It smells a little too shitty!

« La politique, c’est comme l’andouillette : ça doit sentir un peu la merde mais pas trop !« 

Édouard Herriot (1872 -1957) est un célèbre homme politique français. Diplômé de l’École normale supérieure, il fut un membre éminent du Parti radical, l’un des grands hommes de la IIIe République : plusieurs fois ministres, président de la Chambre des députés sous la IIIème République, président de l’Assemblée nationale sous la IVème, Président du Conseil des ministres par trois fois. Il fut aussi l’un des leaders du Cartel des gauches, coalition gouvernementale et parlementaire des années 1920, et maire de Lyon de 1905 à 1940, de 1945 à 1957. Si les 9 juillet 1940, devant la Chambre des députés réunie à Bordeaux, il rend hommage au maréchal Pétain, il renverra sa Légion d’honneur à ce dernier en signe de protestation contre son attribution à des membres de Légion des volontaires français contre le bolchevisme. Pendant l’Occupation, en 1942, il sera tout d’abord placé en résidence surveillée puis interné dans un asile où il feindra la folie.

« Politics is like andouillette : it has to smell a bit like shit but not too much ! »

Édouard Herriot (1872 -1957) is a famous French politician. A graduate of the École Normale Supérieure, he was a prominent member of the Radical Party, one of the great men of the Third Republic: several times minister, president of the Chamber of Deputies under the Third Republic, president of the National Assembly under the Fourth, President of the Council of Ministers three times. He was also one of the leaders of the Cartel des gauches, a governmental and parliamentary coalition of the 1920s, and mayor of Lyon from 1905 to 1940 and from 1945 to 1957. On July 9, 1940, before the Chamber of Deputies in Bordeaux, he paid tribute to Marshal Pétain, but returned his Legion of Honor to the latter in protest against its award to members of the Legion of French Volunteers against Bolshevism. During the Occupation, in 1942, he was first placed under house arrest and then interned in an asylum where he pretended to be crazy.

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Il avait son franc-parler !

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Un franc-parler, c’est certain ! et un gourmand, je suis sûr qu’il aimait vraiment l’andouillette. 😉

      J’aime

  2. princecranoir dit :

    Toute la poésie d’Édouard résumée ici.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Il fallait y penser.
      Une bonne andouillette, et ça repart !

      Aimé par 1 personne

  3. Le fait est qu’ il y a plus d’andouilles que d’andouillettes désormais, pis ça ne sent pas bien la rose

    Aimé par 1 personne

  4. colettedc dit :

    Eh bien, hein, alors, John !
    Bon vendredi,
    Amitiés 😘

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Colette,
      Eh bien ? je vais continuer à manger des andouillettes. A Lyon, c’est un plat qui est bien cuisiné.
      Amitiés
      John

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s