Today I’m going to pick fruit for yo

LA CUEILLETTE DES FRUITS (extrait)

I

Dis-moi et je cueillerai mes fruits pour les apporter dans des paniers pleins dans ta cour, même si certains sont perdus et d’autres pas mûrs.
Car la saison est lourde de sa plénitude, et l’on entend dans l’ombre le son plaintif de la flûte du berger.
Dis-moi, et je m’embarquerai sur le fleuve.

Le vent de mars est capricieux, et transforme les vagues languissantes en murmures.
Le jardin a tout donné, et à l’heure lasse du soir, l’appel vient de votre maison sur la rive, au coucher du soleil.

II

Ma vie, quand j’étais jeune, était comme une fleur – une fleur qui perd un ou deux pétales de son abondance et ne ressent jamais la perte quand la brise du printemps vient mendier à sa porte.

Maintenant, à la fin de la jeunesse, ma vie est comme un fruit, n’ayant rien à épargner, et attendant de s’offrir complètement avec toute sa douceur.

III

La fête de l’été ne concerne-t-elle que les fleurs fraîches et non les feuilles fanées et les fleurs fanées ?
Le chant de la mer ne s’accorde-t-il qu’avec les vagues qui montent ?
Ne chante-t-elle pas aussi avec les vagues qui tombent ?
Des joyaux sont tissés sur le tapis où se tient mon roi, mais il y a des mottes patientes qui attendent d’être touchées par ses pieds.
Peu nombreux sont les sages et les grands qui s’assoient auprès de mon Maître, mais il a pris les insensés dans ses bras et a fait de moi son serviteur pour toujours.

IV

Je me suis réveillé et j’ai trouvé sa lettre avec le matin.
Je ne sais pas ce qu’elle dit, car je ne sais pas lire.
Je laisserai le sage seul avec ses livres, je ne le dérangerai pas, car qui sait s’il pourra lire ce que dit la lettre.

Laissez-moi la tenir sur mon front et la presser contre mon cœur.
Quand la nuit sera calme et que les étoiles apparaîtront une à une, je la poserai sur mes genoux et je resterai silencieux.
Le bruissement des feuilles me la lira à haute voix, le ruisseau la chantera, et les sept étoiles sages me la chanteront du ciel.

Je ne trouve pas ce que je cherche, je ne comprends pas ce que je voudrais apprendre, mais cette lettre non lue a allégé mes fardeaux et transformé mes pensées en chansons…

Rabindrah Tagore, Rabindranath Thakur, dit Gurudev, dit Tagore (রবীন্দ্রনাথ ঠাকুর (Rabīndranāth Thākur) (1861 -1941), in Fruit-Gathering, 1916, est un célèbre compositeur, écrivain, dramaturge, peintre et philosophe indien de la caste des brahmanes pirali de Calcutta. En 1913, il recevra le prix Nobel de littérature.

THE FRUIT GATHERING (extract)

I

Bid me and I shall gather my fruits to bring them in full baskets into your courtyard, though some are lost and some not ripe. For the season grows heavy with its fulness, and there is a plaintive shepherd’s pipe in the shade.

Bid me and I shall set sail on the river.
The March wind is fretful, fretting the languid waves into murmurs.
The garden has yielded its all, and in the weary hour of evening the call comes from your house on the shore in the sunset.

II

My life when young was like a flower—a flower that loosens a petal or two from her abundance and never feels the loss when the spring breeze comes to beg at her door.

Now at the end of youth my life is like a fruit, having nothing to spare, and waiting to offer herself completely with her full burden of sweetness.

III

Is summer’s festival only for fresh blossoms and not also for withered leaves and faded flowers?
Is the song of the sea in tune only with the rising waves?
Does it not also sing with the waves that fall?
Jewels are woven into the carpet where stands my king, but there are patient clods waiting to be touched by his feet.
Few are the wise and the great who sit by my Master, but he has taken the foolish in his arms and made me his servant for ever.

IV

I woke and found his letter with the morning.
I do not know what it says, for I cannot read.
I shall leave the wise man alone with his books, I shall not trouble him, for who knows if he can read what the letter says.

Let me hold it to my forehead and press it to my heart.
When the night grows still and stars come out one by one I will spread it on my lap and stay silent.
The rustling leaves will read it aloud to me, the rushing stream will chant it, and the seven wise stars will sing it to me from the sky.
I cannot find what I seek, I cannot understand what I would learn; but this unread letter has lightened my burdens and turned my thoughts into songs…

Rabindrah Tagore, Rabindranath Thakur, known as Gurudev, known as Tagore (রবীন্দ্রনাথ ঠাকুর (Rabīndranāth Thākur) (1861 -1941), in Fruit-Gathering, 1916, was a famous Indian composer, writer, playwright, painter, and philosopher from the Pirali Brahmin caste of Calcutta. In 1913, he received the Nobel Prize for Literature.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Beu texte, je ne connaissais pas cet auteur Indien !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Je l’ai découvert récemment aussi. C’est à la fois particulier et bien écrit

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s