It’s just a little whirlwind

(Réédition)   LE TOURBILLON Elle avait des bagues à chaque doigt, Des tas de bracelets autour des poignets, Et puis elle chantait avec une voix Qui, sitôt, m’enjôla. Elle avait des yeux, des yeux d’opale, Qui me fascinaient, qui me fascinaient. Y avait l’ovale de son visage pâle De femme fatale qui m’fut fatale. On…

The sleeper has awakened

Track : Laurent garnier – Wake up (1993) VOUS QUI DORMEZ A l’ouest vous dormez encoreMais déjà l’aubecomme une douleurs’annonce à l’estIl est tempsle temps de ceux qui ne sont plusde tous ceux qui attendentde tous ceux qui se taisentpour mourircomme tous les autresceux qui les ont précédésEst-ce la mer qui trahit le silenceEst-ce la…

All the rain falls on me

THE FALLING RAIN The falling rain scares me a little.Like the tears that flow from your eyesTime doesn’t wait you know itOnly regrets seem perfect It is dangerous to lean inWedding dresses are messy Regrets go straight to the heartAnd it stays thereUntil we die The falling rain calms down a littleThe night is coming…

Listen to the light singing

PIERRE NATALE La lumière dévaste les hauteursTroupeaux d’empires en dérouteInvesti de reflets l’oeil recule Contrées vastes comme l’insomnieRocailles d’ossements Automne sans frontièresLa soif fait jaillir ses invisibles sourcesUn ultime piru prêche dans le désert Ferme les yeux et écoute chanter la lumière :Midi fait son nid sur ton tympan Fermes les yeux et ouvre-les :Il n’y a…

My little Lou

  (Réédition) Au Lac de tes yeux très profond Mon pauvre coeur se noie et fond         Là le défont Dans l’eau d’amour et de folie Souvenir et Mélancolie Guillaume Apollinaire pour Geneviève Marguerite Marie-Louise de Pillot de Coligny, dite Louise de Coligny-Châtillon, surnommée Lou. Guillaume Albert Vladimir Alexandre Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire…

You Are My Black Sun

Clément Eugène Jean Maurice Cocteau, Jean Cocteau (1889 -1963), in Le soleil noir, Le Livre blanc, Le Livre de Poche, Paris, 2017, pp.47-48, est un poète, cinéaste, dessinateur, graphiste, dramaturge français dont le talent littéraire, poétique et artistique aura fortement influencé le XXème siècle. En 1955, il est élu à l’Académie française. « When Jean Cocteau…

Too often I’ve kept silent

ULTIME BILAN Au moment où j’établisL’ultime bilanComptant et mesurantComme sur un échiquier le mouvementDe mon parcours sur les sentiersDepuis le berceau jusqu’à l’instant présent,Il me sembleQu’à moi-même,Je fus et suis resté aveugle.J’ai cherché chez les autres les failles.Je n’ai jamais assezAimé. Loué. Accordé ma confiance.entre le oui et le nonJe n’ai jamais su construire aucun…

Every day, learn how to die

 » Il fut un temps où vivre signifiait simplement avoir eu cette chance incroyable de ne pas avoir déjà succombé à la journée précédente. Il fut un temps où vivre devint – faussement – synonyme d’éternité et où l’on cachait la mort au fond des cimetières tandis que le temps passait sur les trépassés. Il…

PARIPARIFENUA

L’ART DU PARIPARIFENUA Sur la place qu’éventela fraîche rosée des valléesc’est l’heure du pariparifenua*,espace de ressourcement,chant-poème,au ras de l’île.En quêtede la pure harmoniedes voix s’élèvent, sourdes, graveshymnes à la lettre, au ciel,à ceux des temps anciens :Les hommes scandent sur les corpset dans les esprits martèlent, enracinentpuis mesurent, équilibrentles perçants, haut perchéesdes femmes qui, se…

Never again will we be mute

MURS Nous,Solides et durs, nous les murs,Condamnés à écouter et à nous taire,Des milliersDes milliers d’années nous restâmes soumis,Écoutant, comprenant,Étouffant en nous silencieusementLa rumeur des générations.Mais plus jamais nous ne serons muets,Nous entendronsL’escalade,La griffade,La tornadeDes pesants, des pas épaisDes pas d’acier.Il vient un colosse, un puissant,Et tout ce qui, hier encore,Régnait,Comme le rocOu le granitÀ…

Mother… look at me!

(Réédition) RENCONTRE Le corps de la luneBondit à cette heureencore une foispar-dessus la tempête des guerres passéeset scande mon regret de ne plus revoir ton châlesuspendu aux années de l’exil Ton châle mère…Mère… regarde-moi ! Salah Al Hamdani né à Bagdad en 1951, in Bagdad mon amour suivi de Bagdad à ciel ouvert, Editions Le Temps…

LOVELESS LOVE

« Avec le beau Serge, l’Amour sera toujours au rendez-vous… L’amour fou, l’amour furtif, l’amour désespéré, l’amour de la chair et l’amour sans amour, celui qui n’a plus de nom, celui dont les contours s’effacent très vite pour ne laisser place qu’au vide sentimental… » Ibonoco   AMOUR SANS AMOUR     Combien j’ai connu D’inconnues Toutes…

To my friends

PAR LES SENTIERS VIERGES Par les sentiers viergesPar les maquis touffus sur la marge des étangsM’étant échappé de la vie qui se donne en spectacle,M’étant évadé des normes jusqu’ici reconnues, des plaisirs, profits et mille conformismesDont je fis si longtemps l’aliment de mon âme,Claires à mes yeux désormais les normes encore tenues secrètes, clair à…

To my queen…

(Réédition)          RECITATION A L’ELOGE D’UNE REINE                                                I « Haut asile des graisses vers qui cheminent les désirs d’un peuple de guerriers muets avaleurs de salive, Ô Reine ! romps…

Like a sweet refrain

(Réédition) PROVERBES Un épi est tout le blé Une plume un oiseau vivant qui chante Un homme de chair est un homme de rêve La vérité est indivise Le tonnerre proclame les hauts faits de l’éclair Une femme rêvée s’incarne toujours dans une forme aimée L’arbre endormi profère des oracles verts L’eau parle sans cesse…

The star has a lover

CHAUVE-SOURIS La chauve-sourisélixir de l’ombrevéritable amante de l’étoile,mord le talon du jour. Federico García Lorca ( 1898 – 1936) in Poésie IV Suites, Sonnets de l’amour obscur, est un poète et dramaturge espagnol, également prosateur, peintre, pianiste et compositeur. Il sera fusillé le 19 août 1936 entre Viznar et Alfacar par des milices franquistes. Jusqu’en…

To my son

A MON FILS  » Ce texte est un poème adressé par une mère qui prie pour son fils partant pour la Chine, en 733. » Le cerf qui cherche pour compagneLe lespédèze d’automne1N’a qu’un unique faon,Dit-on.Mon fils, uniqueComme le petit cerf,Partant pour un voyageOù il n’aura qu’un oreiller de fortune,Des annelets de bambouJ’ai enfilés en grand…

I am the Architect

SALINES I Pour Claude Roy Le lendemain du jour où la construction du Monde prit fin,Les dieux se posèrent sur le sable,Et tinrent conseil.Les hommes étaient déserts.Le mot « rauque », par exemple, n’existait pas ;Ni aucun des mots de rancoeur,Ni rien des râpes, des raclages,Rien des rançonsDe celle qui fut la Première :La Folle, La Parole,Qui était feu…