Why did you go?

    A CELLE QUI N’EST PLUS Dans ce moment épouvantable, Où des sens fatigués, des organes rompus, La mort avec fureur déchire les tissus, Lorsqu’en cet assaut redoutable L’âme, par un dernier effort, Lutte contre ses maux et dispute à la mort Du corps qu’elle animait le débris périssable ; Dans ces moments affreux…

Mon ami Elie

  Élie   Mon ami le petit Élie juif est mort à Paris cet été dans son lit le petit Élie n’était plus si petit il avait mon âge à peu près je l’avais connu en mille neuf cent quarante-quatre nous avions trois ans ou quatre nous habitions la même maison moi au premier lui…

Just a wave…

    UNE ONDE Tu es une onde dans l’eau quand il pleut à grosses gouttes sur mon cœur, sur mes joues, les jours d’orage, les soirs d’ennui, les nuits d’oubli, de rage et de désespoir, d’amertume et d’affliction… Une onde, juste une toute petite onde filant de ton cœur vers le mien comme un…

Dis… tu dors ?

    NOUS DORMIRONS ENSEMBLE   Que ce soit dimanche ou lundi Soir ou matin minuit midi Dans l’enfer ou le paradis Les amours aux amours ressemblent C’était hier que je t’ai dit Nous dormirons ensemble C’était hier et c’est demain Je n’ai plus que toi de chemin J’ai mis mon cœur entre tes mains…

Un amour trop discret pour Serge ?

L’AMOUR CACHE – SONNET D’ARVERS Mon âme a son secret, ma vie a son mystère, Un amour éternel en un moment conçu : Le mal est sans espoir, aussi j’ai dû le taire, Et celle qui l’a fait n’en a jamais rien su. Hélas ! j’aurai passé près d’elle inaperçu, Toujours à ses côtés, et…

You are my breath

       I Marcher en l’air et voir la terre Au lendemain d’une éclosion Mourir d’amour et vivre l’enfer Au surlendemain d’une éducation Ne sois pas qu’une illusion ! « Moving forward using all my breath Making love to you was never second best I saw the world thrashing all around your face Never really knowing it…

HISTOIRES SANS PAROLES

      HISTOIRES SANS PAROLES Un regard tranquille Une fuite impossible Une attente paisible Sur un pont impassible Elle pense, L’air un peu trop calme Ce n’est pas un drame Par un jour sans charme De ne pas verser de larmes Elle frémit, Il fait bon ce matin Un matin sans chagrin Un matin…

SI LA NUIT M’ETAIT CONTEE

      Midi-Minuit, enfin la nuit… toutes les âmes sont grises quand elles rôdent follement éprises d’un regard chaud sans méprise d’un va-et-vient sans nul répit. Mais la nuit est leur paradis quand l’alcool et le sang les grisent quand un rien les excite, et attise les feux d’un bassin étourdi par l’air vif…

Let them die ! 

« Si quelqu’un vous dit :  « Je me tue à vous le répéter », laissez-le mourir. » Traduction approximative « If someone says to you, « I’m killing myself telling you this, » let them die. » Jacques Prévert (1900 – 1977) est un célèbre poète, scénariste, parolier et artiste français, Il publiera notamment le recueil de poèmes  Paroles en 1946. Il deviendra un poète…

Antienne et billevesées

    I J’aime ces sales gros rats Qui dorment dans les recoins de mon lit J’aime ces sales gros cris Qui végètent et sonnent le glas. Alors, lentement la folie s’y perd La connerie s’y mêle A l’ombre de ces sales gros tas. (Mais, d’où vient le vent?) II La passion amoureusement me guide…

La langue des initiés ?

  « Les poètes parlent une seule langue, même s’ils ne se comprennent pas entre eux. »   Traduction approximative :   « Poets speak only one language, even if they do not understand each other. »     Jean Cocteau (1889 – 1963) est un célèbre poète, graphiste, dessinateur, dramaturge et cinéaste français. En 1953 et 1954,…

Le petit train-train

  Le petit train Le petit train Le petit train-train Toujours le même Toujours le matin Par ces petits chemins qui s’en vont dans le lointain Par ces petits bouts de chemins qui vont bon train Sur les rails de l’ennui Sur les rails des pas perdus Sur les rails tordus Du petit train-train Du…

Vers un avenir flamboyant

SONNET L’Horizon flamboyant jette au travers des bois Des lueurs où se mêle un rouge de fournaise Il fait nuit mais au loin comme un morceau de braise Un village brûlé s’auréole parfois. Un jeune de vingt ans, sentinelle française Songe à son vieux logis quitté depuis des mois Il soupire en glanant ses rêves…

Pardonne-moi… ma belle

LE BAISER VOLE   Pardonnez-moi, belle marquise, Ce baiser que je vous ai pris ! Les parterres étaient fleuris ; L’air était plein de galantise. L’amour chantait avec la brise ; Mon crime est de l’avoir compris. — Pardonnez-moi, belle marquise, Ce baiser que je vous ai pris ! Vous me disiez, sur l’herbe assise : « Cueillez cette fleur ! » et,…

Mon amie Hélène

    MADRIGAL Si c’est aimer, Madame, et de jour, et de nuit Rêver, songer, penser le moyen de vous plaire, Oublier toute chose, et ne vouloir rien faire Qu’adorer et servir la beauté qui me nuit : Si c’est aimer de suivre un bonheur qui me fuit, De me perdre moi même et d’être solitaire,…

Une larme dans le coeur d’André

  QUAND UNE LARME DE TROP. Quand une larme de trop m’empêche de respirer m’empêche réellement de respirer  – Alors je crie comme autrefois quand j’étais gamin aux terreurs nocturnes – Je vais jeter des tonnes de violettes à la mer pour qu’avec elles s’enfoncent dans l’oubli les maisons les enseignes les rues et les…

Whispering in my garden…

  LE JARDIN MOUILLE La croisée est ouverte ; il pleut Comme minutieusement, A petit bruit et peu à peu, Sur le jardin frais et dormant, Feuille à feuille, la pluie éveille L’arbre poudreux qu’elle verdit ; Au mur, on dirait que la treille S’étire d’un geste engourdi. L’herbe frémit, le gravier tiède Crépite et…

La tristesse de Marceline

  LES SEPARES N’écris pas. Je suis triste, et je voudrais m’éteindre. Les beaux étés sans toi, c’est la nuit sans flambeau. J’ai refermé mes bras qui ne peuvent t’atteindre, Et frapper à mon cœur, c’est frapper au tombeau. N’écris pas ! N’écris pas. N’apprenons qu’à mourir à nous-mêmes, Ne demande qu’à Dieu… qu’à toi, si…

Délicatement, tout doucement…

    DELICATESSE Si la vie n’était que pure poésie Si le temps n’était que douce ivresse Si la pluie n’était que grande délicatesse Si le vent n’était que fine caresse Et la nuit tendre paresse sur ton lit Alors, délicatement, tout doucement, Je déposerais ma plume et mon âme A l’ombre de Tes perfections…

Les retrouvailles…

  SEUL LE VIEUX TAPIS FLEURISSAIT LE SOL La maison avait changé d’adresse ma photo avait changé de place la table avait été pliée derrière la porte la chaise de mon père, aussi seul le vieux tapis fleurissait le sol Je t’ai trouvée enfin dans un jardin nu avec ton grand châle noir l’esprit en…