I’ll remember every day

le

Daniel Hoffman – Original Klezmer
Elie Wisel

« Jamais je n’oublierai cette nuit, la première nuit de camp, qui a fait de ma vie une nuit longue et sept fois verrouillée. Jamais je n’oublierai cette fumée. Jamais je n’oublierai les petits visages des enfants dont j’avais vu les corps se transformer en volutes sous un azur muet. Jamais je n’oublierai ces flammes qui consumèrent pour toujours ma foi. Jamais je n’oublierai ce silence nocturne qui m’a privé pour l’éternité du désir de vivre. Jamais je n’oublierai ces instants qui assassinèrent Dieu et mon âme, et mes rêves qui prirent le visage du désert. Jamais je n’oublierai cela, même si j’étais condamné à vivre aussi longtemps que Dieu lui-même. Jamais. »

Eliezer Wiesel, dit Elie Wiesel (1928 – 2016), in La nuit, 1958, est un écrivain, philosophe et professeur d’université américain et israélien contemporain, d’origine roumaine. En 1944, il sera déporté à Auschwitz puis Buchenwald. Il fera ses études de littérature en France et mettra à l’honneur dans son oeuvre les langues française, hébraïque, yiddish et anglaise. En 1986, il sera lauréat du prix Nobel de la paix.

Daniel Hoffman – Original Klezmer
Elie Wisel

« Never shall I forget that night, the first night in camp, which has turned my life into one long night, seven times cursed and seven times sealed. Never shall I forget that smoke. Never shall I forget the little faces of the children, whose bodies I saw turned into wreaths of smoke beneath a silent blue sky. Never shall I forget those flames which consumed my faith forever. Never shall I forget that nocturnal silence which deprived me, for all eternity, of the desire to live. Never shall I forget those moments which murdered my God and my soul and turned my dreams to dust. Never shall I forget these things, even if I am condemned to live as long as God Himself. Never. »

Eliezer Wiesel, known as Elie Wiesel (1928 – 2016), in The night, 1958, is a contemporary American and Israeli writer, philosopher and university professor of Romanian origin. In 1944, he was deported to Auschwitz and Buchenwald. He studied literature in France and honored the French, Hebrew, Yiddish and English languages in his work. In 1986, he was awarded the Nobel Peace Prize.

13 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Maux&Cris dit :

    C’est terrible comme ces quelques lignes expriment si justement l’incompréhension face à ce qui s’est passé dans ces camps, et la blessure vive ainsi ouverte dans le coeur des humains.
    Tu me donnes envie de lire Elie Wiesel. Merci John.
    Amitiés,
    Régis

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Régis,
      Lis La nuit, tu apprécieras certainement. Tu as si bien compris les émotions de Wisel dans l’extrait proposé aujourd’hui.
      Amitiés
      John

      Aimé par 3 personnes

      1. Maux&Cris dit :

        Merci, je note dans ma PAL, où elle rejoint Paul Eluard et Jean-Joseph Boillot. Il va être temps de passer à la librairie. 😎

        Aimé par 3 personnes

        1. ibonoco dit :

          Et oui, ta pile de bouquins augmentent. Mais c’est souvent bon signe. 😉

          Aimé par 1 personne

        2. Maux&Cris dit :

          La commande est passée ! 😉

          Aimé par 1 personne

        3. ibonoco dit :

          En voilà une affaire bien traitée

          Aimé par 1 personne

  2. Jaskiers dit :

    Je viens de lire son livre « Le serment de Kolvillàg », une expérience puissante.
    Grand respect pour cet homme ainsi que pour Primo Levi.
    Merci pour ce partage important.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Jaskiers.
      Quelle plume ! Cette façon de raconter le tragique avec émotion et poésie (dans cet extrait). Quant à Primo Levi, grand homme également. Ses écrits comme pour ceux de Wisel sont des monuments élevés à l’adresse de notre mémoire.

      Aimé par 1 personne

  3. J’ai bien envie d’en découvrir davantage sur cet homme et cet auteur.
    Ses mots traduisent si bien l’indicible tout en évitant la violence. C’est superbe d’humanité et de souffrance.
    Merci John.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Marie,
      Eli Wisel est un homme qu’il fait effectivement découvrir. Et son style est superbe
      Bonne soirée Marie
      John

      Aimé par 1 personne

  4. pvcann dit :

    Always admired his tenacity and drive, so many, Victor Frankl too.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Thanks friend.
      I really like his background, he is a survivor who knew how to testify through his writings.

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s