Un mardi soir rue Saint-Jean

img_20170619_2216444551713418814453447.jpg

Un mardi soir de mi-décembre, vers 19 heures 30, place Saint-Jean dans le Vieux-Lyon. Les pavés sont encore trempés de cette pluie épaisse et grasse de fin d’automne tombée sur la ville en fin d’après-midi. Sous la lumière des réverbères et autres décorations de Noël, l’humidité leur donne un effet scintillant et révèlent leur dos bosselés, torturés, usés par les pas des millions de passants des temps passés. Plus haut sur la colline, la basilique Fourvière montre son visage radieux et étend ses bras protecteurs sur toute la ville comme pour la saisir et l’embrasser amoureusement. Une lumière jaune l’éclaire délicatement et vient dévoiler pudiquement ses formes sur un ciel déjà noir et sans étoiles.

Quand on pénètre dans la rue Saint-Jean, l’ambiance est calme, très calme. Chose curieuse, beaucoup de commerces et de cafés sont fermés et ne laissent paraître à l’intérieur que des tables et chaises vides. Même le Café de la Cathédrale n’est pas ouvert… c’est rare un soir de semaine à l’heure de l’apéro. Peut-être est-ce l’approche du réveillon de Noël qui expliquerait ce manque d’animation ? les préoccupations de chacun étant plutôt orientées sur les préparatifs des fêtes, des cadeaux à acheter, un budget à maîtriser… Ou alors, ce serait peut-être tout simplement cette pluie qui n’inciterait pas à mettre le bout de son nez dehors. Pour autant et quelle qu’en soit la raison, la vie semble s’être retirée pour un soir sur la pointe des pieds. Et lorsque l’on regarde plus en avant, l’on devine très nettement l’arrière du palais de justice avec son entrée des artistes – Klaus Barbie a joué ici son dernier acte.

Au fur et à mesure que l’on remonte cette bonne vielle rue, les passants se font plus nombreux et bruyants. Des pubs irlandais, des bars, des restaurants montrent heureusement quelques signes d’activité. Par ici, on peut entendre des accents espagnol, italiens, anglais, voir des clients fumer sous un porche puis s’en retourner au chaud et au sec terminer leur bière abandonnée quelques minutes plus tôt sur le comptoir, le temps d’une pause clope. Cela fait déjà quelques années que la loi Evin est entrée dans les mœurs. Par là, on aperçoit les vitrines éclairées et décorées des commerces ainsi que les pas de porte de restaurants. Ce soir, on pourra dîner à deux, bien à l’abri, protégés par ces vieux murs de pierre et sous le bois d’un plafond à la française. On quittera la pluie, l’humidité qui pénètre les habits pour atteindre la peau en profondeur, les pavés mouillés, le temps d’un repas partagé, le temps de suspendre les aiguilles du temps quelques instants, le temps de retrouver l’hospitalité de ces petits restaurants de la rue Saint-Jean. Il en reste encore quelques uns…

30 commentaires Ajouter un commentaire

  1. karouge dit :

    Tous les lyonnais (postulat) savent qu’il suffit pour arrêter la pluie de trouver un bon bouchon!

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Et c’est ce que j’ai fait ce soir-là

      Aimé par 1 personne

    2. ibonoco dit :

      Et un pot lyonnais aussi

      J'aime

  2. Le narrateur qui se situe en extériorité traduit admirablement sa ville si familière et qu’il ne comprend plus pourtant, une ville délaissée et triste plongée dans une nuit noire désertée de ses étoiles. Le regard s’évade au-delà la ville fantôme pour se poser sur la colline, là où la basilique diffuse une lumière douce et lointaine, presqu’inaccessible…

    On est dans une description minutieuse, au fait d’une multitude de détails, cependant distante de toute émotion, de tout sentiment au fil du texte, des rues et des ruelles empruntées : mouillées, bosselées, torturées livrées à la vacuité d’un soir humide, pluvieux, froid et indifférent aux lumières et décorations, pourtant festives de Noël. Un personnage au passé sinistre vient amplifier ce sentiment de pesanteur, de vide écrasant. Les rares lumières demeurent impuissantes à dissiper la torpeur glacée dans laquelle la ville semble figée…

    Et puis…la vie fait doucement irruption dans cet instant suspendu, et habille le vide, le silence de la chaleur de ce repas à deux dans un petit restaurant, un de ceux où l’on sait encore prendre le temps de vivre, d’être ensemble, de partager complicité, rires et sourires, où l’on sait encore être attentif à l’autre… Magnifique rendu Ibonoco ! Merci !

    Aimé par 3 personnes

    1. ibonoco dit :

      Merci d’avoir si bien perçu et compris toutes les émotions qui m’ont traversé au moment où j’ai vécu la scène et celui où je l’ai écrite. Je suis sincèrement touché par votre analyse.
      Je vous remercie encore et vous souhaite une excellente fin de journée.

      Aimé par 2 personnes

  3. walachniewicz dit :

    Vous l’aimez votre ville et elle semble vous le rendre bien !

    Aimé par 2 personnes

    1. ibonoco dit :

      Oui. Je l’aime et j’essaie au travers de petits textes de le lui montrer.
      Merci et très bonne soirée

      Aimé par 2 personnes

  4. Merci Ibonoco, vos mots me touchent, tout comme me touche votre texte très puissant de ses sentiments et émotions complexes sous une apparence assez anodine. Très bel et chaleureux après-midi à vous…

    Aimé par 1 personne

  5. charef dit :

    Description émotionnelle de votre ville d’une grande beauté. Prose poétique qui ne laisse pas le lecteur différent. Merci pour ce moment de lecture.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Je vous remercie, Charef, de vos compliments.
      J’apprécie également votre prose. Votre dernier poème révèle une belle sensibilité. J’aurais aimé en être l’auteur.
      Excellente soirée.

      Aimé par 1 personne

      1. charef dit :

        Merci à vous. Bonne fêtes de fin d’année.

        J'aime

    1. ibonoco dit :

      Merci. Excellente journée

      J'aime

  6. colettedc dit :

    C’est magnifiquement bien dit !!! Une belle ville où j’ai eu le grand bonheur d’y parcourir quelques rues en 1993 et aussi la colline.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci Colette,
      Excellente journée.

      Aimé par 1 personne

  7. Quel beau texte ! merci du partage 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Merci pour cette exquise promenade dans Lyon…

    Vous avez si bien sollicité mon imaginaire qu’il s’est envolé sur les lieux…
    Les odeurs, le bruit des pas sur le pavé mouillé de la rue désertée…
    La cathédrale sur la colline…lumineuse, imposante…
    L’ambiance chaleureuse de ce petit restaurant…: une heureuse et délicieuse finale…

    Bonne soirée John
    Manouchka

    Aimé par 1 personne

  9. Comme les autres visiteurs j’apprécie les détails minutieux de cette description et l’émotion toujours sous-jacente … Cela me donne envie de mieux connaître cette ville où je n’ai, hélas fait que passer.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Excellente journée

      Aimé par 1 personne

      1. Excellente journée à vous aussi 😊

        Aimé par 1 personne

    2. ibonoco dit :

      Excellente journée Manouchka.
      Une réponse en deux temps. Un petit problème d’application.

      J'aime

  10. poesieenvrac dit :

    J’aime beaucoup ce texte qui me replonge dans mon ravissement lorsque j’ai parcouru Lyon il y a quelques années. Une semaine de vacances et de retour dans le passé puisque je voulais tellement voir les rues plongeantes dont il est question dans ces livres de la Bibliothèque Verte … ah zut … j’ai oublié le titre ! La mémoire 🙂 Enfin bref, c’était l’histoire d’une bande de gamins qui dévalaient les rues en carrioles et à qui bien sûr il arrivait beaucoup de belles aventures 🙂 Et j’y suis allée ! Bon pas en carriole mais quand même 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci d’avoir si bien su échanger à partir de mon texte. C’est toujours très intéressant et plaisant de créer un lien à partir d’un poème ou d’une histoire.🙂
      Quant à votre question à propos de cette bande de copains de la Bibliothèque verte, vous trouverez votre réponse dans un autre texte que j’ai écrit :
      https://ibonoco.wordpress.com/2018/11/16/inventaire-des-choses-bonnes-pour-ma-sante-iii/?preview=true

      Très bonne journée et excellent réveillon de Noël 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. ibonoco dit :

        Si le lien ne fonctionne pas, vous le trouverez sur le site à partir du titre : Inventaire des bonnes choses pour ma santé III.

        J'aime

  11. roijoyeux dit :

    une très belle ville où j’ai vécu quand j’étais petit, j’adorais la colline de Fourvière, la basilique et les espaces verts autour, le théâtre romain, la cathédrale saint Jean, le vieux Lyon, la place des Terreaux… et même le métro plus propre et moderne que le parisien !! … merci un retour en enfance pour moi … Bon réveillon à Lyon !!

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Merci d’avoir apprécié et commenté en apportant vos propres souvenirs.
      Bon réveillon. 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s