Like a sweet refrain

(Réédition) PROVERBES Un épi est tout le bléUne plume un oiseau vivant qui chanteUn homme de chair est un homme de rêveLa vérité est indiviseLe tonnerre proclame les hauts faits de l’éclairUne femme rêvée s’incarne toujours dans une forme aiméeL’arbre endormi profère des oracles vertsL’eau parle sans cesse et jamais ne se répèteDans la balance…

Listen to the light singing

PIERRE NATALE La lumière dévaste les hauteursTroupeaux d’empires en dérouteInvesti de reflets l’oeil recule Contrées vastes comme l’insomnieRocailles d’ossements Automne sans frontièresLa soif fait jaillir ses invisibles sourcesUn ultime piru prêche dans le désert Ferme les yeux et écoute chanter la lumière :Midi fait son nid sur ton tympan Fermes les yeux et ouvre-les :Il n’y a…

Under the sun of Mexico City

(Réédition) VALLEE DE MEXICO Le jour déploie son corps transparent. De ses grands marteaux invisibles, la lumière me frappe. Attaché à la pierre solaire, je ne suis qu’une pause entre deux vibrations : le point vif, aiguisé, le point fixe, intersection de ces deux regards qui s’ignorent et qui se retrouvent en moi. Pactisent-ils ?…

Listen to the light singing

PIERRE NATALE La lumière dévaste les hauteursTroupeaux d’empires en dérouteInvesti de reflets l’oeil recule Contrées vastes comme l’insomnieRocailles d’ossements Automne sans frontièresLa soif fait jaillir ses invisibles sourcesUn ultime piru prêche dans le désert Ferme les yeux et écoute chanter la lumière :Midi fait son nid sur ton tympan Fermes les yeux et ouvre-les :Il n’y a…

At night, my lady is a river

(A Julie que je ne connaissais pas,16 ans, morte du coronavirus, 24-25 mars 2020) DAME HUATXEQUE A peine sortie du bain, nouvellement née de la nuit, nue, salutaire, elle rôde vers les lisières. Sur sa poitrine flambent des joyaux arrachés à l’été. L’herbe lisse, l’herbe bleue presque noire qui croît au bord du volcan, couvre…

Under the sun of Mexico City

(Réédition et modification en janvier 2020) VALLEE DE MEXICO Le jour déploie son corps transparent. De ses grands marteaux invisibles, la lumière me frappe. Attaché à la pierre solaire, je ne suis qu’une pause entre deux vibrations : le point vif, aiguisé, le point fixe, intersection de ces deux regards qui s’ignorent et qui se…