We’re the survivors

« A nos morts… »

 

 

IL FAIT ENCORE NUIT

Toute la journée nous avançons – hésitants – dans la nuit
au rythme cadencé des nouveaux morts de la veille,
pales visages déjà froids et tragiquement surpris,
tous ! frappant maladroitement à la porte d’une éternité
qui ne les attendaient pas encore.

Nous ? nous sommes les survivants.

Toute la journée nous avançons – trébuchants – sur cette nuit
amas de cadavres, de cercueils et de statistiques sans noms
pales reflets d’une société qui n’a même plus le temps
de pleurer ses morts ni de chanter et d’honorer la vie…
Aujourd’hui, les trépassés seront encore légion.

Et nous ? nous sommes les survivants.

Toute la journée nous avançons dans l’obscurité
à tâtons, et en enjambant les corps de nos frères et sœurs
le visage torturé par la maladie et figé par le dernier souffle
d’une vie perdue à tout jamais, loin, très loin de chez elle.
Demain, les trépassés seront encore légion.

Et nous ? nous sommes les survivants,
les survivants précaires
les survivants éphémères
les survivants impuissants
qui pleurent en silence
la fin des jours heureux.

Ce soir, j’ai mal à mon humanité.

John Ibonoco

 

« To our dead… »

 

IT’S STILL DARK

All day long we move forward – hesitantly – into the night
to the rhythm of the new deaths of the day before,
pale faces already cold and tragically surprised,
all of them! knocking clumsily at the door of an eternity…
who weren’t expecting them yet.

We… we’re the survivors.

All day long we move forward – stumbling – over this night…
heaps of corpses, coffins and unnamed statistics
pale reflections of a society that doesn’t even have the time
to mourn his dead or to sing and honor life…
Today, the dead will still be legion.

And we? We are the survivors.

All day long we move forward in the darkness.
groping, and stepping over the bodies of our brothers and sisters…
the face tortured by disease and frozen by the last breath…
of a life lost forever far, far, away from home.
Tomorrow, the dead will still be legion.

And we? We are the survivors,
precarious survivors
ephemeral survivors
helpless survivors
weeping silently
the end of the happy days.

Tonight, it’s hurt my humanity.

John Ibonoco

 

27 commentaires Ajouter un commentaire

  1. karouge dit :

    pas très gai, ce texte…Si nous devons être des survivants, notre devoir est certainement de donner un peu d’espoir à tout le monde, ne serait-ce qu’un sourire en ces temps de paralysie physique et morale. Courage, les pires choses ont toujours une fin!

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      J ai de l espoir, bien sûr.
      Mais déjà trop de personnes sont parties.
      Merci de tes mots
      John

      J'aime

  2. iotop dit :

    Bon jour John,
    Un texte, une complainte qu saigne les jours aux jours d’ici et d’ailleurs comme une terre qui enterre sans cérémonie …
    Max-Louis

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Max-Louis,
      Tu as bien senti le texte.
      Il est aussi un hommage à tous ceux qui s’en sont allés.
      Amitiés
      John

      J'aime

  3. Pas très gai, on dirait la description d’une scène de combat après la bataille! Courage, il y a de l’espoir!

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci Marie-Christine.
      On garde l’espoir.

      J'aime

  4. charef dit :

    Il faut survivre à cette pandémie pour mieux appréhender l’avenir de nos enfants qui ne garderont que le mauvais souvenir d’une période difficile. Un texte poétique plein d’émotions qui nous aide à extérioriser nos refoulements. S’impliquer dans le quotidien, le vrais ,celui auquel nous sommes confrontés, mettra fin à cette fuite en avant de la dure réalité qui nous est imposée..

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Charef,
      Oui, il nous faut survivre et nous impliquer, chacun à notre manière pour nos enfants mais aussi la mémoire de ceux qui ont été emportés, malgré eux parce que personne n’était prêt.
      Bel après-midi Charef et merci de tes mots.

      J'aime

  5.  » Ce soir, j’ai mal à mon humanité « .
    Je partage ce mal, John, mais en même temps j’ai l’espoir que cette humanité sortira plus forte de cette crise.
    Bonne journée à toi.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci Jean-Louis,
      Moi aussi je l’espère. Moi aussi.
      Bonne journée
      John

      Aimé par 1 personne

  6. gibulène dit :

    Ils ne sont pas partis, ils sont juste là, de l’autre côté du miroir……… à nous regarder nous agiter sans comprendre.
    En tous cas c’est ce que je veux croire, sinon la douleur ne serait pas supportable.
    Bonne soirée John

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Hélène de tes mots.
      Supporter l’Insupportable, l’insoutenable… et surtout ne pas s’habituer à cette mort quotidienne.
      Bonne soirée Hélène
      John

      Aimé par 1 personne

  7. C’est vraiment un très beau poème d’une belle réalité. J’y vois comme un hommage à ceux qui nous ont quitté trop tôt.
    Bonne soirée John 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci Gyslaine,
      C’est un hommage avec une pointe de colère en rapport avec toutes ces vies perdues.
      Merci encore 😊
      Bonne soirée
      John

      Aimé par 1 personne

  8. Oui, vous avez raison John de rendre hommage à tous ces disparus, et la mort parait extrêmement injuste en frappant les plus fragiles, ceux qui ne peuvent pas se défendre.
    C’est d’une grande tristesse …

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci. Merci vraiment.
      Trop de douleur et de tristesse en ce moment.

      Aimé par 1 personne

  9. Bibliofeel dit :

    Très beau texte qui résonne en moi après avoir visionné le concert de manu Dibango au grand Rex d’octobre dernier. Manu Dibango que notre société malade n’a pas honoré comme elle le devait. Bonne soirée

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci de vos mots.
      Ils sont partis trop vite, brutalement, et aléatoirement. À croire qu’une vie ne « pèse » plus grand-chose en ce moment même si évidemment ce n’est pas vrai, même si nos soignants sont extrêmement mobilisés.
      Bonne soirée également
      John

      Aimé par 1 personne

  10. colettedc dit :

    … et, il y a de quoi à y avoir mal, John en tant que survivant(s) impuissant(s) devant ce fait inacceptable humainement.
    Doux mardi tout entier,
    Amitiés♥

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci Colette,
      Les jours passent apportant aussi leur lueur d’espoir.
      Alors, il m’arrive de croire en demain.
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

  11. Lazuli Biloba dit :

    Nous sommes des survivants privés de cette part d’humanité essentielle qui se traduit dans l’accompagnement des défunts.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Dans un monde dit civilisé comme le nôtre, cet accompagnement digne de nos défunts doit pouvoir encore exister.

      Aimé par 1 personne

  12. Jay dit :

    Amazing .. Super like
    Keep in touch
    good luck 😍❤️😍❤️😍❤️

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Thank you Jay
      Take care 😊😉

      J'aime

  13. princecranoir dit :

    Knocking on heaven’s door, en espérant ne pas les y rejoindre trop tôt.
    Bel hommage à nos défunts.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      On fait fait comme Bob D. mais tu as raison, nous ne sommes pas pressés de trépasser.

      Aimé par 1 personne

  14. bigskybuckeye dit :

    Around the world, we stand together as brothers and sisters. It’s like the world is trapped by a flood of immense proportions, neverending.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s