I’m going to go home.

1

Après toutes ces années d’éloignement, je croyais… comme ce paquebot enraciné au milieu des rochers, comme cette bannière dressée sur la colline… je croyais… oui peut-être… qu’il y avait une maison dans la ville là-bas.

Après la guerre, quelque part dans une ruelle ou dans le miroir, quelqu’un me fera signe… Une sœur, une morte, le cadavre d’un père, un frère édenté… Des gens m’appelleront par mon prénom… ou bien un inconnu à l’oreille coupée et sans sourire, m’attendra et me dira :

« La maison de tes parents n’est pas ici. Il faut encore aller plus loin. »

2

Les plis du visage, ces rides suffocantes loin d’une vieillesse sereine, ces années qui baignent dans un regard contemplant la plaine, fondent en moi comme des étoiles.

J’ai promis de ne livrer à personne ma colère, le langage des cailloux de la montagne, l’Aubrac et le désert… Le voyage, la vie, les mots tranchants, la servitude, le travail et mon amour pour toi. Tout ça vient vient naturellement d’une rencontre avec l’insupportable souvenir.

Les jours difficiles accompagnent mon attente, tandis que des hommes contrefaits, sans cœur, fouettent, avec d’énormes branches d’olivier, le corps d’une femme qui n’a plus de sourire, de visage, ni de regard pour l’horizon.

Salah Al Hamdani né à Bagdad en 1951, in Bagdad mon amour suivi de Bagdad à ciel ouvert, Editions Le Temps des cerises, Paris, 2014, est un poète et homme de théâtre français d’origine irakienne. Il a quitté l’Irak en 1975 pour la France, s’est opposé à la dictature de Saddam Hussein. Il s’agit du récit du retour de Salah Al Hamdani à Bagdad le 2 avril 2004.

1

After all these years of remoteness, I thought… like that ship rooted in the middle of the rocks, like that banner on the hill… I thought… yes maybe… there was a house in the city there.

After the war, somewhere in an alleyway or in the mirror, someone will wave at me… A sister, a dead woman, the corpse of a father, a toothless brother… People will call me by my first name… or a stranger with a cut ear and no smile, will wait for me and tell me:

« Your parents’ house is not here. It is necessary to go even further. »

2

The folds of the face, these suffocating wrinkles far from a serene old age, these years that bathe in a look contemplating the plain, melt in me like stars.

I promised not to deliver to anyone my anger, the language of the stones of the mountain, the Aubrac and the desert… The journey, life, the strong words, the servitude, the work and my love for you. All this comes naturally from an encounter with the unbearable memory.

The difficult days accompany my waiting, while counterfeit men, without heart, whip, with huge olive branches, the body of a woman who no longer has a smile, a face, or a look for the horizon.

 

Salah Al Hamdani born in Baghdad in 1951, in Baghdad mon amour followed by Baghdad à ciel ouvert, Editions Le Temps des cerises, Paris, 2014, is a French poet and theatre man of Iraqi origin. He left Iraq in 1975 for France, opposed Saddam Hussein’s dictatorship. This is the story of Salah Al Hamdani’s return to Baghdad on April 2, 2004.

27 commentaires Ajouter un commentaire

  1. karouge dit :

    Très fort et très beau.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      C’est un grand grand poète.

      J'aime

  2. Une leçon de vie, une leçon de poésie…magnifique!

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Je vous recommande ses recueils sont Bagdad à ciel ouvert : un véritable trésor poétique.

      J'aime

  3. C’est vrai c’est beau et fort , on sent la nostalgie du passé et la vie qui continue après les épreuves.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Marie-Christine,
      Effectivement, l’auteur dit la vie, sa vie, ses drames avec passion et émotion, sans pathos et en toute simplicité.

      J'aime

  4. gibulène dit :

    ravie de le retrouver, de loin en loin, sous ta plume. Bonne soirée John

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Hélène,
      Et il a tant de choses à dire raconter et faire revivre.
      Belle fin de journée Hélène
      John

      Aimé par 1 personne

  5. Christian dit :

    Très beau récit John, quand au frère édenté ce pourrai être moi, j’ai trente deux dents et huit dehors … mais bon, tous les chocolats sont bons à croquer !
    Bonne fin de soirée John.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Christian,
      L’auteur de ce texte a un grand talent.
      Attention à ton foie.
      Bonne soirée
      John

      J'aime

      1. Christian dit :

        Foie, espérance et charité tout est bon …

        Aimé par 1 personne

  6. marie dit :

    Bonsoir John, un grand talent d’auteur, j’ai apprécié ce texte bisous et bonne soirée MTH

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Marie,
      Merci de ton retour à propos de ce texte. L’auteur parle avec son âme…
      Bonne nuit
      John

      J'aime

  7. C’est beau et terrible à la fois. L’on ressent toute sa douleur à travers ces quelques lignes … Belle soirée et amitiés John.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Catherine,
      Et il a souffert. Il a presque tout perdu en exile.
      Belle soirée
      Amities
      John

      Aimé par 1 personne

  8. C’est magnifique, très fort émotionnellement. Quelle plume ! Merci John pour cette découverte 😊

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Frédéric,
      Tu pourras le découvrir. C’est un grand auteur.
      Bonne nuit.
      John

      Aimé par 1 personne

  9. colettedc dit :

    Des mots qui viennent du fond du ♥ !
    Bon dimanche John,
    Amitiés♥

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Colette,
      Bon dimanche en cette période des fêtes de Noël.
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

  10. Ça me fait penser au titre d’un film de l’Iranien Abbas KIAROSTAMI : Où est la maison de mon ami ?

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Jean-Louis,
      Il faudrait que je découvre ce film.
      Merci Jean-Louis
      Amities
      John

      J'aime

  11. Certaines voix nous touchent plus que d’autres.
    La sienne est comme un chant, un chant qui me parle au plus profond de moi.
    Merci John pour ce beau partage

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Salah Al Hamdani est un poète d’une grande sensibilité. Tu as bien raison, sa voix portée par ses mots, est un chant qui vient saisir et émouvoir notre être profond. C’est aussi parce qu’il a su transformer sa souffrance en pure poésie.
      J’adore vraiment ses textes.
      Amities
      John

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s