Je ne veux plus courir…

 

(réédition du 28 juin 2018)

 

 

JE NE VEUX PLUS COURIR

 

Je ne veux plus courir sur la courbe sans fin de ton chagrin.

Je ne veux plus courir en vain après tes refrains sans fin.

Je ne veux plus courir après tes refrains sans fin.

Je ne veux plus courir sans fin.

Je ne veux plus courir pour rien après ta faim sans fin et sans fond à la découverte de toutes ces trahisons éphémères et inutiles qui te siéent comme un préservatif usagé sur ta peau imbibée de tous ces jours passés alcoolisés.

Je ne veux plus courir après tes secrets enfouis dans le creux de tes seins au lieu qu’ils dorment dans le creux de mes mains, bien à l’abri loin de tes reins.

Je ne veux plus courir après ce temps qui file entre les doigts fragiles de mon sablier tandis que toi tu t’en fous, tandis que toi tu t’en fous de nous, tandis que toi tu n’en peux plus de nous !

Je ne veux plus courir après ma propre folie devenue folle-dingue de ta folle envie d’en finir avec ta folle existence, folle vie d’une vraie malheureuse sans années folles.

Je ne veux plus courir après le repos de mon esprit parti je ne sais où chercher je-ne-sais-quoi pour toi parce que tu n’es pas là, parce que tu ne veux pas être là assise auprès de moi, parce que tu crois qu’être libre c’est simplement être ailleurs.

Je ne veux plus courir, courir pour courir, courir et encore courir, et avoir ce point de côté qui me fait tant mal parce que je n’arrive pas à retrouver mon second souffle.

Je ne veux plus courir avec tes étoiles dans mes yeux, avec tes étoiles filantes sur mes lèvres, avec le parfum de ton cœur sur mon corps.

 

Ibonoco    Mars 2015

 

I do not want to run anymore…

 

I don’t want to run on the endless curve of your grief anymore.

I don’t want to chase after your endless choruses in vain anymore.

I don’t want to chase after your endless choruses anymore.

I don’t want to run endlessly anymore.

I no longer want to run for nothing after your endless and bottomless hunger to discover all these ephemeral and useless betrayals that suit you like a used condom on your skin soaked in all these days spent in alcohol.

I no longer want to run after your secrets buried in the hollow of your breasts instead of sleeping in the hollow of my hands, well away from your loins.

I don’t want to run after this time that runs between the fragile fingers of my hourglass while you don’t care, while you don’t care about us, while you can’t stand us anymore!

I don’t want to chase after my own madness that has gone mad for your mad desire to end your mad existence, the mad life of a real unfortunate woman without mad years.

I don’t want to run after the rest of my mind gone I don’t know where to look for something for you because you’re not there, because you don’t want to sit there with me, because you think being free is just being elsewhere.

I don’t want to run anymore, run to run, run and run again, and have that side stitch that hurts me so much because I can’t get my second breath back.

I no longer want to run with your stars in my eyes, with your shooting stars on my lips, with the scent of your heart on my body.

 

 

 

Ibonoco    Mars 2015

40 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’aime bien ces billets un peu « personnels ».
    Bonne journée à toi, John.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci et bonne journée à toi également.
      John 😊

      J'aime

  2. marie dit :

    Bonjour, un très beau texte , il y a beaucoup de « toi » dedans, bon après-midi Amitiés MTH

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Marie,
      Je te remercie et cela me touche. Belle soirée Marie.
      Amitiés
      Joh’

      J'aime

  3. monett dit :

    Je ne sais pas s’il y a beaucoup de « toi » dans ce texte…. mais c’est bien…. à lire et à relire peut-être ! Bonne fin de lundi John !

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci Monett,
      Tu as raison ; il m’arrive de le relire et d’y redécouvrir des choses auxquelles je ne pensais plus.
      Belle soirée
      John 😊

      Aimé par 1 personne

  4. On dirait qu’il y a plein de maux entre ces lignes, comme tus. Puis posés. Comme pour se délester de ce qui pèse trop.
    C’est joliment écrit. Poignant aussi.
    Belle fin de journée John.

    Aimé par 4 personnes

    1. ibonoco dit :

      Oui, il y a eu beaucoup de maux dont la verbalisation n’a pas toujours été aisée.
      Merci d’avoir apprécié en ayant eu soin de d’écrire ton ressenti.
      Belle soirée
      John

      Aimé par 1 personne

  5. C’est à la fois beau et tragique. Une belle façon de mettre des mots sur la douleur d’un cœur qui n’en peut plus de courir.
    Merci, John, pour ce très beau texte !
    Biz et amitié de Dom

    Aimé par 4 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci à toi Dom de comprendre cette sensibilité.
      Belle soirée 😊

      Aimé par 1 personne

      1. Belle soirée à toi et au grand plaisir de te lire !
        Amitié.
        Dom

        Aimé par 1 personne

        1. ibonoco dit :

          Belle soirée Dom et à bientôt. 😊

          Aimé par 1 personne

        2. oui, John, à bientôt ! Biz

          Aimé par 1 personne

  6. Un beau texte, un peu triste! Les mots pour dire les maux…

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Marie-Christine,
      Oui, un texte un peu triste qui marque un changement pour de nouveau avancer dans la vie.

      J'aime

  7. Doree dit :

    💔 I. Love. This.

    Aimé par 2 personnes

  8. jamadrou dit :

    Des mots et des entre-lignes tragiques qui donne à penser que tu vas ou que tu as pris la bonne décision car maintenant tu sais ce que tu ne veux plus.
    Beau texte

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Ce fut de longues années noires que je me remémore parfois encore. Relire certains textes ou certaines lignes me montrent également le chemin parcouru.
      Merci d’avoir apprécié.
      Amitiés
      John

      J'aime

  9. la douleur est un moteur de transcendance par l’écrit … et le beau fait le reste . Merci pour ce texte enivrant et fort

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Tu as raison pour le lien entre douleur et écrit. Je l’ai vérifié plus d’une fois.
      C’est moi qui te remercie d’apprécier cet échange.
      Belle soirée
      John

      Aimé par 1 personne

  10. Michel Collart dit :

    La course des doigts sur le clavier soulage parfois les douleurs des courses vaines de la vie

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Michel,
      C’est tout simplement… bien dit. Merci

      Aimé par 2 personnes

  11. Dominique dit :

    Je ne sais pas qui tu es, pourtant tout le monde semble te connaitre ici, alors je dirai simplement que lorsque j’ai lu le texte, je ne m’attendais pas à ce rythme de musique là…

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Dominique,
      Parles-tu de la musique qui accompagné le texte ou celle du rythme des mots ?
      S’il s’agit de la musique en ligne, c’est un clin d’œil à un ami et à une période de vie.

      J'aime

  12. Dominique dit :

    Je parlais de la musique qui accompagne le texte ? â l’origine c’était une chanson que tu as écrit, ou une poésie mise en musique ensuite ?

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      C’est une musique des années 80. Le titre : I ran. Le groupe :A Flock Of Seagulls.
      J’aime bien joindre un morceau musical à mes texte.

      J'aime

    2. ibonoco dit :

      C’est une musique des années 80. Le titre : I ran. Le groupe :A Flock Of Seagulls.
      J’aime bien joindre un morceau musical à mes texte.
      Je viens d’ailleurs de rajouter l’étiquette concernant le groupe et le titre.

      Aimé par 1 personne

      1. Dominique dit :

        Ça tombe bien alors parce que j’aime mieux le texte

        Aimé par 1 personne

        1. ibonoco dit :

          Bon, je suis heureux d’avoir pu répondre à ta question.
          Bonne soirée à toi
          John

          Aimé par 1 personne

  13. zeboute dit :

    Très touchant. Ça me parle. Et
    Même si très personnel, cela me semble universel. Bravo.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci à toi et belle soirée.
      John

      J'aime

  14. colettedc dit :

    Un texte qui soulage et fait passer à autre chose !!! Qui fait vivre à nouveau !
    Bon mardi John,
    Amitiés♥

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      En effet Colette,
      Et il faut vivre, vivre…
      Bon mardi à toi aussi
      Amitiés
      Jojn

      Aimé par 1 personne

  15. Écrire permet la catharsis ..quand en plus c’est beau, ça aide aussi ceux qui ont traversé des épreuves similaires.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      En effet, écrire peut être .une.forme.d’expression qui permet la catharsis. Et écrire pour échanger ou transmission est aussi une belle chose qui permet également de se rendre compte que l’on n’est pas seul.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s