Une âme peut en cacher une autre

  (Réédition octobre 2018) Si tu poses doucement, tout doucement ta petite main sur la mienne avec une infinie tendresse, Si tu effleures ma colère – comme ma joie – du bout de tes lèvres et du fond de ton être, Si tu cherches dans la profondeur de mon regard les battements de ton cœur,…

Don’t waste your time anymore!

    ELLE PREND SON TEMPS Aujourd’hui, elle prend son temps… Elle prend juste un petit bout de temps qu’elle vient de ramasser à même le sol et qu’elle glisse très discrètement dans la poche de son épais manteau gris, bien à l’abri des tourments quotidiens. Enfin elle en tient un ! Et elle ne le…

My Old Lyon. Partie II.

(Réédition partielle du 28 juin 2018)       MON VIEUX-LYON PARTIE II. …Aujourd’hui, rien n’a vraiment changé, toujours la même effervescence, toujours ces mêmes bulles de champagne qui pétillent sur les comptoirs à l’heure de l’apéro. Rien n’a vraiment changé, comme le comportement de tous ces gens d’ailleurs qui autour de toi, dans la…

A few years ago… 1991

(Réédition du 10 décembre 2018)       Qui m’appelle et me dérange ainsi en pleine apesanteur d’esprit ? Qu’on me laisse à mes rêveries infinies, infiniment profondes d’oubli ! Tu sais, je suis bien là-haut, tout là-haut entre mers et océans, soleils couchants et lointaines galaxies. J’aime à sentir le souffle tiède d’autres vies sur mon…

My Old Lyon. Partie I.

(Réédition partielle du 28 juin 2018)   MON VIEUX-LYON PARTIE I Station Vieux Lyon – Cathédrale Saint-Jean, métro ligne D, tout le monde descend ! Non, toi ! tu descends – ainsi qu’une bonne dizaine d’illustres inconnus -, car c’est ton arrêt. C’est le tien, tu l’as choisi, tu sais où tu vas alors tu descends là,…

Our House

    NOTRE MAISON Père porte son habit du dimanche Maman est fatiguée, elle a besoin de repos. Les enfants jouent en bas. La soeur soupire dans son sommeil Frère a un rencard à tenir. Il ne peux pas rester dans le coin Notre maison, au milieu de notre rue Notre maison, au milieu de…

Perrache

,(Réédition du 29 mars 2019) Perrache, quartier de Lyon dont l’origine remonte à l’Ancien régime et au nom de famille de son promoteur Antoine-Michel Perrache, sculpteur et ingénieur de formation durant les années 60-70… au 18ème siècle. A cette époque, Lyon est encore sauvage par certains côtés. Il reste à dompter ses rivières et repousser…

SI LA NUIT M’ETAIT CONTEE

      (Réédition du 13 mai 2019)   Midi-Minuit, enfin la nuit… toutes les âmes sont grises quand elles rôdent follement éprises d’un regard chaud sans méprise d’un va-et-vient sans nul répit. Mais la nuit est leur paradis quand l’alcool et le sang les grisent quand un rien les excite, et attise les feux…

LE TEMPS DU LYCEE

LE TEMPS DU LYCEE …voilà venu le temps des copains, le temps du lycée, des études, des rires, des premières vraies sorties le week-end, des premiers rêves à portée de main, des premières bagarres où les coups font autant de peur que de mal, des amours au goût sucré, des rencontres enivrantes à la peau…

Everyone to high school!

  « Si vous réussissez [à la bourse des lycées et collèges], vous aurez une bourse et vous pourrez faire toutes vos études au lycée jusqu’au baccalauréat. L’école primaire est la meilleure des écoles. Mais elle ne vous mènera à rien. Le lycée vous ouvre toutes les portes. » Albert Camus (1913 – 1960), est un célèbre…

Is life a suicide?

    « Accepter de vivre, n’est-ce pas parfois une forme de suicide? »   Eugène Cloutier (1921 – 1975), est un écrivain québécois. Il écrira peu d’ouvrages : des romans, un récit, un essai et deux pièces de théâtre. Il travaillera également en tant que scénariste et réalisateur à Radio-Canada. « Accepting to live, isn’t it sometimes a…

MON AMIE ALGOS – Aλγος

  (Réédition du 2 mars 2019)     Neuf heures du matin seulement et déjà il se fait bien tard… Une ombre épaisse recouvre lentement la chair tuméfiée de tous ces jours d’attente, de prière et d’espoirs impossibles comme une fraîche nuit d’automne jetant son voile épais sur un été encore chaud, orageux mais fragile…

LE TEMPS DES COPAINS

  LE TEMPS DES COPAINS A mon ami Christophe C’était il y a déjà bien longtemps au siècle passé… Un autre temps où les vents d’automne aux saveurs tièdes et humides emportaient la petite feuille encore verte tombée du grand tilleul au tronc solide de la cour d’école, loin, très loin dans les airs, bien…

He’s a real asshole!

C’EST UN VRAI CON Lui ? C’est Dan ! C’est un con ! un vrai de vrai, pas le p’tit ou l’grand, pas le putain d’con têtu non plus ni le gros gros con qui veut toujours avoir raison ou encore l’autre, celui que l’on dit con comme une bite et qui ressemble réellement à…

Le temps d’une cerise

(Réédition du 1er février 2019)     LE TEMPS D’UNE CERISE Tu venais souvent l’été à l’ombre du cerisier t’étendre et t’assoupir Une main ridée pendant dans le vide, l’autre laissée à l’abandon… Nous étions heureux, simplement heureux… tout simplement. On ne savait pas encore le désespoir du néant ni le goût du chagrin. Un…

The son

    LE FILS Il y a parfois certains souvenirs têtus, très têtus, qui font irruption par effraction au beau milieu d’une journée sans histoire, une journée ensoleillée qui respire à pleins poumons l’ivresse d’une décontraction bien méritée. En bref, il fait beau et bon, la sérotonine est à son maximum de performance… Mais ils…

Inventaire des choses bonnes pour ma santé…

(Réédition du 13 juillet 2018) Je veux voyager au bout de la nuit, voir tout le monde, la terre, le ciel, la mer… et les étoiles, surtout les étoiles. Je veux voyager loin, très loin, plus loin que l’horizon et la promesse de demain. Je veux aller du côté de chez toi, entrer dans ta…

Je ne veux plus courir…

  (réédition du 28 juin 2018)     JE NE VEUX PLUS COURIR   Je ne veux plus courir sur la courbe sans fin de ton chagrin. Je ne veux plus courir en vain après tes refrains sans fin. Je ne veux plus courir après tes refrains sans fin. Je ne veux plus courir sans…

Bob, reviens !

(Réédition du 8 octobre 2018) Bob reviens ! Allez, déconne pas, reviens ! Reviens me voir le soir, encore une fois, une toute petite fois, juste une petite dernière fois, comme avant. Reviens… comme tu savais si bien le faire pendant ces après-midi où tout s’arrêtait pour ne laisser place qu’à l’imaginaire derrière les rideaux d’une chambre…

J’attendrai…

    J’ATTENDRAI   Un grand hôpital public de l’Est lyonnais, le jour se lève et s’étire sur un petit matin frisquet et gris de janvier. Il est à peine huit heures et déjà… L’œil curieux du petit patient observe, note, scrute et remarque cet ensemble formant un dédale de bâtiments tout en essayant de…