La fable d’Oliver and Axel… mes meilleurs amis

(Réédition du 28 août 2018) WARNING – AVERTISSEMENTS « Any resemblance to real and actual names is purely coincidental. » « Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite.» La fable d’Oliver and Axel… mes meilleurs amis Il était une fois l’histoire d’Oliver et Axel. Ce sont mes deux meilleurs amis……

Why did you go?

    A CELLE QUI N’EST PLUS Dans ce moment épouvantable, Où des sens fatigués, des organes rompus, La mort avec fureur déchire les tissus, Lorsqu’en cet assaut redoutable L’âme, par un dernier effort, Lutte contre ses maux et dispute à la mort Du corps qu’elle animait le débris périssable ; Dans ces moments affreux…

Au 12 du quai Romain Rolland

  (Réédition du 18 octobre 2018)   Fin des années 80, quelque part entre la Presqu’île et les quais de Saône côté 5ème. En arrivant de la Presqu’île par le rue Grenette, tu files tout droit, toujours tout droit – tu as tout de même le temps, il n’est pas encore dix-huit heures. Tu avances……

Un air de fête

      UN AIR DE FETE Un air de fête et de musique dans la tête qui toujours m’accompagne marchant à mes côtés du matin au soir comme un ami, mon meilleur ami. Un sourd refrain qui roule et gronde comme une vague du Pacifique sur cette plage des souvenirs, sur cette plage de…

Entretien avec mon chat

(Réédition du 31 octobre 2018) Elle est là tout près de moi, comme toujours… recherchant une petite place au soleil, un petit coin de chaleur, de douceur et de tranquillité. Parfois, elle met un peu de temps à se décider – l’affaire étant grave – , mais une fois le lieu de la sieste choisi,…

Mother… look at me!

  RENCONTRE Le corps de la lune Bondit à cette heure encore une fois par-dessus la tempête des guerres passées et scande mon regret de ne plus revoir ton châle suspendu aux années de l’exil Ton châle mère… Mère… regarde-moi ! Traduction approximative : MEETING The body of the moon Leapt at this hour once again…

Elle est belle mon île !

  A mon ami Paul…     LE TOUR DE L’ILE Pour supporter le difficile Et l’inutile Y a l’ tour de l’île Quarante-deux milles De choses tranquilles Pour oublier grande blessure Dessous l’armure Été, hiver, Y a l’ tour de l’île L’Île d’Orléans L’Île c’est comme Chartres C’est haut et propre Avec des nefs…

NOM DE CODE ORNICAR

–  « Mais ou et donc or ni car ? » répète en boucle la maîtresse de sa voix sévère aux petits élèves en blouse de sa classe en ce matin d’automne où déjà il ne fait plus bon mettre le nez dehors. Les vents violents mais encore doux pour la saison arrachent les feuilles des tilleuls de la…

ÉCRITURE AUTOMATIQUE

(Réédition du 21 septembre 2018) Aujourd’hui, il n’y a rien à dire, rien à écrire. Même l’écriture automatique de nos amis surréalistes n’y peut rien. La main traîne lentement sur la page blanche en ne laissant aucune trace, aucun mot ni même aucune rature. La bille du stylo est sèche, l’encre s’en est allée chercher…

In Techno Music We Trust !

(Réédition du 26 juillet 2018) Nous avions soif de fête ! Nous avions faim ! Nous ne pensions qu’à la fin de la semaine et aux sorties. Les autres soirs, les places pour noctambules avertis de Lyon nous retenaient également tard dans la nuit. On trouvait toujours des pubs comme le Look Bar, la Vieille…

Léopold et vous

FEMME NOIRE Femme nue, femme noire Vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté ! J’ai grandi à ton ombre ; la douceur de tes mains bandait mes yeux. Et voilà qu’au cœur de l’Été et de Midi, je te découvre, Terre promise, du haut d’un haut col calciné Et…

Dès l’aurore…

    « Dès l’aurore, dis-toi par avance : je rencontrerai un indiscret, un ingrat, un insolent, un fourbe, un envieux, un insociable. Tous ces défauts sont arrivés à ces hommes par leur ignorance des biens et des maux. » « Begin in the morning by saying to yourself, I shall meet with the busybody, the ungrateful, arrogant,…

Daily routine (quotidien) is painless

  (Réédition du 9 août 2018) Ah ! toi, quotidien, sacré quotidien, ennemi incontournable, frère de sang impitoyable qui constamment me poursuit sans faire le moindre bruit. Aujourd’hui, tu ne m’auras pas ! Je pars à Zanzibar : « ça fait trop longtemps que ça dure, les coups bas, les coups durs… », le cafard, les bobards et toutes ces…

Rue de la Charité…

      (Réédition du 30 juillet 2018) Rue de la Charité… entre la place Antonin Poncet et la rue Sala, le vendredi 27 juillet 2018. Demain dans la soirée, il fera un orage d’été puissant et rageur. Pour l’heure, il fait très très chaud ce midi pour le passant qui déambule d’un point vers…

Eternity

    « Eternity is long, especially towards the end. »   « L’éternité, c’est long, surtout vers la fin. »   Allan Stewart Konigsberg alias Woody Allen né en 1935, est un réalisateur, scénariste, acteur, dramaturge, clarinettiste et humoriste américain.  

Just a wave…

    UNE ONDE Tu es une onde dans l’eau quand il pleut à grosses gouttes sur mon cœur, sur mes joues, les jours d’orage, les soirs d’ennui, les nuits d’oubli, de rage et de désespoir, d’amertume et d’affliction… Une onde, juste une toute petite onde filant de ton cœur vers le mien comme un…

Ambition et sentiments

  « La sainte créature, elle ignorait que là où l’ambition commence, les naïfs sentiments cessent.» Traduction approximative : « The holy creature, she didn’t know that where ambition begins, naive feelings cease. » Honoré Balzac, alias Honoré de Balzac (1799 – 1850) in Illusions perdues (1837 – 1843), Les deux poètes, est un célèbre écrivain, romancier, dramaturge,…

Somewhere in Dublin

(Réédition du 11 octobre 2018) Une rue de Dublin, un lundi vers 18 heures à la tombée de la nuit. Le temps est humide et doux en ce début de mois d’octobre, la mer d’Irlande venant tempérer les premières ardeurs de l’automne. Aucun building à l’horizon pour s’élancer dans le ciel à la rencontre des…

Juste un désir…

    Respirer profondément et lentement l’air tiède d’une matinée d’été qui se lève – en s’étirant – sur un corps encore plongé dans la torpeur d’une nuit étoilée… et se dire que peut-être il reste en nous-mêmes, tout au fond de notre être, un peu de cette petite étincelle, cette magie enivrante des anciens…

Don’t touch me!

    « Rien ne me touche, tout m’atteint »   Traduction approximative « Nothing touches me, everything reaches me »   Ibonoco