For my brother

JE SUIS ENCORE VIVANT…

À mon ami Lucien

Je me suis battu, encore et encore, à chaque instant, à chacune de mes respirations, difficiles, irrégulières et tièdes, avec ce tube qui me transperce et me brûle l’œsophage apportant à mes poumons cette énergie vitale qui me manque tant aujourd’hui… Je ne veux pas mourir, je m’accroche ! Mais j’ai peur de mourir seul. Moi, je veux vivre, vivre encore et encore, chacun des instants qui me sont donnés comme des miracles de l’existence, cette existence qui m’a tant donné et à laquelle je me suis tant consacré en me tournant vers les autres, vers ceux qui avaient besoin d’un toit et d’un repas, les invisibles. Elle est ainsi ma vie, je donne un bout de pain, une parole réconfortante, un sourire, une poignée de main, un repas aux plus démunis… en échange, je repars avec un p’tit Covid-19. Et si c’était à refaire, je le ferais à nouveau, l’humanisme n’attend pas !

Et aujourd’hui, je suis en train de m’éteindre dans la souffrance – terrible souffrance – invisible parmi les invisibles d’un décompte macabre qui s’alourdit régulièrement chaque soir lorsque les statistiques d’État sont égrenés sur les chaînes d’information en continu…

Je suis dans le noir depuis plus de trois semaines à cause de cette petite chose que l’on appelait grippette, putain de grippette ! Une gripette ? Mais c’est pas une grippette ! c’est la grande faucheuse, putain de mort qui frappe toujours à l’imprévu, putain de cochonnerie à la con, putain de merde qui t’enveloppe dans son linceul sans t’en rendre compte.

Et moi, je suis dans le noir, dans ce coma dont on ne revient pas toujours, dans les limbes en attente d’une décision divine mais j’m’en fous, j’crois pas en Dieu ! Ma foi, c’est vous tous, vous les maillons d’une chaîne formant l’humanité, chaîne dont je fais partie, et c’est moi avec ce puissant désir de vivre, celui que l’on a quand la fin approche et nous frôle de son aile sombre et froide. Je la sens, elle plane au-dessus de mon lit de cette salle de réanimation de l’hôpital Edouard Herriot de Lyon. Je la sens, elle se rapproche dangereusement. Et je l’entends. On murmure au-dessus de mon lit ou près de moi : «  mon état s’est aggravé, il paraît que c’est désespéré… Ma femme n’y croit plus. »  A présent, j’ai des dommages importants à l’estomac, mes poumons sont détruits, mon respirateur est quasi inopérant, on va m’administrer des corticoïdes, traitement de la dernière chance. Peut-être que demain, moi aussi, comme Christophe, je rejoindrai le soleil qui ne s’éteint jamais.

Tiens bon Lucien, tu n’es pas seul mon Frère…

John Ibonoco

I’M STILL ALIVE…

To my friend Lucien

I fought, again and again, at every moment, at each of my breaths, difficult, irregular and lukewarm, with this tube that pierces me and burns my oesophagus bringing to my lungs this vital energy that I miss so much today… I don’t want to die, I’m holding on! But I’m afraid to die alone. I want to live, to live again and again, each of the moments that are given to me as miracles of existence, this existence that has given me so much and to which I have dedicated myself so much by turning to others, to those who needed a roof and a meal, the invisible ones. It is thus my life, I give a piece of bread, a comforting word, a smile, a handshake, a meal to the most destitute… in exchange, I leave with a little Covid-19. And if I had to do it all over again, I’d do it again, humanism doesn’t wait!

And today, I’m dying in suffering – terrible suffering – invisible among the invisibles of a macabre tally that regularly gets heavier every night when the state statistics are being erased from the continuous news channels…

I’ve been in the dark for more than three weeks because of this little thing called grippette, fucking grippette! A grippette? But it’s not a grippette! It’s the great reaper, the fucking death who always strikes unexpectedly, fucking bullshit, fucking shit that wraps you up in his shroud without you realizing it.

And me, I’m in the dark, in this coma from which you don’t always come back, in limbo waiting for a divine decision, but I don’t care, I don’t believe in God! My faith is in all of you, the links of a chain forming humanity, a chain of which I am a part, and it is me with this powerful desire to live, the one we have when the end is approaching and we brush against its dark and cold wing. I can feel it, it hovers above my bed in the intensive care unit of the Edouard Herriot Hospital in Lyon. I feel it, it is getting dangerously close. And I hear her. It is whispered above my bed or close to me: « my condition has worsened, it seems desperate… My wife doesn’t believe in it anymore. »  Now I have severe stomach damage, my lungs are destroyed, my ventilator is almost inoperative, I’m being given corticosteroids, last-chance treatment. Maybe tomorrow, I too, like Christophe, will join the sun that never goes out.

Hang in there Lucien, you’re not alone my brother…

John Ibonoco

41 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Phédrienne dit :

    Lucien, mon parrain et mon frère, merci John, nous sommes beaucoup à croiser nos espérances.

    Aimé par 1 personne

  2. marie dit :

    Bonjour John, moi je crois , alors je vais prier pour lui, ajouté à toutes les espérances qui l’entoure, je veux croire que ce sera positif Bisous amicales pensées MTH

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci beaucoup Marie,
      Il aura besoin de toute cette belle espérance mon ami Lucien.
      Amitiés

      J'aime

  3. Putain de saloperie de putain de merde ! Je croise les doigts ….🌈

    Aimé par 1 personne

  4. gibulène dit :

    Il faut y croire…….. jusqu’au bout ! et prier si on se sent capable ! De tout coeur avec vous tous John

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci beaucoup Hélène,
      Je n’aime pas trop écrire ce genre de billet mais on ne sait jamais, peut-être Lucien sera-t-il sensible aux pensées qui iront vers lui ?
      Bel après-midi
      John

      Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Marie-Christine

      J'aime

  5. Amicales pensées à vous et à lui ! Avec l’espérance, on peut faire des miracles.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci beaucoup.
      Je l’espère. Je l’espère.

      J'aime

  6. karouge dit :

    Ton texte est très sensible et beau, mais sur ce qu’il raconte je me sens incapable de mettre un « like ». Car, c’est très difficile à expliquer, ce serait pour moi participer à la mort d’un (de ton) ami. Sache que néanmoins, je te suis et t’apprécie dans ton récit. Nous sommes tous dans cette situation critique, pour nous-mêmes ou nos proches.
    Bon, allez, je fais marche arrière. Dans mon coin, on met des cierges (à Lourdes). La Grotte est fermée, donc considère que mon « like » est un cierge virtuel pour que ton ami s’en sorte. C’est tout ce que je peux faire. Amitiés

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci à toi. Je comprends très bien ta position initiale à propos des like s’agissant d’un tel sujet. Et tu as raison.
      Je pense que le cas de mon ami est désespéré et que ce n’est qu »une question de temps avant qu’il ne s’éteigne. Alors, comme il est seul dans cet hôpital, et que cette une belle personne, j’ai voulu à ma façon – et comme si avec l’écriture cela était possible -, l’aider fraternellement.
      Je te remercie encore
      John

      Aimé par 3 personnes

      1. karouge dit :

        C’est de ta pudeur qu’à mon tour je te remercie. Rien n’est perdu, l’espoir brille jusqu’au bout de la flamme que l’amitié ou l’amour entretient. Courage.

        Aimé par 1 personne

        1. ibonoco dit :

          Merci beaucoup.

          J'aime

  7. Il faut y croire encore et encore. C’est la force de la pensée positive (et collective).
    Courage pour Lucien, John.

    J'aime

  8. juliette dit :

    Tiens bon Lucien ❣❣❣

    J'aime

  9. colettedc dit :

    À partir de ce moment, il est dans mes intentions de prières, John !
    Force et courage à lui,
    Amitiés♥

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Colette,
      Je t’en remercie vivement et je suis certain qu’il arrivera à les entendre.
      Amitiés sincères
      John

      Aimé par 1 personne

  10. Dominique dit :

    Je lui souhaite toute la chance nécessaire, et plus encore, pour que tout redevienne comme « avant » !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci beaucoup Dominique de ton soutien.
      Il en a vraiment besoin.

      J'aime

  11. princecranoir dit :

    Que l’énergie qui nous porte aille soutenir celui qui peine.
    Nous faisons plus que croiser les doigts, nous serrons les poings.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Et cette énergie sera utile à celui qui cherche la lumière alors qu’il s’enfonce dans le noir.

      J'aime

  12. Matatoune dit :

    Je ne crois pas en un Dieu mais je sais que les pensées sont des ondes. Et, lorsque ces pensées sont chargées d’amour et de tendresse, ce sont des ondes positives qui sont transmises. Alors Lucien n’est pas seul, nous le soutenons comme nous soutenons tous ceux qui comme lui mène un combat pour la vie…

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Je suis sincèrement ému par vos beaux et justes mots. Je suis certain que toutes ces ondes atteindront Lucien en plein coeur et l’aideront beaucoup.
      Merci pour Lucien

      J'aime

  13. L’expression de ton soutien et ton amitié envers Lucien est porteur de beau. Nul doute qu’il l’entend, John.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Laurence,
      Je te remercie de tes mots. Pour le moment, Lucien est encore parmi nous.
      John

      J'aime

  14. Lazuli Biloba dit :

    Comme Karouge, qui a si bien exprimé l’indicible empathie que nous inspire ton texte, j’allume un cierge pour Lucien : de la lumière, de l’énergie pour s’accrocher à la vie. danielle

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Danielle de cette belle attention pour une âme qui s »accroche désespérément à la vie.
      John

      J'aime

  15. bruno dit :

    l’humanité , la vérité et la simplicité de ce texte sont bouleversantes..

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Bruno de tes mots, merci pour Lucien.

      J'aime

  16. Un cri du coeur et un texte qui prend aux tripes.
    Une pensée, une prière ajoutées aux autre pour Lucien, pour qu’il n’aille pas rejoindre le soleil tout de suite.
    Belle journée John. Et amicales pensées pour toi aussi

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Marie,
      Merci de tes pensée et prières pour Lucien. Je suis certain que toute cette énergie, il ma ressent.
      Belle journée Marie
      Amitiés
      John

      J'aime

  17. Domi Amouroux dit :

    Saloperie de virus qui plonge tant de personnes dans la douleur. Courage à vous et toutes mes pensées pour Lucien que je ne connais pas, mais qui pourrait être mon ami ou mon frère…

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci beaucoup Domi.
      L’état de Lucien s’est légèrement amélioré ce matin.
      Merci encore

      J'aime

  18. Non ce n’est pas une gripette … Je crois que parfois plein de belles et généreuses pensées pour quelqu’un peuvent provoquer une sorte de miracle … alors j’envoie de belles et douces pensées de guérison à Lucien qui a bien de la chance d’avoir un ami comme toi ! Amitiés sincères John.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Catherine, merci beaucoup de tes mots.
      Aujourd’hui, Lucien a semblé un peu mieux.
      L’espoir demeure.
      Belle soirée et encore merci
      Amitié
      John

      J'aime

    1. ibonoco dit :

      Thank you Doree😊

      Aimé par 1 personne

  19. Phédrienne dit :

    Il restera pour moi le symbole de l’homme debout dans cette pandémie. Celui qui n’a pas songé d’abord à sa propre peau et n’a pas dérogé une seconde à ses principes.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Phédrienne,
      Tu as raison. Notre ami Lucien est le symbole de l’homme debout.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s