Les retrouvailles…

le

 

SEUL LE VIEUX TAPIS FLEURISSAIT LE SOL

La maison avait changé d’adresse
ma photo avait changé de place
la table avait été pliée derrière la porte
la chaise de mon père, aussi
seul le vieux tapis fleurissait le sol
Je t’ai trouvée enfin
dans un jardin nu
avec ton grand châle noir
l’esprit en dérive
enfilée dans tes prières
l’âge cousu sur le visage
J’ai cru serrer un palmier agonisant
Puis dans mes bras
j’ai reconnu ma mère.

 

Salah Al Hamdani né à Bagdad en 1951,  Seul le vieux tapis fleurissait le sol in Bagdad mon amour suivi de Bagdad à ciel ouvert, Editions Le Temps des cerises, Paris, 2014, est un poète et homme de théâtre français d’origine irakienne. Il a quitté l’Irak en 1975 pour la France, s’est opposé à la dictature de Saddam Hussein. Il s’agit du récit du retour de Salah Al Hamdani à Bagdad le 2 avril 2004.

 

 

32 commentaires Ajouter un commentaire

    1. ibonoco dit :

      Oui, sublime.

      J'aime

  1. Belle évocation, pleine de nostalgie.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      C’est magnifique.

      J'aime

      1. karouge dit :

        oh le coquin, il a copié mon commentaire!👦😉 pas grave, bis repetita placent !

        Aimé par 1 personne

        1. ibonoco dit :

          Non, c’est la crève et la fatigue. 😊

          J'aime

  2. Jeanne Glaude dit :

    très beau j’aime !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci d’apprécier Jeanne Claude.
      Très bonne soirée

      J'aime

  3. André dit :

    Beau, émouvant, et cruel aussi.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci André. Je n’avais pas mis le mot cruel sur les émotions que je ressentais en lisant ce poème. Mais une fois dit, c’est vrai qu’il y a une part d’injustice et un aspect cruel dans ce texte.
      Merci André et bonne soirée 😊

      J'aime

  4. gibulène dit :

    que de souffrance dans ce texte John !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Hélène,
      Les retrouvailles d’une mère plus de 25 ans après.

      Aimé par 2 personnes

      1. gibulène dit :

        le manque de ces 25 années perdues pendant lesquelles le temps a fait son œuvre…

        Aimé par 1 personne

        1. ibonoco dit :

          un quart de siècle et quand même la chance de retrouver sa mère

          Aimé par 1 personne

        2. gibulène dit :

          oui un happy end mais la fêlure demeure, enfin je pense ! même les retrouvailles peuvent accentuer le manque de ce passé

          Aimé par 1 personne

        3. ibonoco dit :

          Certainelent Hélène. Le temps est une denrée rare et périssable

          Aimé par 1 personne

        4. gibulène dit :

          que tout le temps perdu ne se rattrappe guère, que tout ce temps perdu ne se rattrappe plus (Barbara). Bonne fin de soirée John

          J'aime

  5. « L’âge cousu sur le visage… »
    C’est magnifique.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Oui, les vers de ce poème sont ciselés à la pure émotion.

      J'aime

  6. Des mots simples, directs, pour dire la cruauté de la vie, le retour du fils, l’attente douloureuse de la mère.
    Je ne connaissais pas Salah al Hamdani.
    Merci pour cette découverte et ce magnifique extrait, Ibonoco.
    Belle soirée et Biz de Dom

    Aimé par 1 personne

  7.  » Puis dans mes bras, j’ai reconnu ma mère  »…
    J’imagine ( à peine bien sûr ) la puissance et l’intensité du moment de cette retrouvaille, déchirante et heureuse à la fois…Pleurer de bonheur et porter la souffrance du passé …
    Vraiment très beau…! J’ai aimé la façon qu’il décrit tout ce qu’il voit avant le grand moment.
    Merci de me faire connaître ce poète…J’ai lu sur sa vie…ça et là…J’ai aimé !
    Je vais continuer ma recherche …!

    Belle soirée John
    Amicalement
    Manouchka

    J'aime

  8. lanefauxmillerunes dit :

    oh la la , très émouvant … je crois qu’au delà de l’image de la mère ( dans toute création) , souvent, c’est l’image symbolique d’un soi immortel d’avant notre naissance que nous accolons ; ce qui rend la figure maternelle d’autant plus chargée émotionnellement. merci pour ce partage et ; pour moi cette découverte culturelle 🙂

    J'aime

  9. Denis Morin dit :

    Merci pour tous ces poètes qui disent l’exil de l’âme et des corps mais pas des coeurs…

    Le jeu. 14 mars 2019 à 14:12, News from Ibonoco a écrit :

    > ibonoco posted:  » SEUL LE VIEUX TAPIS FLEURISSAIT LE SOL La maison avait > changé d’adresse ma photo avait changé de place la table avait été pliée > derrière la porte la chaise de mon père, aussi seul le vieux tapis > fleurissait le sol Je t’ai trouvée enfin dans un jar » >

    Aimé par 1 personne

  10. colettedc dit :

    Super et émouvant !
    Bon vendredi !

    J'aime

  11. Solène Vosse dit :

    De la belle, très belle poésie.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      C’est certain. Avec un mélange de douleur et d’amour.

      Aimé par 1 personne

  12. Iceman dit :

    Voilà qui convient bien à mon état d’esprit du moment.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Je te souhaite un excellent week-end. ☺️

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s