Une larme dans le coeur d’André

 

QUAND UNE LARME DE TROP.

Quand une larme de trop m’empêche de respirer m’empêche
réellement de respirer
 – Alors je crie comme autrefois quand j’étais gamin aux terreurs nocturnes –
Je vais jeter des tonnes de violettes à la mer pour qu’avec elles
s’enfoncent dans l’oubli les maisons les enseignes
les rues et les statues des squares où mes doigts
approchèrent les secrets brûlants de l’amour
Les cerceaux et les autobus
Les chiens et les gares les horloges et les puces.
Quand une main de plomb me serre soudain à la gorge
et que je crois cracher toutes les planètes vertes du sang
– Alors j’écris mon testament et je lègue aux enfants
tous mes biens : mon stylo et mes bagues –
je vais jeter des brouettes de cris clameurs et chants de la mer
pour qu’elle embrase comme une foule bruyante
et joyeuse en route vers le matin des cerises.

 

André Laude (1936 – 1995) in Vers le matin des cerises, 1976, est un poète et journaliste français s’inscrivant au sein de la mouvance anarchiste. Dans les années 50, sa poésie sera influencée par le courant surréaliste.

 

 

14 commentaires Ajouter un commentaire

  1. noooon ne jetez pas les violettes !! on en fera de la bonne guimauve ! ❤

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Va pour la guimauve… 😊

      Aimé par 1 personne

  2. André Laude.. merci pour cette découverte 🙂

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Un poète oublié. ,😊

      Aimé par 1 personne

  3. iotop dit :

    Bon jour,
    Comme une apnée du cri qui attend de déferler, comme un étranglement de vie qui resserre son étau sur le fil … de vie …
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Max-Louis,
      Comme une envie de dire merci, je vous salue bien ce matin… 😊

      Aimé par 1 personne

      1. iotop dit :

        Diantre, moi aussi … 🙂

        Aimé par 1 personne

  4. karouge dit :

    On ne peut qu’être laudateur de ce poème d’André Laude 😊, poète assez oublié mais que de bons petits blogs 😉remettent en mémoire (et en valeur), au goût des jours et des nuits advenues dans la Culture générale du XXIe siècle…

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Un vent libertaire souffle parfois sur la poésie. 😊

      J'aime

  5. giselefayet dit :

    Merci pour la découverte de ce poète

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      C’est un plaisir 😊

      J'aime

  6. marie dit :

    Bonjour, je ne connaissais pas ce poète, un joli poème Merci de partagé. Bon après-midi MTH

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Marie,
      Merci d’apprécier. Ce n’est pas tout à évident d’apporter de la nouveauté.
      Amitiés
      John

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s