I will always love you

le

 

Track 1 : Pet Shop Boys – Always on my mind

 

 

Track 2 : Elvis Presley – Always on my mind

 

TAKAMOTO

   Lorsque sérieux
Je suis accablé par les soucis,
   Je ne trouve plus mes mots
Je suis incapable d’agir.
   Toi et moi,
La main dans la main,
   Le matin,
Nous nous promenions dans le jardin.
   Le soir,
Nous balayions le lieu de notre couche,
   Entrecroisant l’un sur l’autre
Nos manches de blanche étoffe.
   Les nuits où nous dormîmes,
Était-ce vraiment chaque jour ?
   Sur la montagne
Le faisan doré
   Appelle sa compagne
De la colline en face *.
   Mais moi, homme
De ce monde éphémère,
   Lorsque même un jour, une nuit,
Je suis séparé de toi,
   Pourquoi en est-il ainsi ?
Je soupire et me lamente,
   Accablé par ces pensées
Ma poitrine est oppressée.
   Aussi
pour calmer mon cœur,
   Sur les collines et dans les plaines
De Takamoto
   Je suis parti
Promener mes pas.
   Mais les fleurs étaient seules *
À montrer leur splendeur,
   Plus je les regardais,
Plus je pensais à toi,
   Comment
Pourrais-je oublier
Ce désir ardent qu’est l’amour ?

(Man, VIII; 1629.)

 * On disait qu’un faisant et sa compagne passait le jour ensemble et que le soir venu ils se séparaient.
* Mais toi, tu étais absente.

Ōtomo no Yakamochi (718 ? – 785) est un poète japonais waka de l’époque Nara, membre des Trente-six grands poètes, appartenant au Clan Ōtomo. Il aurait compilé le Man’yōshū. Ōtomo no Yakamochi fut gouverneur d’Etcgû, et occupa à la Cour des emplois élevés. Il fut l’un des poètes les plus féconds de son époque.

 

 

Track 1: Pet Shop Boys – Always on my mind

 

Track 2: Elvis Presley – Always on my mind

 

TAKAMOTO
    When serious
I’m overwhelmed with worry,
   I can’t find my words
I’m incapable of doing anything.
   You and me,
Hand in hand,
   In the morning,
We were walking in the garden.
   At night,
We were sweeping our diaper area,
   Intersecting with each other
Our white cloth sleeves.
   The nights we slept,
Was it really every day?
   On the mountain
The golden pheasant
   Call his companion.
From the hill across the street *.
   But I, Man
Of this ephemeral world,
   When even one day, one night,
I’m separated from you,
   Why is it so?
I sigh and lament,
   Overwhelmed by these thoughts
My chest is tight.
   Also
to calm my heart,
   On the hills and plains
From Takamoto
   I’m gone.
To walk in my footsteps.
   But the flowers were alone *
Showing off their splendor,
   The more I looked at them,
The more I thought about you,
   How
Could I forget
That yearning that is love?

                                                 (Man, VIII; 1629.)

* It was said that a man and his companion spent the day together and in the evening they’d part.
* But you, you were absent

Ōtomo no Yakamochi (718? – 785) is a Japanese Waka poet of the Nara period, a member of the Thirty-six great poets, belonging to the Clan Ōtomo. He is said to have compiled the Man’yōshū. Ōtomo no Yakamochi was governor of Etcgû, and held high office in the Court. He was one of the most fertile poets of his time.

 

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. princecranoir dit :

    Cause we were never being boring, we had too much time to find for ourselves,…
    Très beau texte que celui de cet antique auteur nippon.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      « je ne m’ennuie jamais lorsque je trouve le temps » de partager un pp

      Aimé par 1 personne

    2. ibonoco dit :

      « je ne m’ennuie jamais lorsque je trouve le temps » de partager un poème qui touche au moins une personne 😉.

      Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Marie-Christine

      J'aime

  2. Le poème est magnifique et Pet Shop Boys excellent merci bonne journée

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Coco paillette,
      Les Japonais maîtrisaient l’art de la poésie. Quant à Pet Shop Boys, ils ont eu de grands titres que l’on oublie pas. J’adore

      J'aime

  3. bigskybuckeye dit :

    The imagery shared in the poem’s verses take me a special quiet, reflective place. Listening to Elvis singing in the background adds a final fitting piece. Thanks John, the world needs to stop and experience these moments with greater frequency.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Indeed, it is necessary to know the step, to slow down the rhythm of its « daily race », to take a little more time to think of oneself and the others, to live quite simply

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s