entre mers et océans, soleils couchants et lointaines galaxies.
J’aime à sentir le souffle tiède d’autres vies
sur mon âme lasse et aigrie
par les orages destructeurs et les intempéries.
J’aime à me laisser entraîner par les vents interstellaires
pareil à une onde attirée dans l’imaginaire…
Ici, il n’y a pas de limites, de frontières
pas de questions ni de croyances
car tout n’est que douceur et délivrance…
Le futur et le passé se sont unis
pour ne former que le présent, le printemps et l’été…
As-tu déjà observé une pluie de pensées
s’accoupler avec des songes de clarté
donnant ainsi naissance à une rivière de destinées ?
Connais-tu le regard, le visage de l’univers ?
Sais-tu comment parler avec l’Amour ou les sirènes lunaires ?
Et si tu es très patient, tu peux même apprendre à jouer
avec le Verseau, le Cancer ou le Sagittaire.
Pour cela, il te suffit de les attendre, bien caché,
derrière un nuage de photons en vacances.
Et, dès qu’ils s’approchent plein d’aisance
tu leur joues un air de chance…
Je t’en prie, laisse-moi à mes rêveries.
Je n’aime plus ton monde bruyant et hostile
en proie à la destruction et à la folie
des hommes qui jouent sadiquement avec nos sentiments.
Je te parle d’Amour, tu me parles Argent, Rendement…
Je te dis Poésie, tu me réponds Utopie.
Qu’attends-tu donc de cette vie ?
Mais la vie… , la vie n’est qu’un lac gelé
qui se fendille sous tes pieds
à chaque pas de plus que tu fais.
Et tu t’enfonces petit à petit
dans cette eau glacée qu’est la mort de l’esprit.
Mais tu es sûr de détenir la vérité
car tu crois vivre dans la réalité.
Mais à quel prix et pour quelle sorte de réalité ?
Celle d’un monde qui n’a qu’un passé ?
Ou bien la mienne, celle d’un univers qui n’est que liberté ?
Ne passe plus à côté des choses simples et parfumées.
Il te faut, pour y arriver
ouvrir ton cœur afin de recouvrer
l’ouïe, le goût, la vue, l’odorat et le toucher
et par là même retrouver un sens à ta vie.
Alors, peut-être que toi aussi
tu pourras chevaucher la blanche licorne endormie
au fin fond de ton être intérieur
par-dessus les mers, les océans et les galaxies.
Mais, je ne te connais que trop bien, hélas…
Parfois, quand je m’amuse à t’observer
en me cachant dans un recoin de ton miroir,
je t’aperçois, luttant contre le désespoir
qui puise ses forces dans l’essence même de ton espoir.
Et tu baisses alors lentement les bras, vaincu,
faute de n’avoir pas assez cru
en l’amitié, la bonté, la sagesse et l’inconnu.
Maintenant, retourne d’où tu viens !
Je suis las de cette discussion
que tu aimes à tourner en dérision.
Laisse-moi à mes rêveries infinies,
infiniment profondes de vérités…
Nous aurions pu être amis
Alors que nous ne sommes que deux inconnus.

1991

26 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’aime beaucoup. C’est très créatif : on peut lire ce texte tant du début jusqu’à la fin qu’en remontant de la fin vers le début ; comme une histoire infinie. Comme un poème sans fin.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Oui, c’est vrai, et l’on pourrait très régulièrement lui adjoindre des lignes. Il ne finirait jamais.
      Merci. Excellente journée

      Aimé par 3 personnes

  2. karouge dit :

    « Le futur et le passé se sont unis
    pour ne former que le présent, le printemps et l’été…
    As-tu déjà observé une pluie de pensées
    s’accoupler avec des songes de clarté
    donnant ainsi naissance à une rivière de destinées ? »

    Very good!

    La poésie (et la musique) est le plus grand des combats de l’Homme, contre l’oppression et la misère, mais pas seulement. C’est elle qui porte nos existences par-delà les crimes commis au nom d’on ne sait quels » progrès humains », qui ne sont en fait que mirages et spéculations alimentant le seul bonheur de quelques monstres égoïstes.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Vert good.
      La poésie porte l’Homme au-delà des frontières y compris au-delà de celles de l’humain. Elle le dépasse.

      Aimé par 3 personnes

  3. La poésie est une résistance. Merci pour ce texte.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci à vous également.

      J'aime

  4. Réalité incessante pour les âmes « sensibles » (en leur perception accrue, en leur intuition de Lumière). Ce ne sont pas les mots qui font le Poète, mais son cœur. Les mots sont des passeurs… Merci pour le cœur en Son Essence qui a révélé les mots.

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Et merci que vos mots révèlent votre sensibilité à l’écoute des miens.

      Aimé par 2 personnes

  5. Sarah Abraham dit :

    In idiomatic English always A Few Years Ago……..But your post is wonderful, nevertheless and of course!

    Sarah

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Sarah,
      Je viens de corriger.
      C’est toujours un plaisir.

      Aimé par 1 personne

    2. ibonoco dit :

      Re-bonjour Sarah,
      Je viens d’avoir une idée.
      Si vous étiez d’accord, pourriez-vous traduire ce texte et le publier sur votre blog ? avec un renvoi sur mon blog.
      Si vous acceptez, ce pourrait être un partenariat ponctuel intéressant.
      Bonne soirée

      Aimé par 1 personne

      1. Sarah Abraham dit :

        Merci de l’invitation!

        Mais la traduction d’une poeme francais est beaucoup trop difficile pour moi.

        Ce n’est pas parceque les mots sont difficiles mais parce que le sens d’un poeme ne se trouve pas dans les seuls mots.

        Et parce que les Anglo-Americains ont une maniere moderne poetique tres differente des Francais.

        Par exemple, un Anglo-American arretera de vous entendre le moment que vous dites: Ne passe plus à côté des choses simples et parfumées. Simple peutetre. Mais parfum, non.

        Mais je vais tenir votre proposition en tete pour une posssibilite dans la future!

        Aussi, mon blog c’est plutot les images. Et ou trouverai-je des images egales at vos mots scintillants?!

        Thank you for the compliment, nontheless. Sarah

        Aimé par 1 personne

      2. ibonoco dit :

        Merci Sarah,

        Je comprends très bien. C’est vrai pour la traduction d’un poème. Ceci dit, une autre fois pour un texte plus court qui ne se serait pas un poème…

        J’aurais aimé pouvoir écrire dans votre langue. Cette manière de m’exprimer
        me manquera toujours.
        N’hésitez pas à l’avenir à me contacter.

        A très bientôt.

        Excellente journée Sarah

        J'aime

  6. gibulène dit :

    Irremplaçables Floyd ! Je n’ai jamais cessé d’écouter, et ce morceau en particulier. Il est vrai que même en comprenant le sens général, les « lire » en français apporte une autre dimension……….

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci de ce retour. En effet, ce morceau de Pink Floyd a toujours su toucher en moi une émotion très particulière.
      Excellente soirée

      Aimé par 2 personnes

  7. Une grande portée de profonds messages…
    Un hymne à la vie, l’espoir; comme une vue retrouvée…
    Très beau….la musique aussi …
    Mes amitiés
    Manouchka

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Manoucka,
      Mes amitiés également.
      Je vous remercie et vous souhaite une excellente soirée. C’est toujours un plaisir.
      Ibonoco

      Aimé par 1 personne

  8. colettedc dit :

    Ne passe plus à côté des choses simples et parfumées car, à l’intérieur d’elles, c’est plein de vie …

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Colette. Bonne journée à toi.

      Aimé par 1 personne

  9. Wouah ; incroyables vibrations pour une lecture exaltante!! J’ai adoré . Ce texte me parle énormément ( évidemment l’accompagnement musical est incroyablement synchrone avec l’émotion générale ).
    Charge au poète de rappeler ( et de préserver) que l’utopie d’aujourd’hui est le meilleur du réel de demain … est que la rêverie est la nourriture des cœurs à venir. De très beaux passages auxquels j’ai eu spontanément envie de répondre …
    « Ici, il n’y a pas de limites, de frontières
    pas de questions ni de croyances
    car tout n’est que douceur et délivrance…
    Le futur et le passé se sont unis
    pour ne former que le présent, le printemps et l’été…
    As-tu déjà observé une pluie de pensées
    s’accoupler avec des songes de clarté
    donnant ainsi naissance à une rivière de destinées ?
    Connais-tu le regard, le visage de l’univers ? »
    BIEN SÛR !
    « Connais-tu le regard, le visage de l’univers ?
    Sais-tu comment parler avec l’Amour ou les sirènes lunaires ? »
    BIENHEUREUSEMENT
    Longue vie à vos « rêveries infinies,
    infiniment profondes de vérités… »

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour,

      Je suis touché par votre « commentaire » (je n’aime pas ce mot dans ce contexte).
      Vous voyez comme les choses sont étranges. Ce poème étant un de mes premiers (il y a longtemps dans une autre galaxie), je ne pensais pas le publier sur mon blog.
      Et je suis très heureux aujourd’hui d’avoir pu le partager.
      Merci encore.

      Aimé par 1 personne

      1. Ah oui je connais ce décalage lorsque l’on publie un poème que l’on a écrit il y a très longtemps … Elle était bien sympathique et bien habitée la galaxie de votre  » autre âge » 🙂 l’âme n’a pas d’âge … ou plutôt , elle se glisse à travers mots à tous les âges . Merci à vous d’avoir commis ce part-âge !

        Aimé par 1 personne

      2. ibonoco dit :

        Excellent jeu de mots qui m’a fait sourire en le découvrant. J’aime beaucoup…
        Très bon après-midi

        Aimé par 1 personne

  10. Il est tard ou tôt, je vis à l’envers mais je tenais à te dire combien j’aime ton texte, parce que je suis parfois mieux au milieu des étoiles qu’au milieu des gens … Merci et bonne journée 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Catherine,
      Vivre à l’envers la tête dans les étoiles, c’est une vie qui laisse une belle place au rêve et à la poésie. J’entends bien ce que tu évoques au sujet des gens. Ceux-ci, du moins leur commerce comme parfois l’on dit peut être étouffant, stressant voire toxique
      Excellente journée tout en émotions (de belles émotions). 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s