School Harassment

le

A la mémoire d’ Evaëlle…

Evaëlle (leparisien.fr)

Le 25 juin 2019, Evaëlle, collégienne de 11 ans s’est suicidée en se pendant au barreau de son lit parce qu’elle était victime de harcèlement quotidien au collège. En septembre 2020, fait exceptionnel, la professeure d’Evaëlle avait été mise en examen pour harcèlement. Cette dernière avait fait d’elle sa « tête de Turc » et avait « encouragé » certains de ses camarades à la harceler (source Le Monde) Le 18 janvier 2021, fait encore plus exceptionnel en France, le parquet de Pontoise a mis en examen trois adolescents de 13 ans pour harcèlement (source : le journal Le Monde et Le Parisien).

John Ibonoco

(Réédition)

« Minautor, jeune lycéen, m’a transmis très récemment un rap qu’il a écrit. Dans son texte, ce dernier revient brièvement en introduction sur les espoirs qu’ils fondent pour cette nouvelle année scolaire… mais surtout, il évoque à sa façon ses années de harcèlement à l’école… »

John bonoco

Soprano – Fragile

PASSE DIFFICILE

J’aimerais ma vie en dehors des problèmes
Loin d’un horizon chaotique
Une rentrée presque parfaite
Avec tes tas de connaissances de longue date
La moitié (de mes connaissances) était vraie
Mais le reste me faisait du mal
J’attendais plus que l’été
Pour pouvoir me reposer
M’éloigner des regards qui faisaient mal
J’espérais que tout allait changer
Mais on aurait dit que l’horloge était brisée
Laissant le temps prisonnier.
J’m’enfonce pas dans le mensonge
Mais j’dis que la vérité sur un passé douloureux
Qui m’a longtemps laissé malheureux.
Le soir était la mi-temps
Et le matin ça recommençait.
Et les profs ne savaient rien
Et le monde ne voyait rien
D’une détresse silencieuse
Enfouie sous les rires narquois
De ceux qui me coupaient l’envie d’être joyeux.
Comment osaient-ils me traiter de bouche-trou ?
Juste parce que j’avais envie de m’en sortir
Et que j’allais vers d’autres personnes
Qui m’offraient peut-être une vie plus tranquille.
Mais même avec l’aide de ces autres
Les paroles douloureuses continuaient
A toucher l’être que j’étais
Jeune et innocent à la fois
Je ne comprenais pas
Pourquoi ce petit monde s’acharnait sur moi.
Le soir, les moments de rêve tournaient parfois au cauchemar
Le réveil : j’en parle même pas…
C’était toujours la même chose
Du temps à faire son sac
Pour retarder le moment
Comme une exécution qui se répète
Mais avec des détails différents.
J’y allais tête baissée
Le mental à zéro, prêt à tout abandonner
Mais j’ai rien lâché
Du coup, je ne me suis pas noyé.
Dans mon ventre il y avait des orages à répétition
Peut-être était-ce le stress qui me faisait parfois m’arrêter ?
J’ai encore des tas de trucs à raconter
Mais j’vais en couper des parties
Sinon ça ferait un roman mélancolique
J’vais même esquiver tous les problèmes de famille
Qui faisaient rage depuis des années
Pour éviter de faire une histoire qui n’en finira jamais.
Petite vie difficile qui est peut-être terminée
Qui sait si elle va recommencer ?

MINAUTOR, 6 septembre 2020

In memory of Evaëlle…

Evaëlle (leparisien.fr)

On June 25, 2019, Evaëlle, an 11-year-old college student, committed suicide by hanging herself from the bar of her bed because she was being harassed daily at school. In September 2020, Evaëlle’s professor was charged with harassment. The latter had made her her « Turkish head » (the main scapegoat) and had « encouraged » some of her classmates to harass her (source: Le Monde). On January 18, 2021, an even more exceptional event in France, the Pontoise public prosecutor’s office indicted three 13-year-olds for harassment (source: Le Monde and Le Parisien newspaper).

John Ibonoco

(Reissue)

« Minautor, a young high school student, very recently sent me a rap he wrote. In his text, the latter briefly returns in introduction to the hopes they have for this new school year… but above all, he evokes in his own way his years of harassment at school… »

John Ibonoco

Soprano – Fragile

DIFFICULT TIME

I would like my life to be free of problems
Far from a chaotic horizon
An almost perfect back-to-school season
With my many long-time encounters
Half (my encounters) was true
But the rest was hurting me
I was only waiting for summer
To be able to rest
To get away from the looks that hurt
I was hoping that everything would change
But it looked like the clock was broken.
Leaving time like a prisoner.
I don’t sink into a lie
But I say that the truth about a painful past
That left me unhappy for a long time.
The evening was halftime
And in the morning it started again.
And the teachers knew nothing
And the world saw nothing
Of silent distress
Buried under the sarcastic laughter
Of those who cut me off from the desire to be joyful.
How dare they call me a filler?
Just because I wanted to get out of it.
And that I was going to other people
Perhaps they offered me a more tranquil life.
But even with the help of these other
The painful words continued
To touch the being that I was
Young and innocent at the same time
I did not understand
Why this little world was picking on me.
In the evening, the moments of dream sometimes turned into nightmares.
The alarm clock: I don’t even talk about it…
It was always the same
Taking a lot of time to prepare your bag for school
To delay the moment
Like a repeating execution
But with different details.
I was going head down
The mind at zero, ready to give up everything
But I didn’t let go
As a result, I did not drown.
In my belly there were repeated thunderstorms.
Maybe it was stress that made me stop sometimes?
I still have a lot of things to tell
But I’m going to cut off parts of it
Otherwise it would be a melancholy novel.
I’ll even dodge all the family problems.
That had been raging for years
To avoid making a story that will never end.
A difficult little life that may be over
Who knows if she will do it again?

MINAUTOR, 6 septembre 2020

34 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Tragique histoire. De la part d’une prof c’est monstrueux, qu’elle ait encouragé ces agissements. Ca fait froid dans le dos !

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonjour,
      Je sais que cela n’est pas courant chez les profs et heureusement que cette profession est à l’opposé de ce genre de comportements. Ce qui est intéressant ici c’est aussi que trois élèves mineurs aient été mis en examen afin qu’une enquête plus approfondie puisse faire apparaître le différentes responsabilités.
      Je pense qu’une étape judiciaire a été enfin franchi en matière de lutte contre le harcèlement scolaire.

      Aimé par 2 personnes

      1. Espérons qu’on pourra ainsi combattre ce fléau et y mettre fin.

        Aimé par 2 personnes

        1. ibonoco dit :

          Il faut garder espoir et continuer de croire en notre justice. Elle évolue dans le bons sens à propos du harcèlement scolaire.

          Aimé par 1 personne

  2. Tragique histoire. De la part d’une prof c’est monstrueux, qu’elle ait encouragé ces agissements. Ca fait froid dans le dos !

    Aimé par 1 personne

  3. Une histoire tragique! Je me souviens qu’en 6è une bande d’élèves de ma classe m’a pas mal harcelée, il y avait une meneuse, les autres suivaient bêtement, les profs, n’encourageaient pas, mais ne semblaient rien voir! Il a fallu que ma grand-mère pousse ma mère a aller les voir pour leur ouvrir les yeux et les choses ont pu s’arranger! Le texte de ce rappeur décrit bien ce genre de situation!

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Marie-Christine,
      Avec ton récit, on comprend que le harcèlement doit être un combat si l’on ne veut pas que demain il y ait d’autres tragédies qui viennent endeuiller les familles. cela suffit !!!
      Je transmettrai les commentaires au rappeur.
      Bonne journée Marie-Christine

      J'aime

  4. karouge dit :

    La cruauté de certains gosses hélas ne date pas d’hier. Il suffit qu’ils aient un public et quelques adeptes (craintifs car leur rôle pouvait s’inverser s’ils critiquaient le chef), aussi idiots que leur meneur. J’en ai gardé des souvenirs marquants dans le petit bourg où je suis revenu vivre il y a peu. A l’époque, j’avais dix ans (au CM2), et les victimes étaient toujours les mêmes, (gamins d’une famille nombreuse et pauvre), mais ce serait trop long à raconter ici. Peut-être l’écrire, mauvais souvenir de l’enfance …

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Karouge,
      Malheureusement, tes souvenirs marquants comme tu le dis au sujet du harcèlement (et je pense que c’est un euphémisme) mettent en lumière des pratiques aujourd’hui qui produiront encore d’autres souvenirs marquants dans la tête de futurs adultes.
      Je lirai – quand tu le voudras ou pourras – volontiers ses mauvais souvenirs. Et je te partagerai les miens.

      Aimé par 2 personnes

      1. ibonoco dit :

        Merci Marie,
        Comme toi j’ai envie de vomir. Je suis effondré à chaque fois quand l’actualité nous apporte de tels drames. Je pense aux parents d’Evaëlle : quel tragédie ! Comment pouvaient-ils penser qu’un jour leur petite fille déciderait de se donner la mort alors qu’elle n’avait que onze ans, onze petites bougies sur un gâteau d’anniversaire.
        Et le sujet du harcèlement scolaire est un sujet sensible pour moi en tant que parent.
        Hier, la justice a fait un grand pas en mettant en examen ses bourreaux mineurs.
        Bisous Marie
        John

        Aimé par 3 personnes

        1. ibonoco dit :

          Bonjour Karouge,
          J’ai lu très attentivement ton témoignage ou tes souvenirs – c’est comme tu voudras. Petit détail, je pense que nous avons la taille de notre fraterie en commun.
          A la lecture de ton texte, je m’aperçois que la violence gratuite du plus balaise sur le moins fort revêt souvent la même forme. L’école est un lieu de socialisation mais aussi un lieu de souffrance pour les plus faibles.
          En ce qui me concerne, j’ai croisé bien des années plus tard certains bourreaux de l’enfance, la vie était passée sur eux les delavant toujours plus et creusant des rides au marteau sur leur face. Ils ne ressemblaient plus à grand-chose.
          Je suis heureux d’avoir pris un autre chemin… tout comme toi.
          Belle soirée Karouge et encore merci.
          John

          Aimé par 1 personne

  5. marie dit :

    A reblogué ceci sur Marie des vigneset a ajouté:
    Un fait divers, une abomination, une enfant a payé de sa vie la méchanceté d’une adulte pourtant charger d’enseigner, cela est révoltant, et pousser les autres enfants à faire pareil, cela me donne envie de vomir, de pleurer, personne ne l’a entendu, elle ne disait sans doute rien , elle encaissait,et puis un jour trop c’est trop, elle ne supporte plus et elle va commettre l’irréparable. Je suis bouleversée ! et puis ce texte bien écrit dont tu nous fais part, que de souffrances. Ton billet est très beau , merci d’avoir partager cette émotion qui m’a étreint à la lecture de ton billet d’aujourd’hui. Bisous MTH

    Aimé par 1 personne

  6. C’est terrible, et tu as raison, il faut en parler, encore et encore, pour que cela ne se reproduise plus

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Jean-Louis,
      En effet, et aujourd’hui, la justice a fait un petit pas en avant.

      Aimé par 1 personne

      1. En fait, j’avais vaguement vu passer cette information dans le flot continu de nouvelles négatives que le net charrie (et que j’évite autant que faire se peut), mais je ne savais pas que ce harcèlement commençait par la maîtresse, ce qui est encore plus monstrueux !

        Aimé par 2 personnes

        1. ibonoco dit :

          Oui, il y a peu de noms pour parler de cela. J’espère que le juge d’instruction arrivera à bien mettre en évidence la responsabilité de chacun des acteurs de cette pièce dramatique

          J'aime

  7. pvcann dit :

    That we steal life from others is so little acknowledged. What a tragic loss.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      That’s well said… unfortunately. Thank you very much for your words.

      Aimé par 1 personne

      1. pvcann dit :

        Thank you for brining her to my attention, to everyone’s attention.

        Aimé par 1 personne

        1. ibonoco dit :

          Thank You Paul

          Aimé par 1 personne

  8. Swannaëlle dit :

    Quelle tragédie! Cela soulève le coeur et allume la colère ! j’espère que l’on va venir à bout de ce fléau !Merci John pour cet hommage à cette petite fille 🌹

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Swannaëlle,
      Dans mon entourage proche, il y a eu sur quelques années un personne que je connais qui a été victime de ce fléau et qui subit encore quelques attaques aujourd’hui. La crise sanitaire a permis de mettre à distance les « bourreaux » et il y a eu également une dénonciation des faits à l’administration scolaire.
      Personne ne devrait avoir pour seul recours e matière de lutte contre le harcèlement – scolaire – , le suicide. Cette fille a bien dû se sentir seule. Quelle tristesse et quel drame !
      Merci Sawannaëlle
      John

      Aimé par 1 personne

      1. Swannaëlle dit :

        Oui John, ces drames doivent prendre fin définitivement !

        J'aime

  9. Merci John.
    J’ai si mal quand je regarde Evaelle, si jolie petite fille. Il faudrait parler du harcèlement en famille mais aussi à l’école. Parler, ne pas laisser passer. Jamais.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Tu as raisons. Il faut même parler de tous les types de harcèlement mais comme toi, j’ai été bouleversé par ce drame, par cette petite fille, cette collégienne de 11 ans, en 6ième. c’est la raison pour laquelle je n’ai évoqué que le harcèlement scolaire… mais aussi parce qu’un proche en a été la victime jusqu’à récemment et ce depuis quelques années.

      J'aime

      1. Tu as entièrement raison, tous les types de harcèlement.

        J'aime

  10. Et malgré ces mises en examen, l’horreur..
    Le harcèlement est quelque chose qui me touche beaucoup et je me demande comment nous pouvons en arriver à ces extrêmes, tant de vies brisées.
    Le harcèlement c’est un engrenage duquel on ne ne sort pas indemne. On devrait en parler plus mais surtout agir.
    Merci John

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Oui, la mise en examen ne ramènera pas Evaëlle à ses parents. C’est l’horreur et aucun enfant ne devrait avoir à vivre de telles situations. Cela pose la question de l’éducation des enfants, de l’évolution des mentalités de ceux-ci dans le cadre scolaire… et tant d’autres point encore à comprendre et à développer.
      Bonne journée Marie
      John

      J'aime

    1. ibonoco dit :

      Merci l’ami

      J'aime

  11. zianezoulikha dit :

    Thank you very much.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      You are welcome
      Take care
      John

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s