On the paths of LSD

Since the beginning of the spring of 1967, an air of revolt hangs over the youth of the United States, and in particular over that of San Francisco. On the side of the university of Berkeley, one claims, one discusses, one remakes the world on bottom of war in Vietnam. We drink the words of the great Timothy Leary, former professor of Berkeley and Harvard. In the streets of San Francisco, a new sound comes out of the garages, more electric and even more spiritual, symbolizing the break of the youth with their parents. The acid tests spread at high speed: LSD came out of the laboratories and continued to spread like wildfire. Nixon is not yet in power, there is no prohibition yet. The summer of 1967 will be hot with a Summer of Love gathering Berkeley intellectuals and San Francisco musicians. But after the summer, there will be a gray autumn in the streets where drug dealers, homeless and lost people will hang out; for them, no « Maison bleue ».

John Ibonoco

Glisse-toi dans cette maison

13th Floor ElevatorsSlip Inside this House (1967)

Les tribus bédouines montent
De l’œuf à la fleur
Envoi de l’information Alpha
État dans la douche céleste
Des disciples à l’infini
Subtilités de la puissance de la rivière
Ils se glissent dans cette maison en passant

Si tes membres commencent à se dissoudre
Dans l’eau que tu foules
Tout ce qui t’entoure évolue
Dans le ruisseau qui t’éclaircit la tête
Trouve-toi une caravane
Comme celle que Noé a dû mener
Et glisse-toi dans cette maison en passant
Glisse-toi dans cette maison au fur et à mesure que tu passes
La vraie conception, savoir pourquoi
Apporte encore plus que ce que l’on voit
Glisse-toi dans cette maison comme tu passes par là

Dans cette obscurité nous appelons la création
Nous pouvons être, sentir et savoir
Avec effort, un état de confort
C’est survivre sur le pouce
Il y a une survie infinie dans
La haute lueur baptismale
Glisse-toi dans cette maison en passant

Il n’y a pas de saison où tu grandis
Tu es toujours ressuscité des graines que tu as semées.
Il n’y a aucune raison de se lever seul.
D’autres histoires données ont leurs propres sages

Vis là où ton cœur peut être donné
Et ta vie commence à se déployer
Dans les formes que tu imagines
Dans ce rêve vieux de plusieurs siècles
Sur la rivière, la couche est la seule à parler
Tu reçois tout ce que tu pouvez tenir
Comme on te l’a dit

Chaque jour est une nouvelle aube
Donne une chance aux vents du matin
Attrape toujours ton tonnerre en train de bailler
Lève ton esprit dans la danse
Balaie les ombres de ton auvent
Réduis la quadruple circonstance
Ce qui se trouve à l’extérieur de cette maison, ne le laisse pas passer.

Les mondes supérieurs que tu découvres
Éclaire le chemin que tu veux parcourir
Tu y compares et découvres
Tu n’auras pas besoin d’une coquille de mousse
Les gitans deux fois nés prennent soin et gardent
Le nulle part de leur ancienne maison
Ils se glissent dans cette maison en passant
Ils se glissent dans cette maison quand ils passent

Tu penses que tu ne peux pas, tu souhaites le faire.
Je sais que tu peux, j’aimerais que tu le fasses
Se glisser dans cette maison en passant par là

Quatre et vingt oiseaux de Maya
Cuit dans un atome, toi
Polarisé dans l’existence
Un cœur magnétique du rouge au bleu
A tel point que le royaume de l’obscurité
Dans l’image, cela semble vrai
Mais glissez-vous dans cette maison et décidez ensuite

Tous tes éclairs t’attendent à l’intérieur
Voyage le long de ta colonne vertébrale
Sept étoiles reçoivent ta visite
Sept sceaux restent divins
Sept églises remplies d’esprit
Le trésor de la mine des anges
Glisse-toi dans cette maison en passant
Glisse-toi dans cette maison en passant.

L’espace que tu crées a ses propres lois
Les dieux humains ne sont plus une cause
Le centre de cette maison ne mourra jamais

Il n’y a pas de saison quand tu es adultes
Tu es toujours ressuscités des graines que tu as semées.
Il n’y a aucune raison de se lever seul.
Les autres histoires données ont leurs propres sages

Puisez dans le puits de l’immuable
Son union nous nourrit
Dans le bon réarrangement
Jusqu’à ce que la dernière confusion disparaisse
Les frères de l’eau ont confiance dans l’Ultimust
De la chanson toujours chantante qu’ils transmettent

Les borgnes ne règnent pas vraiment.
Ils marchent juste en place jusqu’à ce que
Des hommes à deux yeux avec un entraînement mystérieux
Sentent enfin le pouvoir les envahir
Les hommes à trois yeux ne se plaignent pas
Ils peuvent faire le yo-yo où ils veulent
Ils se glissent dans cette maison en passant.
Ne passez pas à côté

13th Floor Elevators est un groupe américain de rock psychédélique formé en 1966 « par Roky Erickson au chant et à la guitare (ex-membre du groupe The Spades d’Austin), de Ronnie Leatherman à la basse, de John Ike Walton à la batterie, de Stacey Sutherland à la guitare et de Tommy Hall à la cruche électrique (electric jug en anglais), instrument qui contribuait pour beaucoup au son original du groupe ». 13th Floor Elevators est le premier groupe de rock à utiliser le terme psychédélique pour définir sa musique. La pochette de leur premier album The Psychedelic Sounds of the 13th Floor Elevators est assez évocatrice avec ses couleurs pénétrantes et symboles supposant montrer l’état de conscience que permet le LSD.

« Slip Inside this House » est une chanson publiée à l’origine par le groupe de rock psychédélique 13th Floor Elevators en tant que premier titre de leur album Easter Everywhere de 1967. Avec huit minutes, c’est le titre le plus long que le groupe ait publié sur un album studio. Une version single éditée à un peu moins de quatre minutes a été publiée par International Artists. « 

Since the beginning of the spring of 1967, an air of revolt has been hanging over the youth of the United States, and in particular that of San Francisco. On the side of the university of Berkeley, one claims, one discusses, one remakes the world on the background One drinks the words of the great Timothy Leary, former professor of Berkely and Harvard. In the streets of San Francisco, a new sound comes out of the garages, more electric and even more spiritual, symbolizing the break of the youth with their parents. The acid tests spread at high speed: LSD came out of the laboratories and continued to spread like wildfire. Nixon is not yet in power, there is no prohibition yet. The summer of 1967 will be hot with a Summer of Love gathering the intellectuals of Berkeley and the musicians of San Francisco. But after the summer, there will be a gray autumn in the streets where drug dealers, homeless and lost people will hang out; for them, no « Maison bleu ».

Slip Inside This House

13th Floor ElevatorsSlip Inside this House (1967)

Bedoin tribes ascending
From the egg into the flower
Alpha information sending
State within the heaven shower
From disciples the unending
Subtleties of river power
They slip inside this house as they pass by

If your limbs begin dissolving
In the water that you tread
All surroundings are evolving
In the stream that clears your head
Find yourself a caravan
Like Noah must have led
And slip inside this house as you pass by
Slip inside this house as you pass by
True conception, knowing why
Brings even more than meets the eye
Slip inside this house as you pass by

In this dark we call creation
We can be and feel and know
From an effort, comfort station
That’s surviving on the go
There’s infinite survival in
The high baptismal glow
Slip inside this house as you pass by

There is no season when you are grown
You are always risen from the seeds you’ve sown
There is no reason to rise alone
Other stories given have sages of their own

Live where your heart can be given
And your life starts to unfold
In the forms you envision
In this dream that’s ages old
On the river layer is the only sayer
You receive all you can hold
Like you’ve been told

Every day’s another dawning
Give the morning winds a chance
Always catch your thunder yawning
Lift your mind into the dance
Sweep the shadows from your awning
Shrink the fourfold circumstance
That lies outside this house don’t pass it by

Higher worlds that you uncover
Light the path you want to roam
You compare there and discover
You won’t need a shell of foam
Twice born gypsies care and keep
The nowhere of their former home
They slip inside this house as they pass by
Slip inside this house as you pass by

You think you can’t, you wish you could
I know you can, I wish you would
Slip inside this house as you pass by

Four and twenty birds of Maya
Baked into an atom you
Polarized into existence
Magnet heart from red to blue
To such extent the realm of dark
Within the picture it seems true
But slip inside this house and then decide

All your lightning waits inside you
Travel it along your spine
Seven stars receive your visit
Seven seals remain divine
Seven churches filled with spirit
Treasure from the angels’ mine
Slip inside this house as you pass by
Slip inside this house as you pass by

The space you make has your own laws
No longer human gods are cause
The center of this house will never die

There is no season when you are grown
You are always risen from the seeds you’ve sown
There is no reason to rise alone
Other stories given have sages of their own

Draw from the well of unchanging
Its union nourishes on
In the right re-arranging
Till the last confusion is gone
Water-brothers trust in the ultimust
Of the always singing song they pass along

One-eyed men aren’t really reigning
They just march in place until
Two-eyed men with mystery training
Finally feel the power fill
Three-eyed men are not complaining
They can yo-yo where they will
They slip inside this house as they pass by
Don’t pass it by

13th Floor Elevators is an American psychedelic rock band formed in 1966 « by Roky Erickson on vocals and guitar (ex-member of Austin’s The Spades), Ronnie Leatherman on bass, John Ike Walton on drums, Stacey Sutherland on guitar and Tommy Hall on electric jug, an instrument that contributed greatly to the band’s original sound ». 13th Floor Elevators was the first rock band to use the term psychedelic to define their music. The cover of their first album The Psychedelic Sounds of the 13th Floor Elevators is quite evocative with its penetrating colors and symbols supposed to show the state of consciousness that LSD allows.

« Slip Inside this House » is a song originally released by psychedelic rock band the 13th Floor Elevators as the first track on their 1967 album Easter Everywhere. At eight minutes, it is the longest track the band released on a studio album. A single version edited to just under four minutes was released by International Artists. « 

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. gibulène dit :

    Des sonorités qui rappellent bien des ambiances en effet 😉 bonne journée John

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonne journée Hélène,
      Un autre temps, d’autres rêves et croyances.
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s