Gimme that night fever

Je me ressouviens… Août 1977 ou 1978, une petite rue, une ruelle d’un pueblo du Sud de l’Espagne : El Llano Beal, pueblo de Cartagena de la région de Murcia -l a Manga et sa fiesta ne sont pas très éloignées : toute la nuit l’on pourra apercevoir ces lumières qui nous parviennent comme une invitation à la fête. En attendant la nuit, la chaleur m’enveloppe de ses senteurs de figuiers, de citronniers et d’orangers alors que les puits de mines de plomb – désaffectés – dressent encore fièrement la hauteur de leur chevalet dans le ciel. Le temps des mineurs n’est pas encore tout à fait révolu. En revanche, la ruelle que j’emprunte du haut de mes 1 mère 20 m’attire vers l’enseigne d’un bar d’où une musique encore jamais entendue s’échappe des micros-sillons du disque d’un juxebox répétant sans cesse la même programmation. Le disco est là, bien là dans cette Espagne du Sud. Les Bee Gees sont également là et en cette fin d’après-midi, c’est toute une rue qui danse au rythme du disco et des pas de John Travolta.

John Ibonoco

La fièvre du soir

The Bee Gess – Night Fever
The Bee Gess – Night Fever

Ecoute le sol
Il y a du mouvement tout autour
Il y a quelque chose qui descend
Et je peux le percevoir

En fonction des ondes de l’air
On danse dehors
S’il y a quelque chose qu’on peut partager
On peut le dérober

Et cette douce femme mondaine
Elle danse dans la lumière
Contrôlant mon esprit et mon âme
Quand tu me trouves
Ouais, ce sentiment est éclatant

Puis j’attrape la fièvre du soir, la fièvre du soir
Nous savons comment faire
Donne moi cette fièvre du soir, fièvre du soir
Nous savons comment le montrer

Voilà je suis là
Priant pour ce dernier moment
Vivant si bien de la musique
Né sur le tendance
La faisant mienne

La fièvre du soir, la fièvre du soir
Nous savons comment faire
Donne moi cette fièvre du soir, fièvre du soir
Nous savons comment le montrer

Dans la chaleur de notre amour
On n’a pas besoin d’aucune aide pour le faire
Donne moi juste suffisamment pour tenir jusqu’au matin
J’ai le feu dans ma tête
Mes mouvements sont sublimes
Et je brille dans l’obscurité
Je te donne un avertissement

Et cette douce femme mondaine
Elle danse dans la lumière
Contrôlant mon esprit et mon âme
Quand tu me trouves
Ouais, ce sentiment est éclatant

Alors la fièvre du soir, la fièvre du soir
Nous savons comment faire
Donne moi cette fièvre du soir, fièvre du soir
Nous savons comment le montrer

Je suis là
Priant pour ce dernier moment
Vivant si bien de la musique
Né sur le tendance
La faisant mienne

La fièvre du soir, la fièvre du soir
Nous savons comment faire
Donne moi cette fièvre du soir, fièvre du soir
Nous savons comment le montrer

Donne moi cette fièvre du soir, fièvre du soir
Nous savons comment le montrer

The Bee Gees est un célèbre groupe anglo-australien formé en 1958 en Australie par trois des frères Gibb originaires de Douglas : Barry et les jumeaux Robin et Maurice. Au cours de leur carrière musicale de plus de quarante ans, l’on peut observer trois périodes : de 1960 à 1973, la période pop, de 1975 à 1979, la grande période disco et d e1980 à 1981 la période dite soft rock. Night Fever est un titre emblématique de la période disco des Bee Gees interprété par Barry Gibb, sorti le 7 février 1978. C’est un morceau de la bande originale du film La Fièvre du samedi soir (Saturday Night Fever), film américain sorti en 1977de John Badham.

I remember… August 1977 or 1978, a small street, an alley of a pueblo of the South of Spain: El Llano Beal, pueblo of Cartagena of the region of Murcia -the Manga and its fiesta are not far away: all night long we can see these lights that come to us as an invitation to the party. While waiting for the night, the heat envelops me with the scent of fig, lemon and orange trees, while the disused lead mine shafts still proudly raise their trestles to the sky. The time of the miners is not quite over yet. On the other hand, the alley that I walk down from the top of my 1m20 draws me towards the sign of a bar where a music never heard before escapes from the microgrooves of a juxebox disc repeating the same programming over and over again. The disco is there, well there in this southern Spain. The Bee Gees are also there and in this late afternoon, it is a whole street which dances to the rhythm of the disco and the steps of John Travolta

John Ibonoco

Night Fever

The Bee Gess – Night Fever
The Bee Gess – Night Fever

Listen to the ground:
there is movement all around.
There is something goin’ down
and I can feel it.

On the waves of the air,
there is dancin’ out there.
If it’s somethin’ we can share,
we can steal it.

And that sweet city woman,
she moves through the light,
controlling my mind and my soul.
When you reach out for me
yeah, and the feelin’ is bright,

then I get night fever, night fever.
We know how to do it.
Gimme that night fever, night fever.
We know how to show it.

Here I am,
prayin’ for this moment to last,
livin’ on the music so fine,
borne on the wind,
makin’ it mine.

Night fever, night fever.
We know how to do it.
Gimme that night fever, night fever.
We know how to show it.

In the heat of our love,
don’t need no help for us to make it.
Gimme just enough to take
us to the mornin’.
I got fire in my mind.
I got higher in my walkin’.
And I’m glowin’ in the dark;
I give you warnin’.

And that sweet city woman,
she moves through the light,
controlling my mind and my soul.
When you reach out for me
yeah, and the feelin’ is bright,

then I get night fever, night fever.
We know how to do it.
Gimme that night fever, night fever.
We know how to show it.

Here I am,
prayin’ for this moment to last,
livin’ on the music so fine,
borne on the wind,
makin’ it mine.

Night fever, night fever.
We know how to do it.
Gimme that night fever, night fever.
We know how to show it.

Night fever, night fever.
We know how to do it.
Gimme that night fever, night fever.
We know how to show it.

Night fever, night fever.
We know how to do it.

The Bee Gees is a famous Anglo-Australian group formed in 1958 in Australia by three of the Gibb brothers from Douglas: Barry and the twins Robin and Maurice. During their musical career of more than forty years, we can observe three periods: from 1960 to 1973, the pop period, from 1975 to 1979, the great disco period and from 1980 to 1981 the so-called soft rock period. Night Fever is an emblematic title of the disco period of the Bee Gees interpreted by Barry Gibb, released on February 7, 1978. It is a track from the soundtrack of the movie Saturday Night Fever, American movie released in 1977 by John Badham.


16 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Le son magique de ma pré-adolescence 🙂 A chaque fois il provoque sourires et déhanchements intempestifs. Une parenthèse de légèreté et d’insouciance.
    Biz, cher John !

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Dom,
      C’est exactement ça… ma madeleine de Proust : ces sons venus de loin et qui m’emportent vers un époque idéalisée.
      Biz Dom
      Porte-toi bien
      John

      Aimé par 1 personne

      1. Ah, si l’on pouvait remonter le temps, juste pour quelques heures, histoire de recharger les batteries…

        Aimé par 1 personne

        1. ibonoco dit :

          Le rêve nous permet de remonter le temps. N’oublions pas que nous vivons quasi la moitié du temps endormis.

          Aimé par 1 personne

        2. Oui, mais n’oublions pas que nos nuits sont aussi parfois des cauchemars. Mais c’est vrai ce que tu dis. Parfois un objet, une chanson, une odeur et notre esprit s’échappe furtivement explorer le passé 🙂

          Aimé par 1 personne

        3. ibonoco dit :

          C’est vrai mais comme tu l’avais précédemment dit à ta manière, moi je donnerai beaucoup pour vivre de nouveau certains moments

          Aimé par 1 personne

        4. C’est un sujet que j’avais développé à ma manière, il y a déjà quelques années, sur ce blog. Si ça te dit, voici le lien du Brodeur de Souvenirs https://domdomblabla.wordpress.com/2017/12/11/le-brodeur-de-souvenirs/#comments

          Aimé par 1 personne

        5. ibonoco dit :

          J’ai adoré ton texte. Vraiment. A rebloguer chez moi.
          Biz Dom.
          John

          Aimé par 1 personne

        6. Merci, John 🙂 Cela me fait plaisir que mon Brodeur de souvenirs te plaise.

          Aimé par 1 personne

        7. ibonoco dit :

          Il très bien écrit et l’on te suit bien au cours de ton  » voyage « 

          Aimé par 1 personne

        8. C’est probablement l’un des textes qui parle le plus de moi 🙂 et dont je porte l’essence depuis longtemps.

          Aimé par 1 personne

        9. ibonoco dit :

          Je me permettrai de le rebloguer avec ton autorisation.

          Aimé par 1 personne

        10. Avec plaisir ! Tu as mon feu vert 🙂 Même pas besoin de demander !

          Aimé par 2 personnes

        11. ibonoco dit :

          Je vais m’en occuper 😉

          Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s