Antienne et billevesées

    I J’aime ces sales gros rats Qui dorment dans les recoins de mon lit J’aime ces sales gros cris Qui végètent et sonnent le glas. Alors, lentement la folie s’y perd La connerie s’y mêle A l’ombre de ces sales gros tas. (Mais, d’où vient le vent?) II La passion amoureusement me guide…