A little kick in the ass

 

 » Les chaussettes à clous est une expression qui vient de l’argot français et désignait le nom des chaussures renforcées des forces de l’ordre voire des gendarmes en personne. En effet, ceux-ci utilisaient dans le passé des souliers ferrés, garnis de clous pour résister plus longtemps à l’usure. »

 

 

LA JAVA DES CHAUSSETTES A CLOUS

Très mutines, toujours accortes
Elles donnent à qui les portent
Une grâce virile et forte
Et toujours de très bon aloi
Dépouillées de toute équivoque
D’un noir d’ encre, sans rien qui choque

Cuir de vache ou bien façon phoque
Elles prennent force de loi.

Ce sont les chaussettes à clous
Compagnes chéries des chastes gendarmes
Oyez le plaisant vacarme
C’est là tout le charme
Des chaussettes à clous.

– Gendarme Combaluzier
Avez-vous ciré vos godasses ?
– Oui brigadier
– Alors veillez à ne pas les gâter dans quelque colombin

Depuis l’aube au crépuscule
Ignorantes du ridicule
Elles portent à qui circule
Les conseils du simple bon sens
Pour régler les tristes querelles
Des voyous et de leurs donzelles
Elles dansent la tarentelle
Sur les pieds de tous les feignants

Ce sont les chaussettes à clous
Compagnes chéries des brillants gendarmes
Remède à toutes les larmes
C’est là tout le charme
Des chaussettes à clous.

– Gendarme Edoux-Samain
Combien de contredanses avez-vous exécutées ce matin ?
– Cent treize, brigadier
– Gendarme, ce n’est guère!
Attention, on vous surveille

Ustensiles fort sociables
Elles prennent un contact aimable
Avce l’œil ou avec le râble
Du badaud qui ne sert à rien
Réformant la jeunesse oisive
Elles font propagande active
Dans le ventre ou dans les gencives
Des crétins du Quartier latin.

Ce sont les chaussettes à clous
Compagnes chéries des humbles gendarmes
Parure en même temps qu’arme
C’est là tout le charme
Des chaussettes à clous.

– Gendarme Otis Pifre, vous avez de la cervelle sur votre chaussure gauche
– Excusez, brigadier…
– La prochaine fois, essuyez-vous aux cheveux du prévenu

Très discrètes, c’est sans histoires
Pendant les interrogatoires
Qu’elles aident ceux du prétoire
De leur poids et de leur sagesse
Respectant toujours la cadence
Elles brisent joyeuse danse
Les tibias et la résistance
Des malfrats vaincus qu’on confesse.

Ce sont les chaussettes à clous
Des juges si doux, zélés auxiliaires
Calmez toutes vos alarmes
Vivons sous le charme
Des chaussettes à clous.
Calmez toutes vos alarmes
Vivons sous le charme
Des chaussettes à clous.

Boris Vian dit Vernon Sullivan (1920 – 1959), in Les chaussettes à clous : sorti ingénieur de l’Ecole centrale, il est l’une des personnalités françaises dont le génie s’est exprimé de façon quasi universelle.Trompettiste de jazz reconnu, écrivain, poète, parolier, chanteur, critique musical, directeur artistique français. il a aussi été scénariste, traducteur anglo-américain, conférencier, acteur et peintre. Il s’est essayé à tous les styles littéraires, du roman noir : Et on tuera tous les affreux à la nouvelle. Il a produira également des pièces de théâtre et des scénarios pour le cinéma. A 39 ans, il mourrra d’un arrêt cardiaque pendant la projection de l’adaptation cinématographique de son livre J’irai cracher sur vos tombes.

 

 

« Nail socks is an expression that comes from French slang and was the name of the reinforced shoes used by law enforcement and even the gendarmes themselves. Indeed, in the past, they used shoddy shoes, lined with nails to resist wear and tear for longer. »

 

 

THE JAVA OF NAIL SOCKS
Very mutinous, always accustomed
They give whoever wears them
A virile and strong grace
And still very good.
Stripped of all ambiguity
Ink-black, with nothing to offend you.

Cowhide or sealskin leather
They take the force of law.

These are the socks with nails
Beloved companions of the chaste gendarmes
Hear the pleasant din
That’s the charm
Nail socks.

– Constable Combaluzier
Did you wax your shoes?
– Yes, Sergeant.
– So make sure you don’t spoil them in some pigeonhole.

From dawn to dusk
Ignorant of ridicule
They carry to whomever is circulating
Common sense advice
To settle the sad feuds
Thugs and their dungeons
They dance the tarantella
On the feet of all lazy bums

It’s the nail socks
Beloved companions of the brilliant gendarmes
Remedy for all the tears
That’s the charm
Nail socks.

– Constable Edoux-Samain
How many fines did you execute this morning?
– One hundred and thirteen, Sergeant.
– Gendarme, that’s not much!
Careful, you’re being watched.

Very sociable utensils
They make friendly contact
With the eye or with the cable
A useless onlooker
Reforming idle youth
They’re actively propagandizing
In the belly or in the gums
Latin Quarter morons.

It’s the nail socks
Cherished companions of the humble gendarmes
Decoration and weapon at the same time
That’s the charm
Nail socks.

– Constable Otis Pifre, you’ve got brains on your left shoe…
– Excuse me, sergeant…
– Next time, wipe the defendant’s hair…

Very discreet, it’s hassle-free
During interrogations
Let them help those in the praetorium
Of their weight and wisdom
Always keeping pace
They break merry dance
Shins and resistance
Defeated thugs we confess.

It’s the nail socks
Judges so gentle, zealous auxiliaries…
Calm all your alarms
Let’s live under the spell
Nail socks.
Calm all your alarms
Let’s live under the spell
Nail socks.

Boris Vian dit Vernon Sullivan (1920 – 1959), in Les chaussettes à clous : graduate as an engineer from the Ecole Centrale, is one of the French personalities whose genius has been expressed in an almost universal way.a renowned jazz trumpet player, writer, poet, lyricist, singer, music critic, French artistic director. he has also been a scriptwriter, Anglo-American translator, lecturer, actor and painter. He has tried his hand at all literary styles, from the black novel : And we’ll kill all the ugly ones in the short story. He also produced plays and screenplays for the cinema. At the age of 39, he will die of cardiac arrest during the screening of the film adaptation of his book J’irai cracher sur vos tombes ( I’ll Spit on Your Graves)

26 commentaires Ajouter un commentaire

  1. gibulène dit :

    inénarrable Boris Vian ! une chanson moins connue que Le Déserteur – La Java des B.A. – ou fais moi mal……….. je préfère malgré tout les bouquins avec un de mes livres de chevet « L’Ecume des Jours » si farfelu au premier abord, suivi de près par l’Arrache-Coeur ! rien d’optimiste quoi qu’il en soit ! bonjour tristesse en quelque sorte 😉 bonne fin de journée John

    Aimé par 6 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Hélène,
      Je préfère également ses écrits et parmi ceux-ci, certains romans noirs. Et c’était un excellent musicien, un artiste complet. C’est ce que j’aime chez lui.
      Je l’écoute souvent en vinyle.
      Bonne fin de journée Hélène.
      John

      Aimé par 1 personne

  2. Elisabeth dit :

    Bonjour, John Ibonoco ! J’ai enfin pu m’abonner à votre blog ! Je découvre cette chanson très « pittoresque » des chaussettes à clous ! Toute une époque ! Aujourd’hui, « la cervelle » sur les chaussures, ça ne passerait pas ! Et quelle vie que celle de Boris Vian. J’avais oublié qu’il était mort si jeune… Dans la rubrique mode, les chaussures cloutées sont très tendance chez les « donzelles » de nos jours! Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Élisabeth,
      Je vous souhaite chaleureusement la bienvenue.
      C’est une vraie question de société : peut-on de nos jours dire et écrire les même choses qu’il y 50 ou 60 ans ?
      Quant aux donzelles, il faudrait que je regarde leurs pieds.
      Bonne journée
      John

      Aimé par 1 personne

      1. Elisabeth dit :

        Merci. Bon week-end ! 😊

        Aimé par 1 personne

        1. ibonoco dit :

          Merci. A toi également ☺️

          Aimé par 1 personne

  3. marie dit :

    Bonjour John, je ne connaissais pas cette chanson, je ne pense pas qu’elle passerait sur les antennes de nos jours, chut…. il y a des choses que l’on ne doit plus dire même si c’est la vérité. Bisous bon après-midi MTH

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Voyons Marie,
      Et la liberté d’expression et d’opinion alors ?
      Quoique… zut. ☺️

      Aimé par 1 personne

  4. Bonne journée John, un bon rappel que cette java des chaussettes à clous !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Un bon ce Boris, vraiment un bon. ☺️

      J'aime

  5. André dit :

    Les gendarmes, policiers, flics, poulets, « chaussettes à clous » … on les appelait aussi les cognes. Va savoir pourquoi …

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Ah ! Les cognes, je connaissais aussi mais ça fait longtemps que je n’en avais pas entendu parler. Apparemment, c’est un terme qui vient de cogner

      J'aime

  6. princecranoir dit :

    Voilà des techniques de maintien de l’ordre qui ont un temps battu le pavé de Saint Germain des Prés. Ça sent les pinces et le panier à salade. 😉

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Pinces et panier à salade, en voilà un bon programme.
      Les pinces en espagnol ? On dit les épouses. Ca, c’est un autre programmes

      Aimé par 1 personne

  7. Humour décapant ou clouté ! Je ne connaissais pas cette chanson de Boris Vian, j’adore !
    Belle fin de journée John.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Catherine,
      Une découverte ? En voilà une belle chose !
      Belle fin de journée
      John

      Aimé par 1 personne

      1. En effet très belle chose 😊

        Aimé par 1 personne

        1. ibonoco dit :

          Belle soirée Catherine

          Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      En effet Marie-Christine

      J'aime

  8. karouge dit :

    J’ai eu ces croquenots à semelle cloutée, récupérés au décès de mon père (militaire de carrière), et je faisais des dérapages dans le couloir carrelé du lycée avec. Bon, j’étais un peu con, ou rebelle en la circonstance, qui sait?

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Non, aucune idiotie à cela. Juste une jeunesse qui passe avec ses émotions.

      Aimé par 1 personne

  9. colettedc dit :

    Je ne connaissais pas cette chanson de Boris Vian, John ! Parti si jeune, hélas !
    Merci du partage et bon jeudi,
    Amitiés♥

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Colette,
      Cette chanson est un peu dans la même veine que le déserteur ou on n’est pas là pour se faire engueuler vis à vis de l’autorité.
      Bon jeudi également
      Amitiés John

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s