Une belle-mère comme une autre ?

le

 

Ex-URSS vers 1919, quelque part en Ukraine (Novaya-Prilouka), non loin de Kiev, dans un village dont la beauté m’était contée par mes grands parents durant mes étés des années 70 et 80 passés à écouter les histoires de famille qui se recoupaient avec l’Histoire que j’apprenais dans notre école laïque et républicaine.

Ce beau village tranquille était peuplé d’irréductibles, pas très Gaulois, qui résistaient encore et toujours à l’envahisseur, qu’il soit cosaque, simple bandit ou pillard. A l’époque, l’antisémitisme ambiant laissait dans l’impunité la plus totale les tueries, viols et vols. Je vois encore les yeux de ma grand-mère s’obscurcir quand elle me narrait le terrible pogrom durant lequel elle vit tuer à l’arme blanche son père du placard où elle se cachait avec son jeune frère… Elle n’avait pas 14 ans et sa destinée, d’un coup, allait basculer.

Lyon, 2019, un siècle plus tard… Mon fils revenant d’un repas en famille avec son père et sa belle-mère ukrainienne, semble perturbé, voire attristé de ce moment qui aurait du être celui de la convivialité, de la chaleur et de la paix. Difficile de tirer les vers du nez d’un jeune homme qui depuis des années a appris à compartimenter les histoires de ses parents et qui a quitté depuis longtemps les rives douces de l’enfance insouciante. Et pourtant cette fois-là, la situation est tellement lourde et grave qu’il me lâche en quelques phrases ce qui a été dit et il me décrit la scène incroyable qu’il vient de vivre.

La scène : La belle mère parle à son beau-fils, le père, lui, suivant la discussion. Étant précisé que la belle mère, plutôt belle et pas mère, la petite quarantaine sans enfant, ne s’exprime qu’en anglais et a choisi de passer le plus clair de son temps à la maison ou dans les boutiques. Elle aurait travaillé du temps de sa jeunesse sur le yacht d’un oligarque russe comme intendante. Le père, la cinquantaine bien tassée, d’origine grecque l’ayant épousée il y a quelques années à la mairie et à l’église vit depuis sa rencontre avec sa deuxième femme une infortune professionnelle proche de la déconfiture.

La discussion : La belle-mère, contrariée par la présence de mon fils lui tient ces propos en lui hurlant dessus : 

– « De toute façon, toi et ton frère, vous êtes des nullités, vous ne valez rien, ce n’est pas étonnant avec votre mère qui est une sale pute juive venue de mon pays où les juifs étaient des esclaves !!!»

Le fils, abasourdi par tant de haine, de violence gratuite et de stupidité assortie d’une réelle volonté de faire mal, a dû s’ériger en avocat appelé à la barre malgré lui pour défendre sa mère, son frère ainsi que la mémoire de ses aïeuls.

Le père, quant à lui ! témoin de cette scène, est resté muet, terré dans un silence assourdissant de lâcheté. Les 20 années partagées avec sa mère ne lui ont pas été suffisantes pour mobiliser un soupçon de courage pour intervenir, pour développer un zeste d’indignation et de mise au point qui auraient suffit à faire taire la bête sauvage.

Cette petite expérience vécue, ce fragment de vie m’a laissé un goût amer en ce début d’année qui pourtant est si festif et rempli de joies par ailleurs. Je me suis sentie d’abord en quelque sorte « rattrapée » par un descendant des bourreaux de mes ancêtres et ce dans l’intimité de mon espace privé et touchant plus particulièrement celui de mes enfants. Ensuite, j’ai été profondément choquée de constater à quel point le silence du père illustrait ce dicton bien connu des juristes : « qui ne dit mot consent », et depuis je ne peux chasser de moi l’idée qu’en d’autres temps et d‘autres lieux, j’aurais pu être dénoncée avec mes enfants et orientée sur les sillons de rails macabres.

Les injures racistes et antisémites sont en France sanctionnées par le code pénal, fort heureusement cette belle-mère peu recommandable est un cas isolé ou rare… du moins je l’espère.

37 commentaires Ajouter un commentaire

  1. SPL dit :

    Comment est-ce encore possible ?!?!

    Aimé par 2 personnes

    1. ibanaca dit :

      Je me pose la même question
      Merci

      Aimé par 1 personne

  2. Terrible, terrible, terrible…
    Terrible témoignage de ce qui se passe ici et aujourd’hui, hier et ailleurs, et malheureusement probablement demain et n’importe où.
    Il ne faut jamais cesser de résister!

    Aimé par 4 personnes

    1. ibanaca dit :

      Je vous remercie pour ces mots

      J'aime

  3. jamadrou dit :

    « Lyon, 2019, un siècle plus tard… »
    « ce fragment de vie m’a laissé un goût amer en ce début d’année  »
    Le passé de notre famille fait notre présent.

    Je pense au livre de Primo Levi « Depuis lors, a une heure incertaine cette souffrance lui revient et si pour l’écouter il ne trouve personne , dans sa poitrine le cœur lui brûle. » Le survivant Primo Levi
    (2019 centenaire de la naissance de Primo Levi)

    Ibonoco, tu as bien fait de me raconter cette histoire, je t’ai écouté.

    Aimé par 4 personnes

    1. ibanaca dit :

      Ibanaca vous remercie ,la comparaison avec primo Levi est touchante

      Aimé par 1 personne

  4. Mallys dit :

    Un témoignage poignant. Je ne sais pas si cette belle mère est vraiment un cas isolé. Un siècle après…les mentalités vont-elles évoluer ? Tu as bien fait de relater cette histoire, je le relis le cœur serré.

    Aimé par 3 personnes

    1. ibanaca dit :

      J’ai la faiblesse de l’espérer …merci à toi

      J'aime

  5. gibulène dit :

    que de haine sournoise et présente dans notre monde depuis des siècles rien n’a vraiment changé !!! merci de ce témoignage Ibanaca

    Aimé par 3 personnes

    1. ibanaca dit :

      Non,rien de nouveau sous le soleil mais des réactions comme la vôtre qui font espérer

      Aimé par 1 personne

  6. Denis Morin dit :

    Faites en sorte de préserver vos enfants de ces connasses haineuses ! Il y a des gens qu’on doit garder à distance de nos vies. Toxicité oblige !

    Aimé par 3 personnes

    1. ibanaca dit :

      C’est ce que je m’efforce de faire ,merci de votre soutien .

      Aimé par 1 personne

      1. Denis Morin dit :

        À titre d’artistes et d’écrivains, nous avons pour mission de semer la beauté et la lumière en ce monde tourmenté.

        Aimé par 1 personne

      2. ibanaca dit :

        Et de faire reculer les ténèbres .merci de cette précision

        Aimé par 1 personne

      3. Denis Morin dit :

        Très justement, nous sommes des semeurs de lumières et de beauté dans les ténèbres. Les portraits de Rembrandt sont vibrants et émouvants, justement à cause de la lumière qui surgit des abysses. Il en va de même pour les paysages du peintre québécois Marc-Aurèle Fortin qui les peignaient sur fond noir pour faire jaillir la vie.

        Aimé par 1 personne

      4. Denis Morin dit :

        Fait à noter qu’en cas de guerre et de coup d’état, on fait taire l’enseignant, le poète, l’acteur, le peintre et le prédicateur. Bref, ceux qui, dans une société, sont des allumeurs de réverbères.

        Aimé par 1 personne

  7. Kalù dit :

    L’antisémitisme est un fléau qui resurgit encore et encore
    De l’affaire Dreyfus à la rafle du Vel’ d’Hiv la France n’est jamais grandie quand elle laisse s’exprimer cette haine toxique
    Intolérable

    Aimé par 2 personnes

    1. ibanaca dit :

      L’antisémitisme est ,je suis d’accord ,un fléau qui en annonce souvent d’autres….

      Aimé par 1 personne

  8. C’est triste , je compatis

    Aimé par 3 personnes

    1. ibanaca dit :

      Merci pour votre bienveillance

      Aimé par 2 personnes

  9. Colette dit :

    Je m’étonne (ou m’indigne) de l’irrespect à l’origine de conflits entre pays, religions… La stupidité est, selon moi la première raison… Mais au sein d’une famille…? Qu’éprouver d’autre que du mépris, du dégout pour des personnes aussi ‘malfaisantes’.
    J’espère que votre ado de fils aura compris que cette femme était ignorante, méchante et agressive. A éviter absolument.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibanaca dit :

      J’espère aussi …merci pour ces propos

      Aimé par 1 personne

  10. Que faire d’une telle vulgarité et de cette bêtise haineuse, si ce n’est les tenir le plus à l’écart possible de sa vie ? Mais dans quel désarroi cela doit laisser quand cela fait irruption dans son quotidien…

    Aimé par 1 personne

    1. ibanaca dit :

      En effet ,c’est précisément ce que j’ai voulu partager .La sphère des principes est une chose ,son propre quotidien en est une autre .merci

      Aimé par 1 personne

  11. Lamartine dit à juste titre: »L’égoïsme et la haine ont seuls une patrie. La fraternité n’en a pas! » Le jour où nous intégrerons vraiment ce qu’altérité signifie en profondeur, le jour où nous ne nous laisserons plus conduire aveuglément par nos représentations réductrices sur l’autre, alors ce jour-là peut-être deviendrons-nous enfin humains. Merci Ibanaca de nous partager cette tranche poignante de votre histoire, de l’Histoire tout court qui se répète, hélas, de manière désespérée, lancinante.

    Aimé par 3 personnes

    1. ibanaca dit :

      Merci pour cette contribution sur l’altérité et l’humanité

      Aimé par 1 personne

  12. C’est terrible de se dire qu’aujourd’hui encore des personnes puissent penser cela. Je comprends votre ressenti face à de tels propos. Belle soirée 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. ibanaca dit :

      C’est en effet incroyable.belle soirée également

      Aimé par 1 personne

  13. colettedc dit :

    Mais, tout cela cessera-t-il un jour, hélas ! Que de haine, dans notre monde ! Douce fin de soirée !

    J'aime

  14. aurelalala dit :

    Triste. J’ai connu alors… non, c’est d’actualité, toujours.

    J’espère que ça pour vous tous.

    J'aime

  15. Celine Marie dit :

    Je n’en reviens pas et suis moi même choquée. Votre fils a su rester digne mais quel choc pour lui!

    Aimé par 2 personnes

  16. gerdesilets dit :

    c’est triste
    mais les préjugés qui sont profondément ancrés le restent jusqu’à la mort et noircissent l’âme

    Aimé par 1 personne

    1. ibanaca dit :

      Merci pour ce constat partagé

      J'aime

  17. Un texte aussi bien écrit, aussi poignant et aussi universel devrait être sujet de dissertation en philo, si les têtes blondes du XXIe siècle savaient encore lire et écrire en arrivant au Bac !

    Aimé par 1 personne

    1. ibanaca dit :

      Merci pour le compliment ,bonne journée

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s