And the freedom of the press, damn it!

« Je croirais vraiment à la liberté de la presse quand un journaliste pourra écrire ce qu’il pense vraiment de son journal. Dans son journal. »

Guy Bedos (1934 – 2020) est un célèbre humoriste, acteur et scénariste français. Au début des années 50, il choisit d’étudier le théâtre. Il croisera sur sa route le poète Jacques Prévert qui l’incitera à écrire des sketches. En 1965, il débutera sa carrière au music-hall avec la chanteuse Barbara. Dans les années 70, il jouera dans les films d’Yves Robert : Un éléphant ça trompe énormément (1976) et Nous irons tous au paradis (1977).

« I’ll really believe in freedom of the press when a journalist can write what he really thinks about his newspaper. In his newspaper. »

Guy Bedos (1934 – 2020) is a famous French humorist, actor and screenwriter. In the early 50s, he chose to study theater. He will cross on his way the poet Jacques Prévert who will encourage him to write sketches. In 1965, he began his career in the music hall with the singer Barbara. In the 70s, he played in the films of Yves Robert: Un éléphant ça trompe énormément (1976) and Nous irons tous au paradis (1977).

20 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Ce serait amusant ! Il faudrait leur suggérer.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Malheureusement, je suis certain qu’ils connaissent déjà cette citation. 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Ce serait amusant ! Il faudrait leur suggérer.

    Aimé par 1 personne

  3. Ce serait amusant ! Il faudrait leur suggérer.

    Aimé par 1 personne

  4. Ce n’est pas faux !
    Bonne journée, John.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonne journée Jean-Louis
      John

      J'aime

  5. pvcann dit :

    Well said, and valid in any age, sadly.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Indeed, freedom of the press is a precious common good easily manipulated today.

      J'aime

  6. Un peu dur… On peut aussi supposer que si un journaliste écrit dans un journal, c’est que le journal lui plait!

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Ou qu’il a faim et que c’est un moyen de remplir son frigo.

      J'aime

  7. André dit :

    L’équilibre est un art difficile. Entre une liberté parfois relative de la presse et le grand foutoir infernal des réseaux sociaux, mon choix est vite fait. Sans cette presse imparfaite, que saurions-nous du monde ?

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      C’est plutôt bien vu. La liberté de ma presse peut évoluer dans le temps, au cours des évolutions politiques, numériques….
      La perfection est une idéalité. Et c’est encore plus vraiment matière de presse.

      J'aime

  8. colettedc dit :

    Cela a tout à fait du sens, en effet !!!
    Bon vendredi John,
    Amitiés 😘

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonne journée Colette,
      Avec un peu de retard 😉

      Aimé par 2 personnes

  9. Nad dit :

    De fait. J’ai connu des collègues qui l’ont fait et ça s’est mal terminé. Ceci dit, ce n’est pas l’apanage de la presse. Critiquer l’entreprise pour laquelle on travaille, vaut généralement une mise à pied, voire un licenciement.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Hé oui, aujourd’hui, on parle de loyauté, de fiabilIté.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s