My little garden

Le petit jardin – Jacques Dutronc

UNE LEÇON TARDIVE

Ce n’est pas le jardin de ma mère
où, entre les plates-bandes de sarriette et basilic,
on m’apprenait à vivre dans mon sillon
pendant que je tenais les balances lourdes
de la liberté.

Le jardin, je l’ai porté de longues années
comme un foulard invisible
autour de mon cou
et plus avec les yeux qu’avec le cœur
j’aspirais l’odeur des autres jardins exotiques
mais je n’ai pas pu comprendre
les merveilles du monde.

C’est un jardin à la fin de juin,
la fête est finie, la tasse de café
est à demi pleine sur la table,
une tortue essaie de monter les escaliers
depuis le matin et pendant qu’elle heurte
sa carcasse contre les pots de fleurs
au pied de la première marche,
elle m’apprend à m’affranchir
de mon sillon.

Aksinia Mihaylova dite Askinia née en 1963, in Le baiser du temps, nrf, Editions Gallimard, 2019, pp. 12-13, est une traductrice, éditrice et poète bulgare. Elle a étudié au lycée français de Vratsa puis à l’Institut national de bibliothéconomie de Sofia et au département de philologie slave de l’Université de Sofia, St. Kliment Ohridski. En tant que traductrice, Aksinia Mihaylova a traduit en langue bulgare au moins une trentaine d’auteurs dont Jean Genet. En 2014, elle recevra le prix Guillaume Apollinaire pour son livre écrit en français : Ciel à Perdre.

Le petit jardin – Jacques Dutronc

A LATE LESSON

This is not my mother’s garden
where, between the savory and basil beds
I was taught to live in my own furrow
while I held the heavy scales
of freedom.

I wore the garden for many years
like an invisible scarf
around my neck
and more with my eyes than with my heart
I inhaled the smell of other exotic gardens
but I could not understand
the wonders of the world.

It is a garden at the end of June,
the party is over, the cup of coffee
is half full on the table,
a turtle tries to climb the stairs
since the morning and while it hits
its carcass against the flowerpots
at the foot of the first step,
she teaches me to free myself
from my furrow

Aksinia Mihaylova known as Askinia born in 1963, in Le baiser du temps, nrf, Editions Gallimard, 2019, pp. 12-13, is a Bulgarian translator, editor and poet. She studied at the French High School in Vratsa, then at the National Institute of Library Science in Sofia and at the Department of Slavic Philology of Sofia University, St. Kliment Ohridski. As a translator, Aksinia Mihaylova has translated into Bulgarian at least thirty authors including Jean Genet. In 2014, she will receive the Guillaume Apollinaire Prize for her book written in French: Ciel à Perdre.

16 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Beau poème, une découverte, je ne connaissais pas cette écrivaine!

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonne soirée Marie-Christine

      Aimé par 1 personne

  2. Maux&Cris dit :

    Très joli ce poème ! Nous avons tous des souvenirs de jardins où nous avons appris à marcher, à faire du vélo, à grimper dans les arbres, manger des fruits sur l’arbre ou des carottes juste passées sous l’eau….
    Quand au jardin de Dutronc, Les accords sont très beaux et les arrangements fabuleux !
    Merci

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Régis,

      Et notre petit jardin, il faut bien le protéger. Il fait partie de nous
      Bonne soirée Régis
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

      1. Maux&Cris dit :

        Oui, c’est un de nos trésors.
        Bonne soirée John.
        Amitiés,
        Régis

        Aimé par 1 personne

        1. ibonoco dit :

          Et à présent, bonne journée Regis
          John

          Aimé par 1 personne

        2. Maux&Cris dit :

          Belle journée John !
          Régis

          J'aime

  3. gibulène dit :

    Belle sensibilité de cette artiste que je ne connaissais pas ! Un jardin à la Candide !
    Je ne suis pas une fervente de Dutronc, mais c’est l’une de mes chansons préférées de son répertoire qui dégage beaucoup de tendresse. Bonne soirée John

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Hélène,
      Son recueil de poèmes contient de belles pièces.
      Et Dutronc, il a marqué son époque à sa façon.
      Bises Hélène
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

      1. gibulène dit :

        son époque qui fut aussi la nôtre 😉

        J'aime

  4. colettedc dit :

    Notre jardin, il est si précieux !!!
    Il faut en prendre bien soin surtout dans ses petits secrets !
    Bon jeudi John,
    Amitiés 😘

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Le jardin de nos secrets, là où se cache notre sensibilité, nos émotions et nos meilleurs souvenirs.
      Belle journée Colette
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

  5. J’aime ces poèmes faits de simplicité et qui disent l’essentiel.
    Une autre belle découverte.
    Merci beaucoup John et douce journée

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Marie,
      Je te rejoins sur la manière de dire les choses, de se raconter et de faire passer ses émotions.
      Belle journée Marie
      John

      Aimé par 1 personne

  6. bigskybuckeye dit :

    The poem is a magical journey in the personification of a little garden. Thanks for sharing John.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Thank you 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s