Revolution for bread and poetry?

 

 

« …mais après lui, il y aura d’autres temps que les luttes actuelles préparent ; alors l’individu pourra s’épanouir en véritable fleur, tout comme alors s’épanouira la poésie de chaque être. La Révolution, surtout, gagnera dans une lutte noble pour chaque individu le droit non seulement au pain mais à la poésie. »

(Janvier 1926)

 

Lev Davidovitch Bronstein dit Léon Trotski ou Trotsky, Trotzky ou encore Trotzki (1879 – 1940 à Mexico), in To the Memory of Sergei Essenin, Pravda, 1926,est né au sein d’une famille juive du sud de l’Ukraine. Trotski est un célèbre révolutionnaire communiste et homme politique russo-soviétique. Il sera plusieurs fois déporté en Sibérie, exilé de Russie et deviendra en 1905, lors de la révolution russe, le président du soviet de Pétrograd. En 1917, avec Lénine, il sera l’un des acteurs principaux permettant aux bolcheviks d’arriver au pouvoir. Il sera également le fondateur de l’Armée rouge et pour asseoir la victoire des bolcheviks et du régime soviétique n’hésitera pas à mettre en place un système de gouvernement par la Terreur… Chassé du gouvernement en 1924 par Staline, Trotski s’installera au Mexique. En 1940, il sera assassiné sur ordre de son ennemi Staline par un agent du NKVD.

« …but after it (this tme), there will come other times which the present struggles are preparing; then the individual can blossom into genuine flower, just as then the poetry of each being will bloom. The Revolution, above all, will in lofty struggle win for every individual the right not only to bread but to poetry.»

(January 1926)

Lev Davidovitch Bronstein, known as Leon Trotsky or Trotsky, Trotzky or Trotzki (1879 – 1940 in Mexico City), in To the Memory of Sergei Essenin, Pravda, 1926, was born into a Jewish family in southern Ukraine. Trotsky is a famous communist revolutionary and a Russian-Soviet politician. He was deported several times to Siberia, exiled from Russia and became in 1905, during the Russian revolution, the president of the Petrograd soviet. In 1917, with Lenin, he will be one of the main actors allowing the Bolsheviks to come to power. He will also be the founder of the Red Army and to establish the victory of the Bolsheviks and the Soviet regime will not hesitate to set up a system of government by Terror … Chased out of government in 1924 by Stalin, Trotsky will settle in Mexico. In 1940, he will be assassinated on the orders of his enemy Stalin by an NKVD agent.

20 commentaires Ajouter un commentaire

  1. jamadrou dit :

    Accès à la poésie pour tous, quelle belle revendication.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Une belle idée mais le prix à payer ?

      J'aime

  2. karouge dit :

    Ah, ce vieux Léon! tellement idéaliste qu’il a fini assassiné. La poésie de Staline, on la joue encore accompagnée d’orgues (les katiouchas), en Russie Ukraine et Syrie…

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      C’est exact. Aujourd’hui encore, il reste quelques morceaux de prose de Staline sur des théâtres d’opération.

      J'aime

  3. Un drôle de chemin pour accéder à la poésie, cette révolution fut très meurtrière!

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Issu d’une famille juive et certainement tourné vers « les choses de l’esprit », peut-être Trotski était-il sincère ? Pour autant, la réalité historique a montré les horreurs des systèmes politiques autoritaires.

      Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      – du pain ?
      – j’ai plus faim…

      Aimé par 1 personne

      1. Dominique dit :

        C’est un peu beaucoup cela. Ces éternels discours criminels… et ça continue, ça continue…

        J'aime

  4. Des petites fleurs et de la poésie ça paraît bien, mais la suite, le gouvernement par la terreur, est nettement moins enviable ! Ah ces politiques … ils disent une chose et font tout le contraire.
    Belle fin de journée John et amitiés.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Tu as raison. N’oublie pas ces officiers SS qui allaient au théâtre et versaient une petite larme et qui lz lendemain restaient totalement inhumains.
      En d’autres termes, la culture n’éveille pas toujours la part d’humanité qu’il y a en l’Homme.
      Belle soirée Catherine
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

  5. iotop dit :

    Bon jour John,
    Un beau morceau choisi … il faudrait encore y croire … 🙂
    Bonne soirée, John
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bon soir Max-Louis,
      Trotski ne laisse jamais indifférent. Son rapport à la poésie et au peuple est ici très intéressant et à l’opposé de Staline qui disait qu’un peuple heureux n’avait pas besoin d’humour…
      Bonne soirée
      John

      Aimé par 1 personne

  6. colettedc dit :

    … gouverner par la terreur ne mène pas à grand chose, hélas !
    Bon mercredi John,
    Amitiés ❤

    J'aime

    1. ibonoco dit :

      Cela ne mène qu’à la dictature, la destruction, la mort en masse, la Shoah…, des épurations ethniques et autres massacres…
      Bon mercredi Colette.
      Amitiés
      John

      J'aime

  7. JB dit :

    Comment les grands utopistes produisent les pires horreurs.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Malheureusement, c »est souvent le cas.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s