Alors André ! Comment va Antoine ?

« Je lui [Saint-Exupéry] sais gré particulièrement d’éclairer cette vérité paradoxale, pour moi d’une importance psychologique considérable : que le bonheur de l’homme n’est pas dans la liberté, mais dans l’acceptation d’un devoir. Chacun des personnages de ce livre [Vol de nuit] est ardemment, totalement dévoué à ce qu’il doit faire, à cette tâche périlleuse dans le seul accomplissement de laquelle il trouvera le repos du bonheur. »

André Gide (Paris 1869 – Paris 1951) in Préface de Vol de nuit, Antoine de Saint-Exupéry (1900 – 1944)

André Gide, écrivain français, prix Nobel de littérature en 1947.

Antoine de Saint-Exupéry, pilote actif des premières années de l’aviation commerciale, publiera des romans dont l’âme sera intimement liée à sa propre expérience en tant que pilote.

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Petit être dit :

    Opposition quand même un peu étrange entre devoir et liberté. Parce que la liberté sans responsabilité n’existe pas ; pas plus que le devoir sans liberté…

    Aimé par 1 personne

  2. Petit être dit :

    Opposition quand même un peu étrange entre devoir et liberté. Parce que la liberté sans responsabilité n’existe pas ; pas plus que le devoir sans liberté…?

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      C’est cette opposition qui attiré mon attention, mais aussi l’idée que le bonheur ne serait pas simplement inhérent à la liberté mais qu’il découlerait d’un devoir…

      Aimé par 1 personne

  3. iotop dit :

    Bon jour,
    Énoncer le bonheur c’est déjà dénoncer l’échec du Bonheur comme élément essentiel de l’humain … le Bonheur est une source qu’il faut alimenter par la naturelle possibilité de concrétiser un concept …
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      A la recherche du bonheur désespérément…

      J'aime

    2. ibonoco dit :

      A la recherche du bonheur désespérément… Et l’énoncer, c’est peut-être aussi le convoquer

      Aimé par 1 personne

  4. Je ne sais si l’on peut trouver le bonheur dans la liberté ou dans l’acceptation du devoir

    J'aime

  5. Oups parti trop vite ! Et si ce n’était ni dans l’un ni dans l’autre ? La liberté est, l’acceptation du devoir aussi. Tous deux procurent de la joie. Le bonheur se trouve dans les petites choses, dans chaque instant de paix ou l’on est en accord avec soi-même à mon sens.

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s