FALSE FEELINGS

le

FAUX SENTIMENTS

Tes sentiments multipliés par cent,
ton amour n’est que passager et tout ce que tu racontes n’est absolument pas vrai.
Quand tu es triste tu en deviens déprimé et lorsque tu es énervé tu te montres plus violent qu’un enfant violenté.
Tu crois être libre de tes choix mais cette liberté n’est qu’une illusion.
Et quand tu te poses la question de savoir si tout ce qui se passe est vrai, la seule réponse que tu trouves est d’y penser plus tard.
T’en peux plus et tu voudrais reprendre le contrôle de tes émotions et t’en a marre.
Mais quand tu pries pour que ça s’arrête, ça ne fait que durer.

Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.

NOUS NE VOYONS RIEN

J’ai des yeux pour te regarder sourire.
J’ai des yeux pour voir le monde
Avec mes yeux, je vois tout.
Sans yeux je sentirais ton malheur par ta respiration.
Sans yeux je verrais ce que toi tu ne vois pas.

Vera Lynn Dumont est une élève d’une classe de 1ère année de CAP maçonnerie au lycée des métiers du bâtiments et des travaux publics Tony Garnier de Bron dans le Rhône, année 2018-2019,  in Maçonneurs à temps plein, recueil édité avec l’aide de de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la DAAC de Lyon.

Ce recueil a été créé grâce à l’initiative de Judith Wiart, professeure de français de cette classe, grâce à la bienveillance du poète Patrick Laupin.

 

 

FALSE FEELINGS

Your feelings multiplied by a hundred,
your love is only temporary and everything you say is absolutely not true.
When you are sad you become depressed and when you are angry you are more violent than an abused child.
You think you are free to make your own choices but this freedom is just an illusion.
And when you ask yourself if everything that is happening is true, the only answer you can find is to think about it later.
You can’t take it anymore and you want to get your emotions under control and you’re sick of it.
But when you pray for it to stop, it just goes on and on.

 

They didn’t know it was impossible, so they did it.

 

WE DON’T SEE ANYTHING

I have eyes to watch you smile.
I have eyes to see the world
With my eyes, I see everything.
Without eyes I would feel your misfortune by your breath.
Without eyes I would see what you don’t see.

 

Vera Lynn Dumont is a student of a 1st year CAP masonry class at the Tony Garnier High School of Building and Public Works in Bron in the Rhône, year 2018-2019, in Maçonneurs à temps plein, a collection published with the help of the Auvergne-Rhône-Alpes Region and the DAAC of Lyon.

This collection was created thanks to the initiative of Judith Wiart, French teacher of this class, thanks to the benevolence of the poet Patrick Laupin.

 

22 commentaires Ajouter un commentaire

  1. iotop dit :

    Bon jour Jon,
    Il y a de beaux étais dans ce texte qui à haute voix lu porte en écho la valeur d’un ressenti griffé et d’une clairvoyance nourrie par l’expérience …
    Bonne journée, John 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Max-Louis,
      Tu as une très belle façon de complimenter un écrit qui s’origine dans une expérience personnelle encore jeune mais déjà presque tragique.
      Bon après-midi Max-Louis 😊
      John

      Aimé par 1 personne

  2. Merci John de continuer à nous donner des nouvelles de cette classe !
    Toujours des mots si touchants !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Jean-Louis d’apprécier le travail d’écriture de ces élèves.
      Ils ont en effet des mots qui nous saisissent.
      Bon après-midi Jean-Louis
      John

      Aimé par 1 personne

  3. C’est une bonne initiative de faire écrire ces jeunes gens, on sent qu’ils ont quelque chose de fort à exprimer!

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Le mérite revient à l’implication de leur professeur ainsi qu’à ces jeunes gens qui ont eu envie d’aller jusqu’au bout de cette expérience.

      Aimé par 2 personnes

  4. C’est en effet troublant de vote autant de discernement dans les écrits de cette jeune femme. Et l’on ressent aussi la tristesse d’une vie trop malmenée. Merci pour cette initiative John ! Amitiés.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Catherine,
      Cet atelier d’écriture a permis de donner la parole à de jeunes souvent en difficulté. Et c’est une magnifique réussite.
      Amitiés Catherine
      Belle soirée
      John

      Aimé par 1 personne

      1. Oui je trouve aussi, même vu de l’extérieur. Bonne soirée à toi.

        Aimé par 1 personne

        1. ibonoco dit :

          Merci Catherine
          Bonne soirée à toi aussi.

          Aimé par 1 personne

  5. Lazuli Biloba dit :

    Texte poignant, troublant, inquiétant. De quoi donc cette jeune fille a-t-elle été le témoin : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. »

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Danielle,
      Ça elle ne le dit pas. J’aime beaucoup sa façon de dire les choses, simplement. C’est très efficace.
      Beau dimanche
      John

      Aimé par 1 personne

  6. André dit :

    La femme, dit le poète, est l’avenir de l’homme; mais quand la femme a de tels yeux, et de tels mots, ce n’est pas seulement du bout de sa truelle qu’elle construit le monde.
    L’école, quand elle permet l’éclosion de tels talents, prend tout à coup des airs de dignité et de grandeur qu’on lui connaît trop peu.
    Merci John de nous transmettre ce cadeau.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour André,
      La truelle est un beau symbole, celui de la construction et de l’égalité. Et ici, ces jeunes pour lesquels l’égalité des chances n’est pas toujours une réalité, savent trouver les bons mots et nous émouvoir. L’école reprend des airs de dignité et de grandeur comme tu le soulignes si justement ici Et il ne faut pas oublier ceux qui font l’école, c’est-à-dire les professeurs. Il s’agit en l’occurrence d’une professeure.
      Merci de tes mots André.
      Bonne fin de week-end.
      John

      J'aime

  7. André dit :

    Bien sûr l’école ne vaut que par ceux et celles qui la font. Et cette collègue-là force le respect, par la foi qu’elle a dans les qualités de ces jeunes trop souvent méprisés.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci André,
      Touché !

      J'aime

  8. colettedc dit :

    C’est vraiment une très bonne expérience, qu’ils font, ces jeunes sous l’initiative de leur professeure de français ! Ils se créent un bagage pour la vie !
    Bonne soirée de ce dimanche John,
    Amitiés♥

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Ils ont vécu une belle expérience collective et enrichissante où ils avait la possibilité d’avoir la parole sous la forme de l’écrit. Et ils ont su exprimer leur vie.
      Merci pour eux.
      Amitiés et belle semaine
      John

      Aimé par 1 personne

  9. Sabrina P. dit :

    Encore une fois, c’est une belle initiative à encourager dans les classes, merci pour le partage ! Belle journée à toi, Sabrina

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Sabrina de tes mots qui devraient faire plaisir aux élèves concernés.
      Belle journée à toi également
      John

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s