Être un Homme aujourd’hui ?

 

 

TU SERAS UN HOMME MON FILS  – IF

 

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaitre,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maitre,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils.

IF

If you can keep your head when all about you
Are losing theirs and blaming it on you,
If you can trust yourself when all men doubt you,
But make allowance for their doubting too.
If you can wait and not be tired by waiting,
Or being lied about, don’t deal in lies,
Or being hated, don’t give way to hating,
And yet don’t look too good, nor talk too wise:

If you can dream—and not make dreams your master;
If you can think—and not make thoughts your aim;
If you can meet with Triumph and Disaster,
And treat those two impostors just the same;
If you can bear to hear the truth you’ve spoken
Twisted by knaves to make a trap for fools,
Or watch the things you gave your life to, broken,
And stoop and build ’em up with worn-out tools:

If you can make a heap of all your winnings
And risk it on one turn of pitch-and-toss,
And lose, and start again at your beginnings
And never breathe a word about your loss;
If you can force your heart and nerve and sinew
To serve your turn long after they are gone,
And so hold on when there is nothing in you
Except the Will which says to them: « Hold on! »

If you can talk with crowds and keep your virtue,
Or walk with Kings—nor lose the common touch,
If neither foes nor loving friends can hurt you,
If all men count with you, but none too much;
If you can fill the unforgiving minute
With sixty seconds’ worth of distance run,
Yours is the Earth and everything that’s in it,
And—which is more—you’ll be a Man, my son !

 

Joseph Rudyard Kipling (1865 – 1936), in Rewards and Fairies, 1910 (écrit en 1895), est un écrivain britannique, prix Nobel de littérature à 42 ans en 1907.
Le poème IF a été écrit pour son fils alors âgé de 13 ans. Celui-ci mourra à la bataille de Loos en 1915. Jusqu’à la fin de sa vie, Kipling procédera à des fouilles afin de retrouver la tombe de son fils. Ce n’est qu’en 1991 qu’elle sera localisée…
En 1918, IF se traduit par André Maurois alias Émile Salomon Wilhelm Herzog, romancier, biographe, conteur et essayiste français…
En 1940, le médecin et ethnologue français Paul Rivet affiche le poème sur les portes du musée de l’Homme afin de manifester sa résistance à l’occupation allemande…

32 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Sabra C. dit :

    J’adore ce texte, qui a été inspiré pour en faire le même au feminin. Un texte que je partagerai de toute évidence avec ma fille quand elle sera en âge de mieux le comprendre. Merci pour ce beau et délicieux partage John

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Oui Sabra, c’est un texte que l’on peut évidemment lire à une fille. Je pense qu’écrit avant tout pour un enfant, il s’adresse à l’Homme donc à la femme ou à l’homme en devenir

      J'aime

      1. Sabra C. dit :

        Tu seras une femme ma fille,

        Si tu peux voir mourir une grande histoire d’amour
        Sans refermer ton coeur pour qu’il aime à nouveau
        Ou te savoir trahie sans trahir à ton tour
        T’en aller pour voler plus haut ;

        Si tu peux tout donner sans te perdre pourtant
        Si tu peux être douce sans jamais te soumettre
        Apprécier, célébrer, admirer ton amant
        Sans jamais faire de lui ton maître ;

        Si tu peux ignorer les langues de vipères
        Les jalouses, les méchantes occupées à médire
        Et entendre derrière leurs discours de mégères
        Une misère à n’en plus finir ;

        Si tu peux être belle sans jamais être fière
        Faire de ta vérité, l’essence de ta beauté
        Si tu peux préserver un peu de ton mystère
        Ne pas tout dire ni tout livrer ;

        Si tu sais accueillir et ouvrir ta maison
        Sans jamais t’entourer de quelque vaine cour
        Aimer à la folie pour trouver la raison
        Parler sans n’être que discours ;

        Si tu peux être pure sans jamais être sage
        Si tu peux être forte sans refermer ton coeur
        Si tu sais être tendre , si tu sais être orage
        Sans être esclave de tes humeurs ;

        Si tu peux affronter le temps sans faire naufrage
        Sans te sentir déchue ni même destituée,
        Si tu trouves ton chant au plein coeur de chaque âge
        Quand les autres s’abîment à le nier

        Alors, Reines et Déesses, Vénus et Madonnes
        Te feront révérence et seront ta famille
        Et tu te trouveras dans l’amour que tu donnes
        Tu seras une femme, ma fille.

        – Fabienne Marsaudon

        (inspiré par le poème de Rudyard Kipligng)

        Aimé par 5 personnes

      2. ibonoco dit :

        Très beau texte. Il n’y a plus qu’à le publier. Hop !😊

        Aimé par 1 personne

      3. Sabra C. dit :

        Il avait été publié sur mon ancien blog

        Aimé par 1 personne

      4. ibonoco dit :

        Il pourrait être republié…

        J'aime

  2. karouge dit :

    « Si tu peux rester digne en étant populaire,
    Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
    Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
    Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ; »

    Le poème est magnifique. J’en tire cette strophe car elle m’a beaucoup touché.
    Et comme on pourrait dire d’un lecteur, d’une lectrice, « l’émoi, c’est toi, c’est nous. »
    Etre un homme est un combat poétique permanent dans le monde actuel.

    Aimé par 4 personnes

    1. ibonoco dit :

      C’est un magnifique poème qui nous touche tous. Tu as raison. Et beaucoup feraient bien de le lire au moins une fois…
      😊

      J'aime

    1. ibonoco dit :

      Merci Marie-Christine.

      J'aime

  3. Je partage votre avis sur ce très beau texte.
    sinon, pour le fun, il faut savoir que le livre de la jungle (de Kipling, œuf corse), a été mis en musique par Charles KOECHLIN.

    Il y a aussi, tout aussi évidemment, l’adaptation en dessin animé de Walt Disney, pour laquelle on retrouve Satchmo dans les voiX en VO.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci de ces précisions concernant la voix de notre ami jazzman américain. Je ne le savais pas.
      Excellente journée 😊

      Aimé par 1 personne

  4. Ce magnifique texte m’a toujours beaucoup touchée. Sachant cela, un ami me l’a offert un jour sous forme de texte encadré, toujours au mur, parmi d’autres tableaux et phrases qui m’inspirent 🙂

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Votre amie vous a fait ce jour-là un beau cadeau. 😊

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, je remercie encore mon ami Marc 🙂 Un chouette cadeau !

        Aimé par 1 personne

      2. ibonoco dit :

        Excellente soirée Dom.

        Aimé par 1 personne

  5. princecranoir dit :

    Poème bouleversant d’un père à son fils, signé d’un auteur capital dont on imagine l’incommensurable chagrin en apprenant la mort de celui-ci, soldat tombé au champ d’honneur, known unto god.
    Merci pour ce très beau partage.

    J'aime

  6. C’est si apaisant de se retrouver réunis autour de ces paroles d’Amour, de Tendresse, de grande Humilité, d’Ouverture, de Tolérance, de Résilience, de profonde Sagesse, et de Vivre encore. Des paroles portées sublimement parce qu’humainement à bout de bras, à bout de cœur, à bout d’amour, à bout d’âme, à bout de souffle, à bout de vrai, d’authentique et vrai. Cet ensemble me touche très profondément tant sa résonance est forte, tant sa profondeur est sans fond. Merci Ibonoco pour cette offrande si précieuse.

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Vous avez parfaitement synthétisè (je n’aime pas trop le mot) toutes les valeurs et émotions que porte le texte de Kipling. Ces valeurs : Amour, Tendresse, Humilité, Ouverture, Tolérance, Résilience, Sagesse, Vivre… et j’ajouterais aussi Humanisme et Beauté, sont essentielles à l’Homme au sein de son groupe : la société.

      Aimé par 1 personne

  7. chachashire dit :

    un bon nid à névrose que ce truc. Quelques formules sont magnifiques, mais l’ensemble… grands dieux !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      . Ce texte reste un grand poème et une belle déclaration d’amour pour son enfant empreinte de sagesse et d’humilité.

      Aimé par 2 personnes

  8. Oui, Humanisme, Beauté, et Vie dans son caractère sacré et en lien étroit, indéfectible et primordial avec l’autre, les autres.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Je vous souhaite une excellente soirée et espère que les valeurs évoquées ensemble sont partagées par le plus grand nombre.

      Aimé par 1 personne

      1. Il faut l’espérer oui et au minimum tendre invariablement et en toutes circonstances vers ces hautes valeurs. Un combat de tous les jours, de tous les instants. Merci et excellente soirée à vous.

        Aimé par 1 personne

      2. ibonoco dit :

        C’est un combat que chacun peut mener au sein de la cité.
        Excellente soirée

        Aimé par 1 personne

      3. Oui et aussi au sein de soi-même, merci et très belle soirée Ibonoco

        Aimé par 1 personne

  9. Écrit avec l’encre d’un coeur de père dont l’amour pour son fils
    fut indéniablement l’unique fil conducteur…
    Le talent pour le dire et tisser ce grand poème est remarquable …( le mot est faible )
    J’ai rarement ( ou jamais ) lu un poème qui porte toutes ces qualités énoncées par vous et nos ami(e)s, et que je reprends à mon compte : humanisme, beauté, vie, caractère sacré, sagesse, humilité, tolérance, résilience…et j’en passe…!
    J’aime aussi la version féminine partagée par Sabra C.

    Merci John
    Avec votre permission, j’aimerais le publier
    Bonne soirée

    Amicalement
    Manouchka

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Manoucka, vous avez évidemment le droit de le publier.
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

  10. Mallys dit :

    Un magnifique texte. Merci pour ce partage 😉

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Mally.
      Excellente journée.

      Aimé par 1 personne

  11. Poesitation dit :

    Rarement vu mieux 😉

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci. Excellente journée

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s