Don’t give up!

Don’t Give Up
Peter Gabriel – Don’t Give Up (ft. Kate Bush)

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »


Benjamin Franklin (1706 – 1790), imprimeur, éditeur, naturaliste, inventeur (du paratonnerre...), écrivain et homme politique et d’Etat américain (6ème Président de Pennsylvanie, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique). Il se retirera des affaires à l’âge de 42 ans afin de se consacrer à ses concitoyens en entrant en politique. Il sera à l’origine de la création des premiers sapeurs-pompiers volontaires à Philadelphie mais aussi de la première bibliothèque de prêt des États-Unis. Il participera à la déclaration d’indépendance dont il sera l’un des signataires, puis à la rédaction de la Constitution des États-Unis. Il est également considéré comme l’un des pères fondateurs des Etats-Unis

Don’t Give Up
Peter Gabriel – Don’t Give Up (ft. Kate Bush)

« Those who would give up essential liberty, to purchase a little temporary safety, deserve neither liberty nor safety. »

Benjamin Franklin (1706 – 1790), printer, publisher, naturalist, inventor (of the lightning rod…), writer and politician and statesman (6th President of Pennsylvania, ambassador of the United States of America). He retired from business at the age of 42 to devote himself to his fellow citizens by entering politics. He will be at the origin of the creation of the first volunteer firefighters in Philadelphia but also of the first lending library in the United States. He was one of the signatories of the Declaration of Independence and later participated in the drafting of the U.S. Constitution. He is also considered one of the founding fathers of the United States.

10 commentaires Ajouter un commentaire

  1. JB dit :

    Il n’y a pas « finit par perdre les deux » dans la citation originale.
    Je crois que cette notion, « finit par perdre les deux », est d’un autre auteur.
    Milton Friedman a employé cette formule à propos d’autre chose, citation de mémoire : « Une politique qui cherche l’égalité à tout prix, au détriment de la liberté, finit par perdre et l’égalité et la liberté. »

    Ici, une traduction plus proche de Franklin pourrait être :
    « Ceux qui abandonneraient des libertés essentielles pour une sécurité temporaire ne méritent ni liberté ni sécurité.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir JB,
      Effectivement, avec Milton Friedman, on est un peu loin de Franklin.
      La traduction finale que tu donnes me semble en effet assez juste, du moins assez proche de ce que j’en avais compris. L’idée ici étant surtout de montrer que la liberté ne va pas de soi et que pour la conserver, il faut être prêt à se battre pour elle et non se compromettre en recherchant à conserver une hypothétique paix

      Aimé par 1 personne

  2. marie dit :

    Bonjour John, sans doute mais moi j’ai le doute, cela sert à quoi sa liberté si on a tout perdu pour l’avoir, plus de famille , plus de maisons, des champs de ruines, tant pis si je ne suis pas dans « l’air du temps » moi, je sacrifierais ma liberté pour sauver les miens. Cela ne concerne que mon avis, chacun est libre de penser autrement bisous bonne journée MTH

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Marie,
      C’est une vraie question. Ne rien faire souvent c’est perdre sa liberté à moyen terme. ET faire, c’est aussi aller au-devant de conflits. Mais il y a des conflits que l’on ne peut esquiver sinon l’avenir pourrait être encore plus sombre. Alors que faire ?
      Bisous MArie
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

  3. princecranoir dit :

    Tu m’arraches des larmes avec ce duo Peter Gabriel/Kate Bush (qui évoque davantage la misère du déclassement et du chômage).
    Mais pour l’Ukraine j’ajoute ces mots de Raymond Aron en 39 : « je crois à une victoire finale des démocraties, à une condition, c’est qu’elles le veuillent. »

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Je crois que si la situation se détériore en Europe, nous ne serons pas à l’abri de la misère ni du chômage ou de la faim. Mais bon, restons optimistes; Quant à la citation de Raymond Aron – que j’apprécie – , elle d’une réelle pertinence, et encore aujourd’hui. Et j’ajouterais une citation de Churchill bien à la mode en ce moment, citation que j’adresse aux gouvernants s’agissant de la situation en Ukraine :  » Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. « 

      Aimé par 3 personnes

      1. princecranoir dit :

        Terrible d’avoir à sortir ces vieux cauchemars du placard de l’histoire. Terrible.

        Aimé par 3 personnes

        1. ibonoco dit :

          Le mot est juste… en effet : terrible.

          Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Thank you 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s