Mon Québec à moi…

 

 

Québec

Hommes et femmes de peu, envoyés de France aux confins de lointains horizons. Leur destin ne leur appartenait pas, d’autres ayant décidé pour eux. Ils ont affronté la mer incertaine, la peur de l’inconnu, le doute, le froid trop long et la misère trop insistante. Mais par absence de choix, ils se sont accrochés à un avenir qui ne se dessinait pas d’emblée.

C’était la Nouvelle-France.

Ils se sont entêtés, ont trimé pour défricher ces terres inhospitalières, l’ont labouré à grand renfort d’espoir, l’ont semé avec la plus belle ardeur pour des lendemains qui ne furent pas toujours à la hauteur. Mais c’est ainsi que chaque génération transmit à l’autre. De telle sorte que la seconde gagnait en relatif confort avec en contrepoint un espoir de bonheur encore diffus. Ce n’était pas Byzance, c’était plutôt promesse de jours meilleurs dont ils ne savaient cependant pas mesurer la distance.

Puis, au loin en Europe, la guerre décida de leur sort.

Désormais ils ne constitueraient plus la Nouvelle-France.

Ils deviendraient dorénavant sujets de sa majesté d’Angleterre.

Sujets également à brimades et discriminations. Sujets sans verbe, objet ou complément. Sans avocat ou défenseur. Sujets livrés à eux-mêmes.

S’en suivirent deux siècles pénibles qui finirent de consacrer leur statut de laissés pour compte. La Mère Patrie les ayant complètement abandonnés et le nouveau Seigneur ne manquant pas de les exploiter, avec mépris mais surtout, sans état d’âme. C’était la loi du plus fort. C’était l’époque.

Ce n’était donc plus la Nouvelle-France. Ce fût le Bas-Canada puis après lui le Québec. Ce fut à nouveau Terra Incognita.

Jusqu’en 1960 qui marqua alors le sursaut, l’éveil, la prise en main de sa destinée. L’éveil d’une conscience identitaire. Malgré cela, le Québec reste une petite enclave qui, malgré ses succès, ne parvient pas à se mettre totalement à l’abri du mépris, de la discrimination. On pouvait se le permettre car qui pour le défendre, prendre fait et cause pour lui ? Personne. La légèreté de son petit nombre et sa différence peinent en effet à peser sur la balance de l’équité. On le dit replié sur lui-même, on moque son accent, sa candeur, sa simplicité, son ignorance, pourtant le fruit des nombreuses avanies subies de longue date.

Personne ne veut reconnaître sa résilience, son obstination à ne pas disparaître, à survivre en tant que collectif, et ce en dépit des nombreux obstacles qui ont été semés sur son chemin. Mais à force, en serrant constamment les poings et les dents, ses succès vinrent à être reconnus, ses réussites soulignées. Timidement certes, mais de plus en plus.

Le Québec a aujourd’hui fleuri. Il a réussi ce tour de force sans l’aide d’un jardinier, s’arrosant de sa propre sueur, sur un terreau aride. En dépit de cet exploit, il sait depuis toujours qu’il ne peut compter que sur lui-même et que la lutte sera sans fin. Alors nous, filles et fils de ces forcenés, soyons fiers de cet héritage lourd mais en même temps digne.

Pensant à cette aventure, il me revient la fin de la fameuse tirade du « Non Merci » de Cyrano de Bergerac qui résume fort bien l’essence de notre saga.

« Et modeste d’ailleurs, se dire : mon petit,
Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,
Si c’est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !
Puis, s’il advient d’un peu triompher, par hasard,
Ne pas être obligé d’en rien rendre à César,
Vis-à-vis de soi-même en garder le mérite,
Bref, dédaignant d’être le lierre parasite,
Lors même qu’on n’est pas le chêne ou le tilleul,
Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ! »

Paul Gagnon, in Québec © le 4 août 2019

 

36 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Et pourtant nous devons encore lutter pour garder notre langue et notre culture, le ROC (Rest of Canada) rêve toujours de nous assimiler…

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Je transmets ton commentaire à l’on ami Paul qui a écrit cet article.
      Alors attention au ROC.
      AMITIÉS
      John

      J'aime

  2. marie dit :

    Bonjour, quelle belle histoire que celle de nos cousins du Québec, merci pour ce beau partage. Amitiés MTH

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Une histoire de famille, d’amour et de séparation, d’abandon…
      Bizzz
      John

      Aimé par 1 personne

      1. Une histoire de Coeur et surtout de Courage…

        Aimé par 2 personnes

      2. ibonoco dit :

        Une grande histoire de Coeur et de Courtage.

        Aimé par 2 personnes

  3. Et bien en fait je ne connaissais pas cette histoire du Québec ! Alors merci d’en avoir retracé quelques traits John. J’ai toujours vu les Québécois comme de gentils cousins un peu éloignés mais à qui, à coup sûr, on peut faire confiance. Bonne fin de journée et amitiés.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Catherine,
      Tout le mérite en revient à mon ami Paul qui a écrit ce texte avec son cœur et sa raison.
      Amitiés et bonne fin d’après-midi
      John

      Aimé par 1 personne

      1. Alors merci à ton ami Paul 😊

        Aimé par 1 personne

      2. ibonoco dit :

        Remerciements transmis. 😊😊

        J'aime

  4. Merci John
    J’apprécie cette délicatesse parlant de mon pays…
    Comme dit si bien Francine, nous devons encore nous battre pour notre langue et notre culture…Je te partage une autre chanson québécoise que j’aime beaucoup.
    Bonne soirée
    Amitiés …

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Manouchka,
      Le travail (ou combat) à propos d’une langue ou d’une culture n’est jamais terminé. Il faut sans cesse œuvrer car c’est de l’âme d’un peuple dont il s’agit.
      Belle soirée
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

      1. Oui…C’est bien ça :  » l’Âme d’un Peuple  »
        Merci pour ce retour
        Belle soirée également

        Aimé par 1 personne

  5. Bel hommage au Québec!

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Marie-Christine.

      J'aime

  6. merci pour ce salut québécois! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      De rien Mario 😊

      J'aime

    2. ibonoco dit :

      De rien Mario 😊😊

      J'aime

  7. colettedc dit :

    OUI, une très très GRANDE HISTOIRE de COEUR et de COURAGE, en effet et ça se poursuit …
    Bonne nuit, John,
    Amitiés♥

    Aimé par 1 personne

  8. Solène Vosse dit :

    Merci John pour cet article. Et tres très beau samedi à toi. Au plaisir de te lire. Amitiés.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Solène,
      Beau samedi à toi également.
      Amitiés
      John

      J'aime

  9. Nous sommes comdamnés à être meilleurs ou à disparaitre. Alors relevons nos manches. Merci pour ce texte très inspirant.

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Mathis,

      Je transmets tes remerciements à mon ami Paul. Il en sera ravi.
      Bonne journée Mathis.
      John

      Aimé par 1 personne

  10. theatrealtair dit :

    « Alors nous, filles et fils de ces forcenés, soyons fiers de cet héritage lourd mais en même temps digne. » : ça, ça a de la gueule. Pardon pour l’expression, mais c’est la seule qui me vient à l’esprit !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      En effet, ça a de la gueule. C’est bien dit. 😊
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

  11. Étant née au Québec, je ne peux qu’être sensible à ces mots 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Dom.
      L’auteur sera touché par les tiens. 😀
      Amitiés
      John

      Aimé par 1 personne

  12. Claude dit :

    Belle rétrospective de cette belle province, qui est le Québec !!
    Merci John !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Claude,
      L’auteur de texte, Paul, connaît très bien l’histoire de sa province. Il appréciera le compliment.

      Aimé par 1 personne

  13. aj83250 dit :

    Bravo pour cet article, qui explique à merveille les origines du Québec. Les gens du Québec c’est la famille, peut de Français en ont conscience.
    Pour ma part: Je me souviens!
    Amicalement
    Benjamin

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonjour Benjamin,
      Je vous remercie et transmets vos félicitations à son auteur.
      Oui, il ne faut pas oublier et savoir.se rappeler de notre histoire et de nos valeurs communes.
      Amicalement
      John

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s