Love, water and fire

ET LA MER ET L’AMOUR…

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage,
Et la mer est amère, et l’amour est amer,
L’on s’abîme en l’amour aussi bien qu’en la mer,
Car la mer et l’amour ne sont point sans orage.

Celui qui craint les eaux qu’il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu’on souffre pour aimer,
Qu’il ne se laisse pas à l’amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

La mère de l’amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l’amour, sa mère sort de l’eau,
Mais l’eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

Si l’eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j’eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

 

Pierre de Marbeuf, seigneur d’Ymare et de Sahur (1596-1645) in Recueil de vers, 1628, est un poète français de l’époque baroque, contemporain de René Descartes et condisciple de ce dernier au collège jésuite de La Flèche.

 

Traduction approximative

 

AND THE SEA AND THE LOVE

 
And the sea and love have bitterness for sharing,
And the sea is bitter, and love is bitter,
We ruin ourselves in love as well as in the sea,
For the sea and love are not without storms.

He who fears the waters, let him stay on the shore,
The one who fears the evils that we suffer to love,
Let him not let love set him on fire,
And both of them will be without chance of shipwreck.

The mother of love had the sea as her cradle,
Fire comes out of love, her mother comes out of the water,
But water against this fire cannot provide weapons.

If water could extinguish a blaze of love,
Your love that burns me is so painful,
That I would have extinguished his sea fire with my tears.

 

Pierre de Marbeuf, Lord of Ymare and Sahur (1596-1645) in Recueil de vers, 1628, is a French poet of the Baroque period, contemporary of René Descartes and a fellow student of the latter at the Jesuit College of La Flèche.

 

40 commentaires Ajouter un commentaire

  1. L’usage des mêmes mots donnent une force particulière à ce texte. On se noie dans le vertige de l’eau et de l’amour.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      C’est effectivement un bel exercice de style de la part de l’auteur. La poésie des temps passés nous atteint encore.
      Bel après-midi.

      Aimé par 1 personne

    2. ibonoco dit :

      Et amitiés
      John

      J'aime

  2. André dit :

    Et l’âme erre, infiniment …

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Oui André, l’âme erre en peine au gré des siècles jusqu’à nous.
      Bel après-midi à toi.
      John

      J'aime

  3. Le jeu sur les mots donne du charme au texte, c’est original et plein de charme!

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Marie-Christine,
      Merci et bel après-midi à toi. Et bonjour aux chachats.
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

  4. Edmée dit :

    Quel rythme et quelle sarabande de mots bien choisis. Il devait bien souffrir…

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Peut-être Edmée ou être le maître des mots.

      J'aime

    2. ibonoco dit :

      Amitiés
      John 😊

      J'aime

  5. J’ai terminé mon billet sur la mer par le « poème de l’amour et de la mer » de CHAUSSON.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci pour le lien. Très belle voix de la cantatrice.

      J'aime

  6. Un exercice de style, de jeux de mots, une cadence qui nous pousse vers une finale que j’aime particulièrement :
     » Si l’eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
    Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
    Que j’eusse éteint son feu de la mer de mes larmes. »

    Amitiés
    Manouchka

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Manouchka,
      Je dirais même un orfèvre des mots à une époque où la poésie était reine.
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

  7. Pierre de Marbeuf jongle avec les mots d’une façon admirable! Fabuleux, bonne soirée John ツ

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Un maître des mots un bel architecte de la poésie. 😊
      Bonne soirée Stéphane.

      Aimé par 1 personne

  8. colettedc dit :

    Superbe, ce sonnet !
    Bonne toute fin de soirée John, nuit reposante pour un agréable mercredi,
    Amitiés♥

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci Colette,
      Bonne nuit à toi aussi 😊.
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

  9. Magnifique cette correlation entre la mer et l’amour ! J’adore …

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      C’est en effet un exercice heureux qui fait naître beaucoup de poésie

      Aimé par 1 personne

  10. Mia Winhertt dit :

    Beautiful and powerful imagery!

    Aimé par 1 personne

  11. etoile31 dit :

    J’ai eu du mal à le retrouver ce billet entraperçu dans le nuit via le smartphone et curieusement invisible introuvable dans la version pour ordinateur et même avec le mot clé « mer »…. Bref! Quelle Belle Union, oui, que celle de l’Amniotique et de la Chair, Récemment vu de Kersauzon de bien jolies rêveries textuelles au sujet de « ses » océans » et de la Vie, Belle découverte aussi, de cet auteur qualifié d’auteur « Bah!-Rock » je vois!!!

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour et merci d’apprécier cet auteur « des temps anciens » qui savaient jouer avec les mots et les émotions pour toucher l’âme.
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

  12. etoile31 dit :

    Dans le grand méridien où s’inscrit son essor (Allégeance René-Char) les écrivains et les artistes ont su donner du sens au temps, aux mots et à l’amour

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      C’est tout simplement sublime et sublimement dit.
      Merci 😊

      Aimé par 1 personne

  13. etoile31 dit :

    Merci pour le compilement et hommage à l’immense René Char de qui les mots sont immédiatement venus en moi à propos du ressenti de ce texte… Faire remarquer au passage que peu de poètes chantent L’Amour de manière constructive et positive, la grande majorité s’attache à vous l’amour associé à la mélancolie et au spleen c’est curieux delà quand même, comme si vivre le Temps Présent de L’amour est un leurre, un espoir et une croyance désincarnée et hors du temps dans un ailleurs généralement llegorisue, imaginaire lointain, passé ou à venir…. heureusement des gens comme Jean-Louis Murat, Leo Ferré, Musset, Sand, Camus, Char, Eluard, Aragon, Bataille, Nin, Deshoulieres, restituent ce qu’ils vivent et/ou ont concrètement vecu…, ils restent peu nombreux

    J'aime

    1. ibonoco dit :

      Jean-Louis Murat est un chanteur que j’affectionne particulièrement. Cela me donne envie de poster une de ses chansons.

      Aimé par 1 personne

  14. etoile31 dit :

    Je n’ai d’album CD de Murat que dédicacé de sa main, vu minimum deux fois sur chaque tournée…. depuis Dolores

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      J’ai beaucoup aimé ses premiers titres. J’en choisirai un connu et doux

      Aimé par 1 personne

      1. etoile31 dit :

        J’aime « sentiment nouveau » pour le lyrisme mélodique musical, et « Si je devais manquer de Toi » pour l’évocation de l’intensité de l’instant Présent… Et « le contentement de la Lady » pour la mémoire brûlante et vivante de tout un été amoureux,

        Aimé par 1 personne

      2. ibonoco dit :

        Je te remercie bien pour cette présentation. Je regarderai leurs textes de plus près. 😊

        Aimé par 1 personne

      3. etoile31 dit :

        Je parle là de ces morceaux davantage pour l’effet couplé texte/musique dans l’ensemble que pour la qualité des textes qui sont loin d’être les meilleurs. Pour moi ces trois morceaux comme tant d’autres de Jean-Louis Murat ont à voir avec un vécu amoureux tout à fait personnel qui a généré de fait une relation tout à fait particulière à cet artiste et à son travail de musicien et de poète rock, un des derniers vivants… L’écriture de ses textes et de sa musique ont accompagné et accompagnent toujours là réalisation de mon existence, mais comme l’écriture poétique de tant d’autres, René Char en particulier plutôt lié à l’expression artistique contemporaine générale qu’à la seule musique. Il y a aussi l’art cinématographique qui a beaucoup compté, un certain cinéma bien sûr, et le théâtre, ainsi que l’art contemporain…

        Mais quelle digression !!!!

        Aimé par 2 personnes

      4. ibonoco dit :

        Une belle en effet mais écrire est peut-être déjà un début de digression. On ne sait pas toujours où celle-ci nous emporte.

        Aimé par 1 personne

      5. etoile31 dit :

        En ce sens, je vais poursuivre la découverte des pages de ton blog, et me laisser ainsi agréablement « porter »….

        Aimé par 2 personnes

      6. ibonoco dit :

        Et bien je te souhaite d’y faire d’agréables rencontres…

        Aimé par 1 personne

      7. etoile31 dit :

        je commence….. Merci pour ce souhait

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s