First train to Belfast !

le

img_20181006_08493167581269051943106.jpg

Dublin, 5h30. Le jour n’a pas encore vraiment envie de se lever. En ce samedi matin d’octobre, le temps est frais et pluvieux. La veille, à Lyon, il faisait beau et chaud avec une température l’après-midi de 27°C.

Le bus jaune de la ligne 41, bus à deux étages, arrive à l’heure. Le chauffeur, lui, a l’air réveillé malgré l’heure matinale. C’est plutôt rassurant car il doit nous conduire à la gare. Et se rendre du quartier de Whitehall à Connoly Station, c’est déjà l’aventure même si le trajet ne dure qu’une vingtaine de minutes. Les bus dublinois sont rustiques sans aucun confort. Les arrêts, mal indiqués, sont mentionnés sur un panneau afficheur en anglais et en gaélique. Quant aux itinéraires, ils ne comportent aucune explication. Enfin, lorsque l’on veut en descendre, il faut bien anticiper son arrêt surtout quand on est assis à l’étage. Le chauffeur freine brusquement et ne s’arrête que quelques secondes. Une chute dans l’escalier pourrait être dangereuse, alors prudence… En attendant d’arriver à destination, mon regard scrute machinalement les quartiers, parcs et jardins d’une ville encore inanimée qui défilent devant mes yeux dans la nuit d’une matinée naissante. Cette balade en bus est agréable et s’anime au fur et à mesure que l’on s’approche de Connoly Station. A chaque arrêt, des étudiants montent à bord, le sourire aux lèvres, armés de l’énergie de la vingtaine et de l’envie de dévorer le monde. Apparemment, nous avons tous le même but : passer le week-end à Belfast. L’Ulster nous attend et nous allons la rejoindre.

La gare de Dublin est encore quasi déserte excepté les jeunes aventuriers allemands, suédois, français, espagnols, italiens prêt à prendre le train en direction de l’autre Irlande, celle du nord, celle du Royaume-Uni. Et l’aventure est au bout du rail à quelque 142 kilomètres plus haut, le long de la côte. 2H15 de trajet à bord d’un train quasi grand luxe de la compagnie de chemin de fer irlandais Iarnród Éireann. A bord, une hôtesse passe très régulièrement avec son chariot – comme dans un avion – pour vous proposer des boissons ou des sandwichs. A chaque siège, une prise – en état – où l’on peut se connecter pour recharger son téléphone… à condition de bien avoir son adaptateur. Une prise fonctionnelle ! on est sauvés : Google Maps pourra continuer de faire fidèlement son office comme il s’y emploie tous les jours à Dublin quand il s’agit de se déplace. Il le fait d’ailleurs déjà au quotidien en ayant son siège implanté ici. Le temps de l’émigration vers New York, l’Australie, l’Angleterre ou d’autres terres d’accueil est peut-être définitivement révolu…

Les heures s’écoulent tranquillement sans se presser tandis que les paysages côtiers se succèdent entre deux ou trois assoupissements. Nous approchons du but, c’est le dernier arrêt, le train ralentit pour entrer en gare de Belfast. Nos voisins de droite, un couple de personnes âgées se lèvent, et avant de descendre du train, se tournent vers nous. L’homme, dans un excellent français à l’accent britannique très prononcé nous déclare : « bienvenue en Irlande du Nord » ; ses yeux bleus sont perçants et sincères. Les Irlandais sont toujours aussi accueillants, affables et prêts à vous aider. Pour qui ne connaît pas ou a oublié, cette bienveillance naturelle est presque surprenante, et c’est génial. Cela fait du bien. Du chauffeur de taxi à l’inconnu de la rue, il y a toujours une âme prête à vous guider, à prendre quelques instants de sa vie pour vous aider.

Nous descendons du train. Le soleil pointe déjà son nez dans le ciel de Belfast même s’il fait frais avec un petit 13°C. Une horde d’étudiants et quelques Irlandais du Sud partent à la conquête de la capitale de l’Irlande du Nord. Certains prennent déjà les bus roses à deux étages, d’autres ont décidé de marcher. La journée s’annonce longue alors vers dix-sept ou dix-huit heures nous irons faire un tour au pub mais cela… est une autre histoire.

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. fran_84 dit :

    joli voyage, belle bande-son

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci à vous. J’ai également apprécié le poème sur la sonate.

      J'aime

  2. blackbonnie64 dit :

    « .Belfast, Belfast, wonderful town… »

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s