Dark and long…

le

J’AI TOUT OUBLIE

Underworld – dark and long (dark train) 1993

Je ne sais plus… Je ne me souviens plus, je ne me rappelle plus… je ne sais plus !
J’ai tout oublié : les formes, ombres, bruits du quotidien, les sourires et les rêves, les champs de blé, les murmures du vent sur ton corps engourdi par la caresse fragile d’un amour naissant, les jonquilles et primevères de tous ces vieux printemps qui sentaient bon la joie…
J’ai tout oublié !
Les couleurs jaunies de mes vieux souvenirs s’estompent à la lumière vacillante d’un jour incertain qui peine à s’ouvrir sur un lendemain apeuré. Un jour qui a perdu sa flamboyance pour ne laisser place qu’à l’incertitude asphyxiante de nos peurs noires les plus profondes ; une incertitude grandissante, une incertitude effrayante, pesante et stressante planant au-dessus de nos têtes comme le vautour affamé attiré par une proie en décomposition.
Nos vies se décomposent dans l’humeur moite d’un temps maussade, se délitent au gré d’une actualité toujours plus sombre.
Aujourd’hui, je ne sais plus… Je ne me souviens plus des beaux jours, des années folles, de toutes ces soirées endiablées, des vapeurs de whisky accrochées aux rideaux d’une salle obscure où grouillait toute une population, les bras levés vers le ciel, dansant jusqu’au matin sur un son électro venu de Détroit.
Je ne me rappelle plus du clapotis de la mer lorsque tu fermais les yeux, vaincue par la torpeur d’un après-midi d’été. Je ne me rappelle rien ! Notre époque a effacé l’insouciance, la joie, et même la routine comme la maladie efface méticuleusement aujourd’hui la vie en riant du mauvais tour qu’elle est en train de jouer à une humanité encore trop pressée de vivre comme hier.
J’ai tout oublié ! Même l’espoir.
Emil Cioran a écrit : « Nous sommes tous des farceurs : nous survivons à nos problèmes ». Je crains que cette fois-ci la farce n’ait un goût un peu trop amer pour y survivre.

John bonoco

I’VE FORGOTTEN EVERYTHING

Underworld – dark and long (dark train) 1993

I don’t know anymore… I don’t remember, I don’t remember… I don’t know anymore!
I’ve forgotten everything: the shapes, shadows, noises of everyday life, the smiles and dreams, the wheat fields, the whispers of the wind on your body numbed by the fragile caress of a nascent love, the daffodils and primroses of all those old springs that smelled of joy …
I forgot everything!
The yellowed colors of my old memories fade away in the flickering light of an uncertain day that struggles to open up to a frightened tomorrow. A day that has lost its flamboyance to give way only to the asphyxiating uncertainty of our deepest black fears; a growing uncertainty, a frightening, burdensome and stressful uncertainty hovering over our heads like the hungry vulture attracted by decaying prey.
Our lives are decaying in the damp mood of dreary weather, disintegrating in the face of ever darker current events.
Today, I don’t know… I don’t remember the beautiful days, the roaring twenties, all those wild evenings, the whisky vapors hanging on the curtains of a dark room where a whole population was swarming, arms raised towards the sky, dancing until morning to an electro sound coming from Detroit.
I no longer remember the lapping of the sea when you closed your eyes, overcome by the torpor of a summer afternoon. I don’t remember anything! Our era has erased carelessness, joy, and even routine like illness meticulously erases life today by laughing at the bad trick it is playing on a humanity still too eager to live like yesterday.
I have forgotten everything! Even hope.
Emil Cioran wrote: « We are all jokers: we survive our problems ». I am afraid that this time the farce tastes a little too bitter to survive it.

John bonoco

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. marie dit :

    Bonjour John billet bien triste , avons nous vraiment tout oublié? je ne crois pas, enfin pour moi personnellement, je crains cette chute dans l’oubli de tout même de ceux que l’on aime de par cette maladie dont je tairais le nom, pour qu’elle passe en m’oubliant. Bisous bon après-midi MTH

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Marie,
      Je pense qu’avec l’âge, nous glissons vers l’oubli jusqu’à disparaître un jour, puis plus rien ne subsiste de nous.
      Alors, j’essaie au quotidien de vivre un peu mieux chaque jour. C’est loin d’être une réussite.
      Bisous Marie 😉
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

  2. juliette dit :

    Bonsoir John , même les mauvaises farces se terminent …
    Allez ! on y croit !!!
    Bise ☀ et du soleil dans ton cœur

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Juliette
      Il faut bien y croire. 😉.
      Et merci pour le soleil danson coeur.
      Bises ensoleillées de Lyon
      John

      Aimé par 1 personne

  3. michusa dit :

    « une humanité encore trop pressée de vivre comme hier » : oui c’est tout à fait ça, on n’a rien appris de l’année passée et de la maladie en question qui d’ailleurs n’est pas finie mais on fait comme si et surtout surtout on repart comme avant, avidité et capitalisme sauvage encore plus sauvage qu’avant (et sauvage est un faible mot). C’est un peu désespérant après ces 18 mois… Merci pour ce texte qui me montre que je ne suis pas seule à penser et à constater tout ceci.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Michusa de ton commentaire.
      J’apprécie vraiment tes mots qui sont en résonnance avec les miens.
      La crise sanitaire est en effet loin de se terminer avec l’émergence successive de tous ces variants et l’inégalité des systèmes de santé dans tous les pays.
      J’espère que l’on en sortira et – étant naïf -quz l’on en tirera quelques leçons.
      Bon samedi.
      John

      Aimé par 1 personne

  4. colettedc dit :

    Moi, je n’ai rien oublié ; du moins pour l’instant !!! L’espoir, je le garde et j’y crois !!!
    Bon dimanche John,
    Amitiés,
    😘

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Colette
      Ne rien oublier ! Et toujours garder espoir !
      Bon dimanche
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s