The electric body

le

JE CHANTE LE CORPS ELECTRIQUE (extrait)

7

On a mis un corps d’homme aux enchères
(La scène se passe avant la guerre, c’est ma coutume d’assister à la vente des esclaves),
J’aide le vendeur, il est nul, il ne connaît pas son boulot.

S’il vous plaît, messieurs, contemplez-moi un peu cette merveille,
Est-ce que la plus élevée des enchères du plus fortuné des acquéreurs sera suffisante : non !
Pour ce corps, le globe est demeuré en gestation pendant des quintillions d’années sans vie animale ni végétale,
Pour ce corps ont tourné les roues régulières et lourdes des cycles planétaires.

Dans ce corps, un cerveau, une boîte à surprises,
Dans ce corps, au bas de ce corps, une fabrique de héros.
Ces bras, ces jambes, rouges, noirs ou blancs, observez bien, n’ont-ils pas finesse musculaire et nerveuse,
Si vous y tenez, nous irons jusqu’à les disséquer pour que vous voyiez bien.

Exquise acuité des sens, flamme de vie dans les yeux, culot et détermination,
Carapace des muscles pectoraux, souplesse de l’axe du cou, des vertèbres,fermeté de la chair, bonne solidité des bras, des jambes,
Sans compter les merveilles cachées sous la peau !

Là où coule le sang,
Ce bon vieux sang unique, ce brave liquide rouge, universel !
Là où se dilate, là où gicle un cœur, où battent passions, désirs, projets, ambitions
(Parce que vous croyez qu’incapables de s’exprimer dans les salons ou les salles de conférences ils n’existeraient pas ?)

Il n’y a pas qu’un homme devant vos yeux, mais un père d’hommes qui seront pères à leur tour,
Qui seront la souche d’Etats peuplés, de républiques florissantes,
La source d’innombrables vies immortelles aux innombrables incarnations des plaisirs.
Qui peut dire quelle sera la descendance de sa descendance dans les siècles futurs ?
(Et si l’on remontait le cours des siècles passés pour vous-mêmes, qui sait qui l’on
trouverait au commencement ?)

1860

Traduction de Jacques Darras

  I SING THE BODY ELECTRIC (extrait)                                                                             7

A man’s body at auction,
(For before the war I often go to the slave-mart and watch the
sale,)
I help the auctioneer, the sloven does not half know his business.

Gentlemen look on this wonder,
Whatever the bids of the bidders they cannot be high enough for it,
For it the globe lay preparing quintillions of years without one
animal or plant,
For it the revolving cycles truly and steadily roll’d.

In this head the all-baffling brain,
In it and below it the makings of heroes. 

Examine these limbs, red, black, or white, they are cunning in
tendon and nerve,
They shall be stript that you may see them.

Exquisite senses, life-lit eyes, pluck, volition,
Flakes of breast-muscle, pliant backbone and neck, flesh not
flabby, good-sized arms and legs,
And wonders within there yet.

Within there runs blood,
The same old blood! the same red-running blood!
There swells and jets a heart, there all passions, desires, reachings,
aspirations,
(Do you think they are not there because they are not express’d in
parlors and lecture-rooms?)

This is not only one man, this the father of those who shall be
fathers in their turns,
In him the start of populous states and rich republics,
Of him countless immortal lives with countless embodiments and
enjoyments.

How do you know who shall come from the offspring of his off-
spring through the centuries?
(Who might you find you have come from yourself, if you could
trace back through the centuries?)

1860

 

Walt Whitman (1819-1892) in Feuilles d’herbe (1855 – 1891), La descendance d’Adam, I SING THE BODY ELECTRIC (1860),  Les cahiers Rouges, Grasset, 1989, P.123, est un poète et écrivain américain.

20 commentaires Ajouter un commentaire

  1. juliette dit :

    tu vois je ne connaissais pas ce poème de Whitman, Merci 😉, mais seulement le recueil de nouvelles de Bradbury du même titre , titre inspiré par Whitman , non ?

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Le poème dans son intégralité est très bien.

      J'aime

  2. ibonoco dit :

    Certainement, Whitman est une grande figure du 19ème.

    J'aime

  3. princecranoir dit :

    Poétique du corps, nerveuse et fluide. Whitman la vend bien.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci à toi.
      Je te souhaite une excellente fin d’après-midi.😊

      Aimé par 1 personne

  4. Bien qu’ayant lu, sur et de, Walt Whitman, je ne me souviens ou ne connais pas ce texte dont tu as extrait ces lignes. C’est un angle intéressant !
    J’ai lu il y a quelques années un livre d’un biologiste anglais, Bryan Sykes : « Les sept filles d’Eve » qui expose la thèse selon laquelle l’humanité d’aujourd’hui descendrait de sept femmes, génétiquement parlant. Que l’on adhère ou pas, c’est fascinant…
    Belle soirée à toi !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Dom,
      Si l’on remonte les âges, je pense que beaucoup d’entre nous ont de l’ADN en commun.
      Ce texte met en évidence – de mon point de vue – une approche fraternelle de l’humanité. Nous sommes tous des maillons d’une chaîne, celle de l’humanité…

      Aimé par 2 personnes

      1. ibonoco dit :

        Bonne soirée Dom.

        Aimé par 1 personne

      2. De même, John, et à bientôt !

        J'aime

    2. ibonoco dit :

      Bonne soirée Dom. 😊

      Aimé par 1 personne

  5. iotop dit :

    Bon jour,
    Et comme tout change, on perd un intermédiaire et il faut se vendre devant le tenancier avec un C.V. comme lettre de recommandation et le prix de journée du labeur n’est que la miette que veut bien laisser celui-ci …
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Alors Max-Louis ? On déprime 😊 ?

      Aimé par 1 personne

      1. iotop dit :

        Non, j’ai pas les moyens 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. ibonoco dit :

        Bon, je peux te prêter un peu de spleen.

        Aimé par 1 personne

      3. iotop dit :

        J’adore 🙂

        Aimé par 1 personne

  6. colettedc dit :

    Descendance d’Adam … il faut le lire, hein …
    Bon mardi John !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Colette,
      J’ai bien noté.
      Très bon mardi.
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

Répondre à ibonoco Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s