To my friends

le

PAR LES SENTIERS VIERGES

Par les sentiers vierges
Par les maquis touffus sur la marge des étangs
M’étant échappé de la vie qui se donne en spectacle,
M’étant évadé des normes jusqu’ici reconnues, des plaisirs, profits et mille conformismes
Dont je fis si longtemps l’aliment de mon âme,
Claires à mes yeux désormais les normes encore tenues secrètes, clair à mes yeux que l’âme,
Mon âme humaine pour qui je parle se plaît à l’amitié des camarades,
Seul dans mon coin, à l’écart des tapages du monde,
En concert avec les mots des langues aromatiques,
Toute honte bue (car dans ce coin discret je peux enfin répondre comme je ne l’eusse osé nulle part ailleurs),
Prégnante en moi la vie qui ne se publie pas mais est pourtant exhaustivement inclusive,
Résolu à ne pas chanter aujourd’hui que des chants d’affection virile,
Médités à l’ombre de cette vie substantielle,
Léguant en héritage des types d’amour athlétique,
L’après-midi de ce délicieux neuvième mois de mon année quarante et une,
Parlant au nom de tous ceux qui furent ou sont jeunes gens,
J’affiche le secret de mes jours et mes nuits,
Célèbre mon besoin de camarades.

Walt Whitman (1819-1892) est un écrivain et poète américain in Feuilles d’herbe, Les Cahiers Rouges, Editions Grasset, Paris, 1989,

« This text is not the original version. If you have it, I could share it here ».

BY THE VIRGIN PATHS

By the virgin paths
By the bushy scrubland on the edge of the ponds
Having escaped from the life that makes a spectacle of itself,
Having escaped from the hitherto recognized standards, pleasures, profits and a thousand conformisms
Whom I made the food of my soul for so long,
Clear to my eyes now the standards still kept secret, clear to me that the soul,
My human soul for whom I am speaking enjoys the friendship of the comrades,
Alone in my corner, away from the din of the world,
In concert with the words of the aromatic languages,
Without any shame (because in this discreet corner I can finally answer as I would have dared nowhere else),
Life is in me, a life that is not published, but is nevertheless exhaustively inclusive,
Determined not to sing today only songs of virile affection,
Meditated in the shadow of this substantial life,
Inheriting athletic types of love,
The afternoon of this delicious ninth month of my year forty-one,
Speaking on behalf of all those who were or are young people,
I display the secret of my days and nights,
Celebrates my need for comrades.

Walt Whitman (1819-1892) is an American writer and poet in Feuilles d’herbe, Les Cahiers Rouges, Editions Grasset, Paris, 1989,

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Avec une certaine nostalgie. Walt croyait encore au moi quand il écrivait… y croyait il vraiment ? Mais déjà les descriptions prennent le relais comme on libère un bateau de ses amarres

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Je n’ai pas la réponse. Mais Walt se considérait comme un homme libre

      Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      J’aime beaucoup les textes de cet auteur

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s