Can you still talk?

le

The Cure – Speak my language

« Aucune histoire n’est innocente. Raconter, c’est se mettre en danger. Se taire, c’est s’isoler. »

Boris Cyrulnik, né le 26 juillet 1937, est un célèbre médecin, neuropsychiatre français,  né dans une famille juive originaire d’Europe centrale – arrivée en France dans les années 1930. Engagé dans la Légion étrangère pendant la 2nde Guerre mondiale, blessé au combat, son père – comme sa mère – mourra dans un camp, déporté alors qu’il était en convalescence. Boris Cyrulnik, raflé le 10 juillet 1940 par les nazis, s’évadera de la grande synagogue de Bordeaux où il était détenu – avec tant d’autres – attendant d’être également déporté vers un camp de la mort : il n’avait que 6 ou 7 ans. Le 31 décembre 2014, il sera fait officier de la Légion d’honneur et élevé au grade de Commandeur le 31 décembre 2020.

The Cure – Speak my language

« No story is innocent. To tell is to put oneself in danger. To remain silent is to isolate yourself. »

Boris Cyrulnik, born on July 26, 1937, is a famous French physician and neuropsychiatrist, born into a Jewish family from Central Europe who arrived in France in the 1930s. His father, like his mother, was deported to a camp while he was convalescing and was wounded in combat. He enlisted in the Foreign Legion during the Second World War. Boris Cyrulnik, rounded up on July 10, 1940 by the Nazis, escaped from the great synagogue of Bordeaux where he was detained – with so many others – waiting to be deported to a death camp as well: he was only 6 or 7 years old. On December 31, 2014, he will be made an Officer of the Legion of Honor and raised to the rank of Commander on December 31, 2020.


6 commentaires Ajouter un commentaire

    1. ibonoco dit :

      Et il l’a vécu…

      J'aime

  1. marie dit :

    Bonjour John, je dois être en danger en permanence , je suis tellement bavard! je m’interesse à tout! Si je me taisais c’est que je ne serais plu « MOI », Je préfère et de loin me raconter plutôt que de me taire.
    Bisous bon fin d’après-midi MTH

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Marie,
      La question n’est pas tellement de parler ou de se taire lorsque l’on se sent ou va bien. C’est plutôt lorsque l’on a été confronté à des évènements qui nous ont marqués. Nos silences deviennent un langage qui cachent parfois un passe lourd, un traumatisme… nos paroles joyeuses un masque pour cacher des peines. Enfin, ce ne sont que quelques exemples (en ce qui me concerne).
      Bisous Marie
      Amitiés 😉
      John

      Aimé par 2 personnes

  2. K. BELLATRIX dit :

    Quel grand homme ! Je l’ai découvert avec Mourir de Dire et n ai cessé de le lire depuis. Quel travail sur la résilience…

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      C’est en effet un grand homme : sa vie est un exemple.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s