We are not here to get told off!

 

 

ON N’EST PAS LA POUR SE FAIRE ENGUEULER

Un beau matin de juillet, le réveil
A sonné dès le lever du soleil
Et j’ai dit à ma poupée « Faut te s’couer
C’est aujourd’hui qu’il passe »
On arrive sur le boulevard sans retard
Pour voir défiler le roi d’ Zanzibar
Mais sur-le-champ on est r’foulé par les agents

Alors j’ai dit:

On n’est pas là pour se faire engueuler
On est là pour voir le défilé
On n’est pas là pour se faire assommer
On est v’nu pour voir le défilé
Si tout le monde était resté chez soi
Ça f’rait du tort à la République
Laissez-nous donc qu’on le regarde
Sinon, plus tard, quand la reine reviendra
Ma parole, nous on r’viendra pas

L’ jour de la fête à Julot, mon poteau
Je l’ai invité dans un p’tit bistro
Où l’on sert un beaujolais vrai de vrai
Un nectar de première
On est sorti très à l’aise et voilà
Que j’ai eu l’idée de l’ ram’ner chez moi
Mais j’ai compris devant l’ rouleau à pâtisserie

Alors j’ai dit:

On n’est pas là pour se faire engueuler
On est là pour la fête à mon pote
On n’est pas là pour se faire assommer
On est v’nu pour faire une tite belote
Si tout le monde restait toujours tout seul
Ça serait d’une tristesse pas croyable
Ouvre cette porte et sors des verres
Ne t’obstine pas ou sans ça l’ prochain coup
Ma parole, j’ rentre plus du tout

Ma femme a cogné si dur cette fois-là
Qu’on a trépassé l’ soir même et voilà
Qu’on se r’trouve au paradis vers minuit
Devant Monsieur Saint Pierre
Il y avait quelques élus qui rentraient
Mais sitôt que l’on s’approche du guichet
On est r’foulé et Saint Pierre se met à râler

Alors j’ai dit:

On n’est pas là pour se faire engueuler
On est v’nu essayer l’auréole
On n’est pas là pour se faire assommer
On est mort, il est temps qu’on rigole
Si vous flanquez les ivrognes à la porte
Il doit pas vous rester beaucoup d’ monde
Portez-vous bien, mais nous on s’ barre
Et puis on est descendu chez Satan
Et en bas c’était épatant!

C’ qui prouve qu’en protestant
Quand il est encore temps
On peut finir par obtenir des ménagements !

 

Boris Vian dit Vernon Sullivan (1920 – 1959), sorti ingénieur de l’Ecole centrale, il est l’une des personnalités françaises dont le génie s’est exprimé de façon quasi universelle.Trompettiste de jazz reconnu, écrivain, poète, parolier, chanteur, critique musical, directeur artistique français. il a aussi été scénariste, traducteur anglo-américain, conférencier, acteur et peintre. Il s’est essayé à tous les styles littéraires, du roman noir : Et on tuera tous les affreux à la nouvelle. Il a produira également des pièces de théâtre et des scénarios pour le cinéma. A 39 ans, il mourrra d’un arrêt cardiaque pendant la projection de l’adaptation cinématographique de son livre J’irai cracher sur vos tombes.

 

WE’RE NOT HERE TO GET TOLD OFF

One fine July morning, my alarm started
Ringing at the crack of dawn
So I told my honey « Better get movin’
Its happenin’ today »
We got to the boulevard without delay
To watch the King of Zanzibar parade around
But right away we got pushed back by the cops

So I said:

We are not here to get told off
We are just here to see the parade
We are not here to get beat up
We are just here to see the parade
If everyone had just stayed home
It woulda made the country look bad
So let us watch
Or else when the queen comes later
I swear we won’t be back

On my buddy Julot’s birthday
I took him out to a little bistro
Where they serve a genuine Beaujolais
A real ambrosia
So we left feeling pretty good
Then I got the idea of bringing him back to my place
But when I saw the rolling pin out, I knew what was up

So I said:

We are not here to get told off
We just came to play some cards
We are not here to get beat up
We are just here for my buddy’s birthday
If everyone spent all their time alone
It would be depressing as hell
Open the door and take out some glasses
Don’t be so stubborn, or I swear the next thing you know
I won’t be comin’ back

My wife whacked us so hard that time
That we died that very evening
And ended up at the pearly gates around midnight
Before Mr. Saint Peter
A few of God’s chosen got in
But as soon as we went up to the ticket counter
We got pushed back and Saint Peter started makin’ a fuss

So I said:

We are not here to get told off
We just came to try on a halo
We are not here to get sent back
Now that we’re dead, it’s time to party
If you kick out all the drunks
We are not gonna have many people left
Go ahead be good, as for us we’re gettin’ sloshed
Then we went down to hell
Where it was a real good time

Which just goes to show that when you argue
At the right time
You’ll always end up treated well!

(Traduction par : inconnu)

 

Boris Vian dit Vernon Sullivan (1920 – 1959), a graduate of the Ecole Centrale, is one of the French personalities whose genius has been expressed almost universally: renowned jazz trumpeter, writer, poet, lyricist, singer, music critic, French artistic director. he has also been a scriptwriter, Anglo-American translator, lecturer, actor and painter. He has tried all literary styles, from the noir novel: And we’ll kill all the ugly one, to the short story. He will also produce plays and scripts for the cinema. At 39 years of age, he will die of cardiac arrest during the screening of the film adaptation of his book J’irai cracher sur vos tombes.

19 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Parmi ses nombreuses étiquettes, on peut aussi mentionner qu’il est un des premiers « importateurs » de la Science-fiction américaine, en traduisant notamment « le Monde du Non-A » de Van Vogt. Grâce en soit rendue au très révérant satrape du Collège de Pataphysique.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Et je te sais gré de rappeler son appartenance au Collège de pataphysique depuis1953.
      Boris Vian : un homme au talent universel.

      Aimé par 2 personnes

  2. Dominique dit :

    C’est fou le nombre d’artistes que contenait à lui seul le personnage !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Dominique,
      C’est fou et rare. C’est le privilège des grands esprits universels

      Aimé par 2 personnes

  3. André dit :

    Rien à dire, chapeau M’sieur Boris ! 😇

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Yes Yes Yes 😊😊😊

      J'aime

  4. Alain J dit :

    On est pas là pour se faire engueuler. On est là pour boire un coup… J’ai aimé certains livres de Boris Vian dont le recueil de nouvelles les fourmis mais pas du tout « j’irais cracher sur vos tombes ».Trop violent pour moi.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Il avait ce talent d’être un précurseur, d’être en avance sur son temps et parfois aussi de choquer les lecteurs ou du moins les critiques.
      Merci Alain de montrer qu’n auteur peut avoir différentes facettes…

      Aimé par 1 personne

  5. Toujours provocateur,!

    Aimé par 1 personne

  6. J’aime beaucoup ! Je ne me rappelais plus des circonstances de sa mort. Excellent weekend John 😊

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      C’est un plaisir Frédéric. 😊
      Très bon weekend à toi également.

      Aimé par 1 personne

  7. colettedc dit :

    Il a beaucoup fait, dans une si courte vie, cet homme !
    Bonne et entraînante, cette chanson !
    Bon dimanche John,
    Amitiés♥

    J'aime

  8. juliette dit :

    Ah ! Boris Vian l’inoubliable 😊
    Salut John

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Cela le fait toujours du bien de l’entendre. 😊

      J'aime

  9. juliette dit :

    j’avais pas vu que tu avais déjà posté sa chanson , m’engueule pas !

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bon ! Je dis ça, j’dis rien 😊

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s