The word is the best weapon

 (réédition)

« Mais j’ai toujours pensé que si l’homme qui espérait dans la condition humaine était un fou, celui qui désespérait des événements était un lâche. Et désormais, le seul honneur sera de tenir obstinément ce formidable pari qui décidera enfin si les paroles sont plus fortes que les balles.»

Albert Camus (1913 – 1960), est un célèbre écrivain, philosophe, romancier, dramaturge, journaliste, essayiste et nouvelliste français. Il a été journaliste militant engagé dans la résistance et après la guerre en écrivant des articles pour le journal Combat. Prix Nobel de littérature en 1957. Michel Gallimard et Albert Camus meurent tragiquement le 4 janvier 1960 dans un accident de voiture…

Cette citation est extraite d’un article de Camus publié dans le journal Combat le 30 novembre 1946. En 1948, ce texte sera republié in Actuelles I, Écrits politiques (Chroniques 1944-1948), Paris, 1950, Gallimard ; Collection Folio, 1972, 84 pp.

Combat est un journal quotidien français clandestin né  sous l’Occupation pendant la Seconde Guerre mondiale. Il sera l’organe de presse du réseau et mouvement de résistance Combat. Publié de 1941 à 1974, une grande partie de sa rédaction, deux mois après sa fermeture, sera à l’origine de la création du Quotidien de Paris.

 

 

« But I have always held that, if he who bases his hopes on human nature is a fool, he who gives up in the face of circumstances is a coward. And henceforth, the only honourable course will be to stake everything on a formidable gamble: that words are more powerful than munitions. »

Albert Camus (1913 – 1960), is a famous French writer, philosopher, novelist, playwright, journalist, essayist and short story writer. He was a militant journalist involved in the resistance and after the war writing articles for the newspaper Combat. He was awarded the Nobel Prize for Literature in 1957. Michel Gallimard and Albert Camus died tragically on January 4, 1960 in a car accident…

This quote is taken from an article by Camus published in the newspaper Combat on November 30, 1946. In 1948, this text will be republished in Actuelles I, Écrits politiques (Chroniques 1944-1948), Paris, 1950, Gallimard; Collection Folio, 1972, 84 pp.

Combat is a French underground daily newspaper born under the Occupation during the Second World War. It was the press organ of the resistance network and movement Combat. Published from 1941 to 1974, a large part of its editorial staff, two months after its closing, will be at the origin of the creation of the Quotidien de Paris.

 

 

 

 

 

 

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. marie dit :

    Bonjour John, des paroles contre des balles , c’est bien mais je crois totalement utopiste en ce moment , où pour un regard mal interprété , on risque sa vie… bon après-midi bisous MTH

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Marie,
      Je crois vraiment qu’au début de tout il y a les mots, la parole… et ensuite, nous connaissons tous la musique.
      Bisous.
      John

      Aimé par 2 personnes

  2. On peut toujours espérer!

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Il faut au moins essayer

      J'aime

Répondre à ibonoco Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s