Est-ce que ça vaut le coup ?

IMG_20180719_213911.jpg

Ne peut-on pas penser notre monde à partir d’une seule question ? Une simple question qui n’attendrait pas forcément de réponse. Une question qui renfermerait en elle tant d’autres questions elles-mêmes sans réelles réponses : est-ce que ça vaut le coup ? Est-ce que tout cela en vaut vraiment la peine ?

Clint, dis-moi Clint, est-ce que ça vaut le coup de se lever tous les matins dès potron-minet ? « pour une poignée de dollars » ou seulement « pour quelques dollars de plus ». Se lever pour aller bosser, trimer ? Putain ! Quand on n’en a plus envie… on n’en a plus envie ! Basta ! Alors, est-ce que cela en vaut encore vraiment la peine de s’esquinter les nerfs, la santé pour un job qui finira par tout te prendre… ou par rien te donner ?

Est-ce que ça vaut le coup d’aller boire un coup toujours plus tard dans la nuit ? De se coucher avec un mal de tronche et des fringues froissées qui puent la clope ? De se réveiller avec un mal de tronche, des envies de gerbe et des tremblements sur tout le corps ? Dans ta tête, le matin, tout sera gris. Est-ce que cela en vaut vraiment la peine ? Rentre chez toi, embrasse tes enfants, fais l’amour passionnément à ta femme comme si c’était la première fois. Ce sera toujours la première fois.

Dis-moi Jacques, est-ce que ça vaut le coup d’avoir encore des projets ?… quand à cinquante ans, on n’a pas sa Rolex, et même pas une contrefaçon à cinquante balles. Jacques, t’en penses quoi de toutes ces foutaises aujourd’hui ? Hein Jacques ! Est-ce que ça vaut le coup de s’endetter sur vingt ans quand cela fait déjà quelques années que l’on n’a plus vingt ans ? S’endetter pour le plaisir. Pour le plaisir d’être propriétaire, parce que propriétaire ça sonne bien à l’oreille, parce que la propriété ce n’est peut-être plus le vol quand on plus de cinquante ans…

Hey Joe ! Dis-moi Joe, est-ce que ça vaut le coup de flinguer sa nana parce qu’elle fait du gringue à d’autres types ? Parce qu’elle passe son temps à déconner dans les bars ? A faire la pute pour pas un rond, juste parce que c’est une pute qui aime être une pute ? Ouais Joe ! Cela en vaut peut-être la peine ou le prix de la balle parce que sur le moment ça fait du bien, ça soulage. Mais après, l’instant d’après, t’es comme un con « la fleur aux dents » qui a choisi d’être un con. Pose ton flingue Joe, il n’est pas encore trop tard, cela en vaut encore peut-être le coup. La vengeance sera pour plus tard, aujourd’hui il y a tant d’autres choses qui valent encore la joie d’être vécues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s