The language of birds

le

Bob Marley & The Wailers – Three Little Birds

LES TROIS OISEAUX

Les trois oiseaux – Jean-Joseph Rabearivelo lu par Yvon Jean

L’oiseau de fer, l’oiseau d’acier,
après avoir lacéré les nuages du matin
et voulu picorer des étoiles
au-delà du jour,
descend comme à regret
dans une grotte artificielle.

L’oiseau de chair, l’oiseau de plumes
qui creuse un tunnel dans le vent
pour parvenir jusqu’à la lune qu’il a vue en rêve
dans les branches,
tombe en même temps que le soir
dans un dédale de feuillage.
Celui qui est immatériel, lui,
charme le gardien du crâne
avec son chant balbutiant,
puis ouvre des ailes résonnantes
et va pacifier l’espace
pour n’en revenir qu’une fois éternel.

Joseph-Casimir Rabe, dit Jean-Joseph Rabearivelo (1901 ou 1903 – 1937) in Presque-Songes, Imprimerie de l’Imerina, Antananarivo, 1934, pp. 8., est un célèbre poète, romancier et écrivain malgache écrivant en langue française. Il est d’ailleurs considéré comme le premier écrivain d’expression française. En 1937, il se suicidera au cyanure.

Bob Marley & The Wailers – Three Little Birds

THE THREE BIRDS

The three birds – Jean-Joseph Rabearivelo read by Yvon Jean (French version)

The iron bird, the steel bird,
after lacerating the morning clouds
and wanted to peck stars
beyond the day,
goes down as if with regret
in an artificial cave.

The bird of flesh, the bird of feathers
that digs a tunnel in the wind
to reach the moon he saw in his dream.
in the branches,
falls at the same time as the evening
in a maze of foliage.
He who is immaterial,
charms the guardian of the skull
with its stammering song,
then opens resonant wings
and will pacify space
to come back only once eternal.

Joseph-Casimir Rabe, known as Jean-Joseph Rabearivelo (1901 or 1903 – 1937) in Presque-Songes, Imprimerie de l’Imerina, Antananarivo, 1934, pp. 8., is a famous Malagasy poet, novelist and writer writing in French language. He is also considered the first French-speaking writer. In 1937, he committed suicide with cyanide.

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. juliette dit :

    Un très joli poème John !
    je ne connaissais pas ce poète et j’ai lu quelques autres de ces poèmes … émouvant, beaux !!!
    https://www.babelio.com/auteur/Jean-Joseph-Rabearivelo/46207#:~:text=Biographie%20%3A,le%20premier%20po%C3%A8te%20africain%20moderne.&text=En%201926%2C%20Rabearivelo%20%C3%A9pousa%20Mary,qui%20il%20eut%20cinq%20enfants.
    Merci pour la belle découverte
    Bonne soirée ☺

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Bonsoir Juliette,
      C’est une belle plume.
      Passe un bon dimanche soir 😊
      Prends soin de toi.
      John

      Aimé par 1 personne

  2. juliette dit :

    il n’a pas pu profiter de sa plume pauvre poète , suicidé dans la misère …

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      C’est vrai mais quel talent écriture !

      J'aime

  3. Je ne connaissais pas du tout ce poète. Merci pour la découverte, et bonne journée, John.

    Aimé par 1 personne

    1. ibonoco dit :

      Je t’en prie Jean-Louis.
      passe un bon après-midi
      John

      J'aime

Répondre à Dans l'oeil d'une flâneuse Bretonne.... Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s